FeniXX réédition numérique (La Veytizou)

  • Après « Les chemins de terre » et « Les moissons de l'hiver », René Limouzin invite ses lecteurs à une nouvelle découverte avec ce roman du fantastique, « Le bal des loups ». C'est une belle histoire, comme nos grands-mères aimaient les raconter les soirs d'hiver à la veillée. Dans ce mystérieux pays des Loubières, on fait la connaissance de curieux personnages, attachants, simples, naïfs et parfois cruels : Friquet, le facteur ; Sénigour, le curé qui sert Dieu et le Diable, et un étrange violoneux qui anime le bal des loups, près de la vieille croix, par les nuits de pleine lune... Il y aura même ces « hommes-loups », « les loubérous », redoutables et maléfiques êtres qui viendront troubler les esprits... Voici un roman populaire, construit avec un réel souci d'authenticité et qui met en lumière la culture traditionnelle paysanne au travers de son langage, de ses us et coutumes, avec ce qu'elle comporte de candeur et de simplicité.

  • Au début du siècle, Antoine était photographe ambulant. Il n'avait pas connu de père, et sa mère emportait son secret dans la tombe, le laissant aux prises avec une solitude qui l'obsédait, et un handicap qui lui faisait mesurer toutes les inégalités de ce monde. Parcourant la campagne, il se donnait cependant des moments heureux, comme ses conversations avec le maître d'école, ses rencontres à l'Auberge des Bons Amis ou, tout simplement, dans le fond de son bol encore tiède, le peu de vin d'un bien cordial chabrot. En fixant pour la postérité les personnages et les scènes de son temps, il recherchait l'âme soeur. Mais que seront ces noces de l'ombre, un matin d'été, aux premières lueurs de l'aube ?

  • Au début du siècle, Antoine était photographe ambulant. Il n'avait pas connu de père, et sa mère emportait son secret dans la tombe, le laissant aux prises avec une solitude qui l'obsédait, et un handicap qui lui faisait mesurer toutes les inégalités de ce monde. Parcourant la campagne, il se donnait cependant des moments heureux, comme ses conversations avec le maître d'école, ses rencontres à l'Auberge des Bons Amis ou, tout simplement, dans le fond de son bol encore tiède, le peu de vin d'un bien cordial chabrot. En fixant pour la postérité les personnages et les scènes de son temps, il recherchait l'âme soeur. Mais que seront ces noces de l'ombre, un matin d'été, aux premières lueurs de l'aube ?

  • Après « Les chemins de terre » et « Les moissons de l'hiver », René Limouzin invite ses lecteurs à une nouvelle découverte avec ce roman du fantastique, « Le bal des loups ». C'est une belle histoire, comme nos grands-mères aimaient les raconter les soirs d'hiver à la veillée. Dans ce mystérieux pays des Loubières, on fait la connaissance de curieux personnages, attachants, simples, naïfs et parfois cruels : Friquet, le facteur ; Sénigour, le curé qui sert Dieu et le Diable, et un étrange violoneux qui anime le bal des loups, près de la vieille croix, par les nuits de pleine lune... Il y aura même ces « hommes-loups », « les loubérous », redoutables et maléfiques êtres qui viendront troubler les esprits... Voici un roman populaire, construit avec un réel souci d'authenticité et qui met en lumière la culture traditionnelle paysanne au travers de son langage, de ses us et coutumes, avec ce qu'elle comporte de candeur et de simplicité.

  • Paru au début des années 90, ce roman de Simon Louradour avait été couronné de succès : deux éditions successives n'avaient pu satisfaire tous les amoureux du terroir. À cette époque, il traduisait le désarroi de nos campagnes, contant l'histoire de la dernière habitante d'un village qui serait bientôt oublié... Dix ans plus tard, le journal "La Montagne" vient de publier ce beau texte, en feuilleton. De nos jours, on sent poindre un regain d'intérêt pour le monde rural. Avec cette nouvelle édition, vous revivrez les joies et les peines de Maria, une époque riche d'usages et de légendes, d'abandons mais aussi d'espoir. À l'aube de ce 21e siècle "Des ronces sur le seuil" vous offrira, peut-être, la clef du renouveau de la ruralité.

  • Paru au début des années 90, ce roman de Simon Louradour avait été couronné de succès : deux éditions successives n'avaient pu satisfaire tous les amoureux du terroir. À cette époque, il traduisait le désarroi de nos campagnes, contant l'histoire de la dernière habitante d'un village qui serait bientôt oublié... Dix ans plus tard, le journal "La Montagne" vient de publier ce beau texte, en feuilleton. De nos jours, on sent poindre un regain d'intérêt pour le monde rural. Avec cette nouvelle édition, vous revivrez les joies et les peines de Maria, une époque riche d'usages et de légendes, d'abandons mais aussi d'espoir. À l'aube de ce 21e siècle "Des ronces sur le seuil" vous offrira, peut-être, la clef du renouveau de la ruralité.

empty