FeniXX réédition numérique (Plasma)

  • Georges Ribemont-Dessaignes, persuadé de l'aspect dérisoire de tout, ridiculise - à travers des textes d'une violence corrosive - l'hypocrisie et l'absurdité d'idéaux qui aboutissent tous à la mort des autres. Frontières humaines (1929) est l'affirmation du néant. Pour l'homme, prisonnier d'une geôle qui n'a pas de mur et dont il se désespère a percevoir les limites - les siennes - l'unique question est de pouvoir s'évader. La seule libération possible, écrivait Georges Ribemont-Dessaignes dans Marie, en 1926, est dans la soumission à plus fort que soi. C'est ainsi que chacun rejoint l'Orient qu'il peut voir se lever en lui au moment le plus désespéré. Les chaînes et la prison n'ont jamais entravé la liberté si fort que la liberté elle-même.

  • Georges Ribemont-Dessaignes, persuadé de l'aspect dérisoire de tout, ridiculise - à travers des textes d'une violence corrosive - l'hypocrisie et l'absurdité d'idéaux qui aboutissent tous à la mort des autres. Frontières humaines (1929) est l'affirmation du néant. Pour l'homme, prisonnier d'une geôle qui n'a pas de mur et dont il se désespère a percevoir les limites - les siennes - l'unique question est de pouvoir s'évader. La seule libération possible, écrivait Georges Ribemont-Dessaignes dans Marie, en 1926, est dans la soumission à plus fort que soi. C'est ainsi que chacun rejoint l'Orient qu'il peut voir se lever en lui au moment le plus désespéré. Les chaînes et la prison n'ont jamais entravé la liberté si fort que la liberté elle-même.

empty