Les Editions Blanche de Peuterey

  • L'encyclique du pape François sur l'écologie. Encyclique que l'on peut succinctement présenter grâce à sa table des matières :
    Les grands chapitres : Ce qui se passe dans notre maison - L'évangile de la création - La racine humaine de la crise écologique
    Une écologie intégrale - Quelques lignes d'orientation et d'action - Education et spiritualité écologiques
    Parmi les thèmes abordés, on trouve : Pollution et changement climatique - La question de l'eau - La perte de biodiversité - Détérioration de la qualité de la vie humaine et dégradation sociale
    La lumière qu'offre la foi - La sagesse des récits bibliques - Le mystère de l'univers - Le message de chaque créature dans l'harmonie de toute la création
    La destination commune des biens - Le regard de Jésus - L'écologie de la vie quotidienne - Le principe du bien commun
    Le dialogue sur l'environnement dans la politique internationale - Le dialogue en vue de nouvelles politiques nationales et locales - Joie et paix - La Trinité et la relation entre les créatures
    La Reine de toute la création

  • Nous proposons ici le texte « classique » d'après l'édition de 1619, que nous avons sensiblement corrigé pour qu'il soit aisément lisible. Le français de saint François de Sales était un peu éloigné du nôtre ; et tant par les mots et les adverbes que par la construction de la phrase, le texte devenait difficile à lire.
    Nous n'avons pas ré-écrit saint François, et très certainement il reste des tournures qu'un auteur contemporain n'aurait pas utilisées. Mais il nous semble que le texte remanié permet une lecture fluide et compréhensible. Nous avons supprimé tous les adverbes tels que iceux, icelles, bellement, voirement, etc, et plutôt que de mettre des notes de bas de page expliquant le sens des mots, nous avons remplacé les mots devenus obsolètes par un mot de sens équivalent. Enfin nous avons rétabli de nombreuses inversions d'articles et de pronoms. (et les rejetez : et rejetez-les, nous bien déclarer : bien nous déclarer, vous m'êtes allé prendre : vous êtes allé me prendre, etc.)
    Nous avons essayé de présenter au mieux les noms de plantes et de petites bêtes que saint François cite souvent en exemple.
    Préface
    Mon cher Lecteur, je te prie de lire cette Préface pour ta satisfaction et la mienne.
    La bouquetière Glycéra savait si proprement diversifier la disposition et le mélange des fleurs, qu'avec les mêmes fleurs elle faisait une grande variété de bouquets, de sorte que le peintre Pausias demeura court, voulant contrefaire à l'envi cette diversité d'ouvrage, car il ne sut changer sa peinture en tant de façons comme Glycéra faisait ses bouquets : ainsi le Saint-Esprit dispose et arrange avec tant de variété les enseignements de dévotion, qu'il produit, par les langues et les plumes de ses serviteurs, la doctrine étant toujours la même, des discours néanmoins bien différents, selon les diverses façons dont ils sont composés. Je ne puis, certes, ni ne veux, ni ne dois écrire en cette Introduction que ce qui a déjà été publié par nos prédécesseurs sur ce sujet ; ce sont les mêmes fleurs que je te présente, mon Lecteur, mais le bouquet que j'en ai fait sera différent des leurs, en raison de la diversité de l'agencement dont il est façonné.

  • L'imitation de Jésus-Christ fut, pendant très longtemps, le seul ouvrage de lecture spirituelle disponible. Il était LA référence pour les religieux.
    Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus le cite souvent.
    De nos jours, ce livre reste étrangement actuel. Il est présenté sous une forme de conseils et d'encouragements utiles à toute personne qui aspire à la vie intérieure.
    Ecrit par Thomas A Kempis à la fin du 14ème siècle. L'ouvrage comprend 4 livres : Avis utiles pour entrer dans la vie intérieure - Instruction pour avancer dans la vie intérieure - De la vie intérieure - Du sacrement de l'Eucharistie

  • Thérèse d'Avila écrit cet ouvrage "par obéissance", à la demande de ses soeurs spirituelles; les religieuses qui vivent avec elles voudraient profiter de son expérience, et lui demande un ouvrage sur la prière.
    Thérèse accepte, et commence par donner quelques conseils qu'elle juge important pour la vie d'oraison, parmi lesquels le détachement et la pauvreté.
    Elle continue son ouvrage par un commentaire du "notre Père", plus ou moins strophe par strophe.
    Le texte est abordable, facile à comprendre et à mettre en pratique. Loin de vouloir "donner des leçons", Thérèse, humblement, partage son expérience.

  • Le pape François vient de publier, ce 12 février 2020, l'exhortation apostolique post-synodale Chère Amazonie.
    Le synode sur l'Amazonie avait fait couler beaucoup d'encre, puisque l'une des conclusions du synode était d'ordonner des hommes mariés, pour faire face au manque de vocations sacerdotales.
    Le pape François, que l'on pensait être un « révolutionnaire » lorsqu'il a été élu le 13 mars 2013, reprendrait-il à son compte cette proposition ?
    Face à l'incertitude grandissante de certains, plusieurs voix s'étaient élevées pour demander au pape de ne pas revenir sur cette coutume déjà ancienne de l'Église Catholique. Le livre du Cardinal Sarah « Des profondeurs de nos coeurs » était venu jeter le trouble sur les intentions du Saint-Père.
    Manifestement, à l'heure où nous publions ce livre, la Pape François n'a pas pris la décision d'autoriser l'ordination d'hommes mariés.
    Il n'en reste pas moins que le document est conséquent, et que manifestement il ne se résume pas à la question de l'ordination des hommes mariés. Très certainement, François a repris d'autres conclusions du synode. A n'en pas douter, ce document sera une grande aide pour cette région et pour son développement spirituel.

  • L'imitation de la Bienheureuse Vierge Marie est un ouvrage de compilation à partir de textes écrits par Thomas A Kempis sur Marie. Comme la préface le fait remarquer, il est très peu question de Marie dans l'Imitation de Jésus-Christ. Vraisemblablement parce que l'auteur avait prévu d'écrire un autre livre sur la Mère du Sauveur.
    C'est pourquoi l'abbé Célestin Albin de Cigala, traducteur de l'Imitation, a entrepris un travail de compilation dans lequel il regroupe certains textes de Thomas A Kempis sur Marie.
    Nous avons donc là un grand nombre de points, écrits sur le style de l'Imitation de Jésus-Christ, initialement en vers et en poésie. L'auteur a voulu les regrouper en trois parties, en reprenant les mystères du rosaire.
    L'idée est plutôt de disposer d'un ensemble d'exhortations, semblables à l'Imitation de Jésus-Christ, pour aider les fidèles dans leur dévotions envers la Vierge Marie.

  • Nouvelle édition au 4 juillet 2013 revue et corrigée.
    Le "Combat Spirituel" fut le livre de chevet de saint François de Sales. Nous avons dans ce petit livre un ensemble de conseils pratiques pour mener à bien le combat intérieur auquel chaque chrétien doit faire face.
    On ne peut cacher que, de nos jours, le genre est un peu moins d'actualité : la notion de "combat spirituel" n'est plus souvent enseignée.
    Mais le lecteur en tirera néanmoins de précieuses idées. Entre autre, il se rendra compte que certaine thèmes sont anciens et universels, et que, depuis plusieurs siècles, au fond, les auteurs spirituels disent la même chose.
    On trouvera 66 courts chapitres, dans lesquels l'auteur aborde des points tels que l'importance du combat spirituel, la prière, l'importance de la méditation de la Croix, la communion spirituelle, l'eucharistie, l'examen de conscience, la lutte contre les tentations...

  • Le livre "la Didaché", dont l'auteur est inconnu, a été écrit vraisemblablement au 2nd siècle. Il se présente comme un ensemble de maximes, de conseils, d'indications, à mettre en pratique par qui veut vivre en chrétien.
    Le christianisme, la nouvelle religion qui commence à se répendre dans l'Empire Romain, a besoin d'être expliquée et comprise par ses adeptes. Comment faut-il se comporter ? Quels sont les principes fondamentaux ?
    Le livre est simple à lire, et très concret.
    " 1. - Il y a deux chemins : celui de la vie et celui de la mort; mais il y a une grande différence entre les deux chemins.
    2. - Voici donc le chemin de la vie. En premier lieu tu aimeras le Dieu qui t'a créé; en second lieu tu aimeras ton prochain comme toi-même. Et tout ce que tu ne voudrais pas qu'on te fît, ne le fais pas non plus à autrui.
    3. - Voici donc l'enseignement renfermé dans ces paroles : bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour vos ennemis, jeûnez pour ceux qui vous persécutent.
    4. - Car quel gré vous saura-t-on si vous aimez seulement ceux qui vous aiment ? Les païens ne le font-ils pas aussi ?
    5. - Mais vous, aimez ceux qui vous haïssent et vous n'aurez pas d'ennemi.
    6. - Abstiens-toi des passions charnelles et mondaines.
    7. - Si quelqu'un te donne un soufflet sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre et tu seras parfait.
    8. - Si quelqu'un te requiert pour une corvée d'un mille, fais-en deux avec lui. Si quelqu'un t'enlève ton manteau, donne-lui aussi la tunique. Si quelqu'un te prend ce qui est à toi, ne le redemande pas, car tu ne le peux.
    9. - A quiconque te demande donne et ne redemande pas, car à tous le Père veut faire part de Ses propres bienfaits.
    10. - Heureux celui qui donne selon le commandement, car il est sans reproche. Malheur à celui qui reçoit : si quelqu'un reçoit parce qu'il a besoin, il sera sans reproche."

  • Un grand classique de la vie spirituelle. L'âme de tout apostolat reste, un siècle après sa première édition, un ouvrage fondamental qui rappelle la base de toute activité apostolique : le plus important est la vie intérieure. Peu importent les moyens, peu importent les difficultés : si « l'homme d'oeuvre » est animé d'une profonde vie intérieure, ses activités porteront du fruit.
    Dom Jean-Baptiste Chautard précise que la sainteté du prêtre est ce qu'il y a de plus fondamental, et il donne quelques conseils qui sont pour lui intangibles : la prière quotidienne et la piété avec laquelle le prêtre célèbre la messe sont le fondement de toute activité apostolique.
    Conseils qui, de nos jours, peuvent s'appliquer aux laïcs, et à tous ceux qui ont le souci de porter du fruit dans leur vie quotidienne, que ce soit en famille, au travail, ou dans leur vie d'Eglise.


  • Le 30 septembre 2010, fête de saint Jérôme, le pape Benoît XVI publie l'exhortation apostolique Verbum Domini, écrite à partir des propositions faites par le synode des évêques sur la Parole de Dieu.

    En utilisant comme guide le prologue de l'évangile de saint Jean, Benoît XVI rappelle les idées maîtresses sur la parole de Dieu : par le Verbe, Dieu parle aux hommes et les hommes peuvent parler à Dieu ; la parole de Dieu s'exprime dans l'Église, en particulier à travers la liturgie ; enfin la Parole de Dieu est à transmettre au monde, elle est également un lien pour le dialogue interreligieux.

    Suivant la tradition de l'Église, en particulier celle de la constitution dogmatique Dei Verbum, le pape insiste sur l'aspect fondamental de la parole de Dieu : puisque c'est Dieu lui-même qui nous a parlé, il convient que les fidèles connaissent et approfondissent cette Parole de Dieu, car elle est le fondement de toute notre relation avec le Père et l'Esprit-Saint.

  • Le Pasteur, écrit par un romain du nom d'Hermas, fut un livre très apprécié en son temps (2nd siècle), et dont la valeur théologique était proche de celle des Evangiles.
    Hermas voit apparaître en songe une belle femme, puis cette même femme devenue beaucoup plus vieille : c'est l'Eglise, qui est soumise à diverses attaques.
    Il voit ensuite l'Ange de la Pénitence, qui lui donne de nombreuses explications sur l'importance de la Pénitence, élément indispensable pour construire l'Eglise et pour obtenir le salut.
    Le livre est ancien, mais toujours actuel. Il donne une vision de l'Eglise à laquelle nous ne sommes plus habitués. Loin d'être une société hiérarchique, l'Eglise est avant tout construite par les efforts des fidèles.
    Edition revue et corrigée (janvier 2016). Nous proposons une présentation du Pasteur d'Hermas par l'abbé Genoude. La mise en page a également été reprise.

  • Fabiola ou l'Eglise des catacombes est écrit par le Cardinal Wiseman en 1858. Nous avons retenu la traduction de l'anglais de M. Viot, et nous avons gardé la majorité des notes de bas de page. Nous en avons ajouté d'autres.
    Le livre est ce que l'on pourrait appeler de nos jours un roman historique. Roman dans lequel on découvre la vaste culture générale de l'auteur, sur les arts, le mode de vie, la sociologie de l'époque où se déroule l'histoire. Il ne s'agit pas simplement d'un roman apologétique sur les premiers chrétiens : l'ouvrage dépeint l'ambiance d'une époque, dans de nombreux domaines.
    Fabiola est une jeune et riche romaine qui s'intéresse à tout. Cultivée, rafinée, elle a des chrétiens l'image véhiculée par la société : une secte de fous qui adorent une tête d'âne.
    Elle est néanmoins touchée lorsqu'elle se rend compte que toutes les vertus et qualités qu'elle admire chez ses amies les plus proches ou même chez l'une de ses esclaves sont la conséquence de leur foi chrétienne.
    A coté de cela, la persécution initiée par l'empereur Maximien Hercule commence à faire rage. Sébastien, Agnès, les amis de Fabiola, sont emmenés pour être exécutés.

  • Deus caritas est - Dieu est amour - est la première encyclique de Benoît XVI
    Un texte dans lequel le pape expique la différence entre l'amour "eros" et l'amour "agapé", l'amour de don de soi. Après une première partie théorique, le pape s'arrête à "l'exercice de l'amour de la part de l'Eglise", partie dans laquelle il détaille son action caritative.
    Voici le plan de l'encyclique Deus caritas est :
    INTRODUCTION
    L'UNITÉ DE L'AMOUR DANS LA CRÉATION ET DANS L'HISTOIRE DU SALUT
    Un problème de langage
    «Eros» et «agapè» - différence et unité.
    La nouveauté de la foi biblique
    Jésus Christ - l'amour incarné de Dieu
    Amour de Dieu et amour du prochain
    CARITAS. L'EXERCICE DE L'AMOUR DE LA PART DE L'ÉGLISE EN TANT QUE «COMMUNAUTÉ D'AMOUR»
    La charité de l'Église comme manifestation de l'amour trinitaire
    La charité comme tâche de l'Église
    Justice et charité
    Le profil spécifique de l'activité caritative de l'Église
    Les responsables de l'action caritative de l'Église
    CONCLUSION



  • Voici l'exhortation apostolique Sacramentum Caritatis, fruit du synode des évêques sur l'Eucharistie, qui s'est tenu à Rome 2 au 23 octobre 2005. Le pape Benoît XVI l'a écrite à partir des propositions des Pères synodaux, complétées par ses remarques personnelles.
    Il en ressort un document important, dans lequel de nombreux aspects pratiques sur l'eucharistie sont abordés : une grande partie consacrée globalement à « Eucharistie et sacrements », une seconde partie dans laquelle le pape parle de « l'art de célébrer », et enfin une troisième partie « Eucharistie, mystère à vivre ».
    On pourrait presque dire que le texte est exhaustif. S'il ne l'est pas, il aborde de nombreux sujets concrets qu'il est important de vivre.
    Un texte qui précise encore l'esprit du Concile Vatican II (le pape aborde souvent le sujet de la participation active des fidèles, et il en précise le sens), un texte résolument « moderne », qui permet une véritable relation avec l'eucharistie.

  • D'avril 1939 à mai 1943, le pape Pie XII a consacré 79 audiences du mercredi aux jeunes époux ; les textes sont ici rassemblés pour former un recueil de conseils spirituels et humains à l'attention de ceux qui se lancent dans la vie matrimoniale.
    La mission éducatrice des parents, la vraie paix du foyer, le sacrement fondement et garantie de la famille chrétienne, la chasteté conjugale, la dévotion au Sacré-Coeur, le pardon des offenses... voici quelques-uns des thèmes développés au cours de ces catéchèses.
    Un livre utile pour ceux qui fondent un foyer, ou pour les familles qui cherchent une aide pour leur vie de parents.

    Publié avec l'autorisation de la Librairie Editrice du Vatican.

  • Saint Alphonse de Liguori ne pouvait pas de pas écrire de livre sur la mort. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est assez exhaustif sur le sujet, puisqu'il nous propose 37 considérations sur la mort, chaque considération étant elle-même divisée en 3 points.
    Évidemment, on retrouve le style de saint Alphonse, parfois un peu répétitif, mais on apprécie aussi la profondeur de ses écrits, le bon sens, les références bibliques et théologiques : chez saint Alphonse, tout s'appuie sur la Tradition et sur les saints.
    La valeur pastorale de l'ouvrage est claire : même si, au début, saint Alphonse cherche à faire peur aux pécheurs en leur parlant de la mort, assez rapidement, il envisage la mort comme la rencontre avec le Christ, le début de la vie éternelle, à laquelle il vaut la peine de se préparer.
    Dans notre monde qui ne veut plus parler de la mort, ce livre est une véritable source d'espérance.
    Le livre est assez conséquent, et nous l'avons épuré des nombreuses références textuelles qui avaient été ajoutées, certainement intéressantes pour qui veut étudier plus à fond la question, mais qui rendaient la lecture difficile.

  • Élisabeth Leseur (1866 - 1914) décède d'une longue maladie quelques semaines avant le début de la 1ère guerre mondiale. Son mari, athée, avait bien essayé de lui faire abandonner sa pratique religieuse ; l'attitude de sa femme face à la souffrance d'autrui, face à la maladie, dont la sienne, son désir de réconforter ses amis, sa paix, sa sérénité, avaient déjà ébranlé les convictions de cet avocat. La découverte du journal de son épouse après sa mort et son testament spirituel l'ont conduit à se convertir et à embrasser définitivement la foi de sa femme défunte.
    Il consacrera désormais une partie de sa vie à faire connaître ses différents écrits.
    Il nous a semblé que le journal, les pensées de chaque jour, le cahier de résolutions pouvaient être utiles à tous ceux qui, comme Élisabeth, sont mariés, vivent « dans le monde » et passent par des épreuves qui ne sont pas toujours faciles à porter. Elisabeth les a vécues, et elle a consigné sa foi, son espérance, sa douleur dans ces petits livres. On reste ébahis par la vibration apostolique de cette femme et son zèle pour les âmes.

  • « Méthode ascétique pour aller au ciel » : voici comment l'on pourrait résumer ce livre, construit sur le modèle d'une échelle. L'auteur nous propose 30 marches à gravir, qui l'une après l'autre vont nous élever vers le sommet, le Christ.
    Le livre s'adresse en premier lieu aux moines, en particulier ceux de l'époque (6ème - 7ème siècle). Saint Jean Climaque a vécu 20 ans au désert, et il nous transmet son expérience. Des conseils parfois exigeants, tout particulièrement en ce qui concerne l'obéissance.
    Mais tout solitaire qu'il était, saint Jean Climaque recevait des laïcs, des prêtres, qui venaient l'interroger et lui demander des conseils. Et c'est tout logiquement que l'on retrouve dans l'Echelle sainte des sujets universels et donc contemporains : la douceur, la médisance, la colère, la gourmandise, la chasteté, la pauvreté, l'orgueil, la vaine gloire.
    L'auteur conclut avec trois chapitres sur la prière, la paix de l'âme, et les trois vertus théologales que sont la foi, l'espérance et la charité.
    Le livre a été et reste un grand classique de la littérature chrétienne orthodoxe, et l'on est frappé par son actualité.

  • Les âmes du purgatoire : comment les connaître, les prier, les délivrer.
    L'abbé Berlioux nous propose 30 textes et reflexions pour 30 jours pendant lesquels le lecteur se propose de prier pour les âmes du purgatoire.
    Une chose que l'on ne pense plus beaucoup à faire de nos jours... Et c'est là que le livre de l'abbé Berlioux se montre très intéressant.
    Il rappelle l'enseignement de l'Eglise sur le purgatoire, il encourage le lecteur à réfléchir sur cette réalité, et très spontanément, la charité le pousse à prier pour ces âmes qui attendent la délivrance.
    Un livre très utile, très concret... et très efficace !

  • " Tout au long de ces trois dernières années, j'ai réuni soixante récits d'hommes et de femmes de Finlande, des Pays Baltes, de Scandinavie et de Russie. Ces personnes viennent d'ambiances culturelles et de contextes sociologiques très divers : des musiciens, des peintres, des metteurs en scène de cinéma et des acteurs de théâtre ; des reporters de guerre ; des chefs d'entreprise ; des médecins, des professeurs d'université ; des évêques catholiques, protestants et orthodoxes ; des pasteurs luthériens, des historiens, des leaders sociaux, des écrivains, des chanteurs de rock et de rap...
    Ils n'ont en commun que deux points : la rébellion et la fidélité à leurs convictions personnelles. Plusieurs d'entres eux ont lutté activement contre les dictatures politiques et idéologiques d'un genre ou d'un autre (nazisme, communisme) qui ont opprimé leurs pays. Et de nos jours, ils continuent de s'opposer au matérialisme de la société de consommation, qui s'est diffusé en Europe, proposant ainsi quelques motifs d'espérance. Plusieurs de ces personnes, à l'exemple de Blaise Pascal, ont fait l'expérience de leur « nuit de feu ».
    Ce sont des dissidents, au sens le plus large et le moins politisé du terme. "
    C'est par ces mots que l'auteur introduit son travail, publié en 2013. Le présent volume est composé de 23 témoignages de chrétiens et de dissidents des Pays Baltes et de la Russie.

  • Nous proposons le deuxième tome des leçons de Frédéric Ozanam sur la Civilisation au 5ème siècle. Par rapport à l'ouvrage initial, nous nous sommes contentés de publier les leçons sur la civilisation, nous n'avons pas ajouté l'essai sur les écoles en Italie.
    Ce livre est peut-être encore plus impressionnant que le premier tome, car il aborde des questions pratiques. Ozanam est heureux de démontrer l'influence du Christianisme sur la société, que ce soit dans ses moeurs, sur la condition de la femme, sur la langue, l'histoire, les arts, la poésie...
    Certes il s'agit de cours de littérature, et le niveau est certain, en rapport avec l'immense culture générale et littéraire d'Ozanam. Mais comme il est également un grand pédagogue, il expose clairement ses idées, et l'ensemble est abordable.
    Les deux tomes des leçons sur la civilisation sont incontournables pour tous ceux qui pensent que l'Europe a des racines chrétiennes : ils trouvent dans les Leçons d'Ozanam des preuves très claires de cette réalité.

  • De mars 2001 jusqu'à sa mort, en 2005, Jean-Paul II a entrepris une grande catéchèse sur la liturgie des Heures, par un commentaire des psaumes et des cantiques. Il voulait ainsi promouvoir « la Liturgie des Heures comme prière de tout le Peuple de Dieu ». Benoît XVI a complété ces catéchèses une fois élu pape.
    Nous proposons dans ce livre uniquement les commentaires des psaumes. Nous les avons ordonnés non pas chronologiquement, mais par ordre des psaumes, en précisant à chaque fois la date et qui, de Jean-Paul II ou de Benoît XVI, a réalisé la catéchèse.
    Nous faisons à chaque fois précéder le psaume par le texte de la Bible Crampon. De fait, il se pourra que, parfois, les citations des psaumes lors de la catéchèse ne correspondent pas exactement à la traduction Crampon. Mais on s'y retrouve assez facilement.
    Le livre propose 86 psaumes commentés, et 119 commentaires : compte tenu de leur importance, certains psaumes sont expliqués plusieurs fois.

  • Le Dr Franz Michel Willam est une des personnalités sacerdotales les plus marquantes du monde catholique de langue allemande. On se rendra compte, en lisant le présent livre, qu'il est de ceux « pour qui le monde extérieur existe », mais qu'il est aussi de ceux qui ont pénétré profondément dans l'âme populaire, parce qu'ils aiment cette âme.
    Le livre est à la fois un commentaire de la vie de Jésus, étape par étape, certaines d'entre elles étant précédées par une explication du contexte sociologique, historique, culturel... de la Palestine à l'époque du Christ. 21 chapitres principaux, pour plus d'une centaine de sous-chapitres, passant en revue la vie de Jésus.
    On retrouvera par exemple des explications sur « les troubles au moment de la mort d'Hérode », « Le printemps sur les bords du Jourdain », « Le peuple de Galilée », « Les maisons de Palestine », « Jésus et les espérances messianiques, terrestres et nationalistes de son temps », « Les classes sociales inférieures au temps de Jésus », « Les tempêtes sur le lac de Génésareth »...
    Les critiques allemands et étrangers, qui ont étudié la « Vie de Jésus », dont l'apparition fut un événement, se sont plu à saluer dans l'auteur un poète. Mais ce poète est aussi un historien consciencieux et érudit, qui a su s'aider de toutes les sciences auxiliaires de l'histoire : de l'archéologie, de la géographie, de l'ethnographie, de la critique des textes. Il n'a rien voulu ignorer de ce qui pouvait éclairer pour ses lecteurs la vie et la figure de Jésus. Il a consacré une dizaine d'années à se familiariser avec l'araméen, la langue que parlait Jésus, à consulter les textes historiques et bibliques de l'antiquité. Il a séjourné longtemps en Palestine, afin de connaître directement le pays où vécut Jésus. Dans cet Orient immobile, il a pu constater que les moeurs et les coutumes n'avaient guère plus changé que les aspects géographiques. A mesure que se poursuivaient ses études, l'auteur voyait se dresser plus vivante devant ses regards la figure humaine du Christ. Et il l'a fait revivre à nos yeux.




  • Le Père dominicain Marie-Vincent Bernadot nous propose une réflexion théologique et pratique sur les liens entre l'Eucharistie et la Trinité.
    Réflexion théologique, car l'auteur nous explique, avec des mots simples mais précis, la présence des trois personnes de la Trinité dans l'Eucharistie, l'amour des trois personnes trinitaires qui veulent descendre dans nos âmes et y habiter, et comment, grâce à l'eucharistie, nous parvenons à l'union avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit, ainsi qu'à l'union avec la sainte Humanité du Christ.
    Réflexion pratique, car le Père Bernadot ne se contente pas d'expliquer la théorie, il nous donne de précieux conseils pour « maintenir et perfectionner » l'union avec la Trinité, grâce au recueillement, au travail, à la souffrance, à la joie. Avec les actes de désir, les actes d'amour, il nous montre comment perfectionner cette union.
    Un livre utile pour tous ceux qui veulent communier avec profit, ou qui souhaitent passer du temps en adoration devant le Saint-Sacrement.

empty