Editions du Cerf

  • Figure essentielle dans la tradition française des intellectuels engagés, Jacques Julliard revient en historien, en philosophe et en chroniqueur sur la cosmogonie intime du Général pour le 50e anniversaire de sa disparition. Péguy, Bernanos et Mauriac, lui aussi décédé le même automne 1970, forment la trinité littéraire du Commandeur. Un éclairage passionnant.
    Alors que la France commémore le cinquantième anniversaire de sa disparition, et que se multiplient les interprétations occasionnelles ou opportunistes sur son héritage, c'est à Charles de Gaulle écrivain que revient Jacques Julliard. Et ce, afin de ressaisir le génie du Général dans son intimité même : là où sa parole et son action se sont nourris de ceux qui furent vraiment les siens. À savoir : Paul Claudel, Georges Bernanos, François Mauriac -; et surtout Charles Péguy.
    Pourquoi la politique a-t-elle besoin de la poésie ? Et comment réagirent certains de ces auteurs devant un si illustre lecteur ? Révélant ce pan méconnu de la généalogie spirituelle du Commandeur, Jacques Julliard entre lui-même en dialogue avec ces écrivains passionnés par les Saintes Écritures.
    Un beau remède contre toutes les réductions contemporaines.
    Une leçon inspirée de mémoire vivante.

  • Le même automne 1970, la France célèbre coup sur coup les funérailles de François Mauriac, d'Edmond Michelet, de Charles De Gaulle. Soit le panthéon familier du jeune Patier. Cinquante ans plus tard, l'écrivain revient sur ce pays perdu qui reste à être retrouvé. Un chant de mélancolie et d'espoir.
    1970. Le 1er septembre meurt François Mauriac, la voix du catholicisme engagé. Le 9 octobre décède Edmond Michelet, la figure de la Résistance chevaleresque. Le 9 novembre s'éteint Charles de Gaulle, l'icône de la France éternelle. Âgé de douze ans, l'adolescent Xavier Patier vit en direct ces événements nationaux qui sont pour lui, en raison des liens du sang, d'abord des drames familiaux.
    2020. L'écrivain Xavier Patier se souvient. Un demi-siècle a passé, et cette séquence funèbre a inauguré une crise historique des trois vertus théologales. La foi de Mauriac a cédé la place à la tentation identitaire. La charité de Michelet, à la confusion émeutière. L'espérance de De Gaulle, au culte décliniste. Ce que je crois a tourné à " D'où suis-je ? ". Contre la guerre civile, à " Vive l'incivilité ! " Et les Mémoires d'espoir, à " La France qui dévisse ". Les élites ont dès lors beau jeu d'incriminer le populisme. Le désarroi est là.
    Et si aller de l'avant nécessitait de regarder en arrière ? Conjuguant au futur la remémoration du passé, Xavier Patier ouvre aujourd'hui les tombeaux qu'il a vu hier se fermer, afin que nous nous rouvrions aux vertus qu'ils recèlent et qui, elles, ne sauraient mourir.
    Une exhortation à l'amour du pays entrelaçant une chronique intime et une méditation historique, servies par une écriture d'exception.

  • à Marie ; lettres

    Anne Lécu

    Une femme parle à une femme. Mais pas seulement. Une soeur s'adresse à la Vierge. Tout y passe : le corps, les sentiments, l'intelligence mais aussi la foi, l'enthousiasme, l'épreuve, la détresse, la souffrance. Et l'homme, bien sûr. Pas n'importe lequel : Jésus. Bouleversant.
    Mystiques et concrètes, contemplatives et fulgurantes, adorantes et familières, paisibles et frondeuses, édifiantes et savoureuses : il faudrait réunir tous les opposés pour décrire les lettres qu'Anne Lécu adresse sur papier libre à Marie de Nazareth. En les ouvrant à tous, ce livre fait de chacune et de chacun d'entre nous un correspondant entre la Terre et le Ciel.
    Ainsi, jour après jour, une femme s'entretient avec la " femme entre toutes les femmes ".
    Portant par écrit ses pensées, ses méditations, ses attentes, ses demandes, sa prière, Anne Lécu les inscrit dans la propre histoire de Jésus, de l'Annonciation à la Résurrection. Les nouvelles du monde font écho aux plus grandes grâces et aux plus sourdes peines qu'a connues celle qui a donné chair au Verbe. L'énigme de l'iniquité s'évanouit devant le mystère de l'incarnation. Et l'infidélité, devant la merveille. C'est toute l'humanité blessée que la Vierge embrasse et étreint.
    Un plaisir de spiritualité et de littérature.

  • Huit millions de chiens en France. Mais ils sont nombreux aussi à apparaître dans la Bible. Et ils y manifestent Dieu ! Seraient-ce en fait les meilleurs animaux de compagnie qui accompagnent l'homme ? Un guide des relations humano-canines qui se passent de mots mais pas d'amour.
    Pour toutes celles et tous ceux qui aiment leur chien et que leur chien aime d'une fidélité à toute épreuve.
    Pour toutes celles et tous ceux qui ont compris qu'ils ne dressent pas un chien à l'obéissance, mais que leur chien les éduque à la liberté.
    Pour toutes celles et tous ceux qui plongent dans le regard de leur chien afin d'apprendre à voir plus loin qu'eux-mêmes et à se dépasser.
    Pour toutes celles et tous ceux qui pressentent que leur chien joue parfois à l'ange.
    Voici le livre qui chante en ce compagnon de vie un signe et un don de la providence divine dans l'existence de chacun.
    Un magnifique recueil où prophètes, saints et sages de toujours nous racontent comment, un jour, un chien les a sauvés.
    Un hymne à la joie tout en gambades, cabrioles et jappements.
    Un guide pour entrer, avec son chien pour compagnon, au Paradis.

empty