Editions Orizons

  • De la bibliothèque de son enfance, où elle puisa le goût des mots, Françoise Loiret nous fait partager des lectures éclectiques et sans a priori : d'Albert Camus à Dorothée Letessier .
    Fascinée par le monde de l'édition, le saint des saints, elle y devient standardiste et rencontre ainsi de nombreux auteurs dont François Cheng, Jeanne Champion, Philippe Murray, Régine Deforges et tant d'autres !
    Dans ce récit, Françoise Loiret brosse notamment un émouvant portrait de Claude Durand, l'inoubliable éditeur de Cent Ans de solitude, et nous fait découvrir « personnellement » un milieu éditorial méconnu
    Julien Cendres évoque le parcours de son amie dans une « lettre » à Pierre Assouline, qui fut à l'origine de l'aventure singulière racontée « au fil de ces pages »

  • Troisième volet d'un rétrospective originale et inédite, cette visite critique, des années postcoloniales, achève de passer en revue les petits récits de la fiction françafricaine.
    Des trajectoires se tracent, pas si nombreuses, entre sociologisme fondamental et spiritualité puissante ; elles donnent au rire ce pouvoir libérateur et restructurant qu'un célèbre interprète russe avait cru déceler dans les sources populaires d'une autre littérature renaissante, issue du servage et pas encore accessible à telle forme atonale.
    Ce volume achève la première partie (1944-1989) d'un projet sur le rire romanesque en Afrique noire, au titre éponyme. Le tome II est paru sous le titre Le Premier Réalisme néocolonial.

  • Angusta-Augusta

    Guy-R. Vincent

    Angusta-Augusta, récits sur le mode mythico-épique de la pensée oraculaire. Consulter un oracle, c'est moins apprendre un avenir que découvrir un lieu de prédispositions (ou orbière) dont les effets sont le motif de micro-épopées (ou épyllia) qui inscrivent la façon de transformer l'obscur en épaisseur. L'épaisseur contient des trames et des clairières. Percolation de conjectures dans le monde en surpoids comme en manque de consistance. Angusta-Augusta reporte ce clivage sur différentes expériences prises au cours des siècles. On gage que Dante y trouverait son bien, ensuite ce serait Virgile. Le vers est de quinze syllabes. Le peintre François de Asis a permis de reproduire, en couverture, sa peinture intitulée Sur la terrasse.

  • Le Mahabharata est une épopée en sanskrit composée entre les IVe siècle précédant et IVe siècle suivant la naissance du Christ.
    Elle comporte environ 200 000 vers. Son influence a été considérable et sa diffusion a été prépondérante dans tout le sud-est asiatique. Elle demeure le texte fondateur de la culture indienne. Elle narre un conflit entre deux branches d'une même famille : celui-ci touche les royaumes avoisinants au moment où la culture et l'histoire marquent la fin d'une Ère. Une multitude de récits l'enrichit : ces derniers composent un ensemble vaste et nuancé du genre humain, au carrefour du généalogique, du mythique, du fabuleux, du sapiential, du spéculatif ; on y voit donc poindre et s'élargir un immense fleuve, comme un Gange dont les méandres draineraient des concepts subtils et des images somptueuses, parmi les plus belles de la littérature universelle.
    Ce tome IX comporte une analyse post-comparatiste avec la mythologie grecque.

  • Académicien, protestant, amoureux de la Reine, Gombauld est avant tout un poète qui s'est illustré à la fois dans la poésie galante, l'épigramme, le récit mythologique, la pastorale et la tragédie classique. Tout un pan de son oevre est consacré à la religion, soit sous forme de traités et de lettres, soit sous forme de poèmes.
    Trop longtemps négligés et guère réédités depuis le XVIIe siècle, ses remarquables Sonnets chrétiens sont ici repris, suivis d'un essai de Jad Hatem, professeur de philosophie à l'Université Saint-Joseph.

  • Elle veut un enfant. Lui, non. L'incinération d'un père qu'il n'a pas connu et l'incommunicabilité avec une mère obsédée de jeunesse n'arrangent rien à l'affaire. Employé au sein de la Firme toute puissante, il enquête sur les habitudes et les moeurs d'une population ultra connectée et surveillée à tout instant. Les couples ne vivent plus ensemble, les combinaisons d'assistance émotionnelle assurent des rapports sexuels hygiéniques et l'Inovorium fabrique les enfants à la commande.
    Seule la rumeur laisse entendre que des zones reculées et encore sauvages de l'immense Parc des Vacations accueillent, certaines nuits, les Déréférencés, ces hommes et ces femmes, licenciés ou marginaux, effacés à tout jamais des bases de données du District. Le Prochain Testament ou la difficulté de vivre ensemble. Un futur proche peut-être plus présent qu'on ne le croit.

  • D'une écriture tenue, sobre et d'une ironie ciselée, Raymond Espinose nous livre, dans cet ouvrage, cent-soixante-cinq textes de réflexion, regroupés autour de thèmes essentiels : la vie, la mort, la politique, la civilisation, la littérature, la philosophie. Il brosse le portrait de personnalités « habitées » ; il évoque les mouvements de pensée qui ont bousculé les modèles intellectuels.

  • Chronique d'un couple mixte sur plusieurs générations, de l'après-guerre d'Algérie jusqu'à nos jours ; elle tient de la saga familiale. Le choix du titre renvoie à la trajectoire des personnages en quête d'un nouveau royaume contre l'exil, pris par l'action politique qui évolue entre forces de vie et tragédie, amours et ruptures. « La civilisation » y est interrogée - c'est presque le mot de la fin pour cette épopée ; le personnage-Temps la jalonne, revêt une sorte d'apparence humaine afin d'alerter les protagonistes, de les tancer comme de les humaniser et de les aimer plus qu'il ne pensait pouvoir le faire.

  • Une passion amoureuse est-elle possible entre un homme de quatre-vingts ans et une jeune femme, de quarante ans sa cadette ? Lui, un austère vieux garçon est resté chaste. Ses seules curiosités : observer, tous les après-midis, de la terrasse d'une brasserie, qui fait face au port de La Cotinière. Elle, moderne, belle et exubérante, tient un salon de coiffure à Saint-Pierre d'Oléron, jusqu'au jour où elle décide d'entrer dans la vie de cet homme par effraction. Idylle exceptionnelle et tumultueuse, sur fond des villages d'Oléron, en l'île lumineuse.

  • "Corydon", réflexion sur la pédérastie et oeuvre d'une vie, est un ouvrage singulier dont la nécessité s'est imposée très vite à Gide qui l'a longuement mûri et l'a considéré comme "le plus important de [s]es livres". Cette étude vient compléter sa récente publication dans la Bibliothèque de la Pléiade. On retrace son histoire, en fournissant tout un dossier de documents, pour la plupart inédits ou introuvables. On y trouvera aussi le texte du C.R.D.N. de 1911, anonyme et sans mention d'éditeur.

  • L'asphodèle, fleur mythique et mystique s'il en est, est le leitmotiv du nouveau texte de Béatrix Ulysse. Elle relie les fictions qu'elle nous offre sur fond d'une Corse historique : entre les XVIIIe et XXIe siècles, nous assistons à des événements tragiques et pittoresques. De quelque manière les protagonistes y évoluent, c'est d'abord un tableau qui reprend celui et ceux d'une Corse physiquement somptueuse mais que sa situation géographique et la dispute de ses peuples tourmentent. La Corse, en apparence traditionnelle, porte, au fil de ces textes, une modernité constante, celle des pays qui ne renient rien mais s'ouvrent au meilleur des autres. Vous aimerez cette multiple promesse d'un bonheur tantôt ardent, tantôt fugace.

  • Dans le roman moderne, et depuis le XVIIe siècle, les romanciers ont dû faire assaut de créativité pour discourir sur le sexe, faire discourir le sexe, tout en cherchant à déjouer les interdits moraux, juridiques et surtout esthétiques. Cet ouvrage dresse l'inventaire des principales stratégies narratives et poétiques utilisées en réponse à ce défi par plusieurs grands auteurs appartenant au canon littéraire occidental, depuis Richardson, Sterne, Flaubert, Melville, Joyce et jusqu'à Nabokov, dont certains ont été confrontés à la censure.

empty