Le passeur

  • Mufti

    Yves Azéroual

    La traque palpitante du grand Mufti de Jérusalem - sympathisant des nazis - dans les méandres de l'histoire et de la mémoire." Le 27 juin 2017, lors d'une vente aux enchères, à Jérusalem, six photographies inédites montrant le Grand Mufti al-Husseini vers 1943, visitant les camps de ses alliés nazis, ont été adjugées 12 300 dollars. Les six photographies le montrent, accompagné d'un certain nombre de hauts fonctionnaires nazis en uniformes, et de fonctionnaires du gouvernement, habillés en civil. "
    Ce bref article attire l'attention du journaliste français Yirhiel Azriel. Il décide aussitôt de se lancer sur les traces de ces photographies car un détail le frappe : pourquoi les plus élémentaires références historiques concernant ce sulfureux personnage sont-elles quasi absentes ?
    De l'Empire ottoman à la Palestine mandataire, du génocide arménien aux pogroms de Hébron, de l'Irak insurrectionnel au coeur du Berlin nazifié, de la Suisse désespérément neutre à la France d'après-guerre soucieuse de ménager les populations musulmanes de son empire colonial, une longue traque à travers l'histoire et la mémoire met au jour des épisodes inédits, sinistres et parfois rocambolesques de l'existence de ce personnage énigmatique et rusé, adulé par les uns et haï par d'autres.
    Un thriller historique riche en rebondissements.

  • Inspiré de faits réels, un thriller mené tambour battant dans les rouages de la haute administration pénitentiaire où frayent des monstres d'ambition assoiffés de pouvoir et ne reculant devant rien pour parvenir au plus haut.Le grand patron de la pénitentiaire est retrouvé mort le lendemain de la spectaculaire évasion par hélicoptère du braqueur Yazid Boukhram. Suicide ? Le ministre de la Justice, secondé de son ambitieux directeur de cabinet, doit gérer la crise politico-médiatique. Si la police est convaincue de la piste criminelle, rien n'est plus ardu que d'enquêter dans le monde fermé des prisons, sauf à s'adjoindre une aide providentielle en interne. Des quartiers de détention aux couloirs feutrés de la chancellerie, deux directrices des services pénitentiaires semblent bien avoir leurs entrées ! Quand les bons et les mauvais ne sont plus ceux qu'on attend, l'intrigue se double d'une fable sur les fléaux actuels des démocraties : harcèlement, narcissisme et l'argent comme unique aiguillon moral. Une immersion inédite et fascinante menée tambour battant dans l'intimité des prisons et les coulisses des hiérarchies de pouvoir.

  • Le Paris interlope des Trente Glorieuses sert de décor à ce roman où se mêlent enquête policière, guerre des gangs, intrigues familiales et amours licencieuses.Faubourg Montmartre s'inspire de personnages réels : les frères Zemour, surnommés les " Z " par le Milieu. Cinq frères d'une famille juive d'Algérie dont la carrière criminelle a défrayé la chronique durant les années 1960, 70 et 80.
    L'aîné, Roland, s'installe à Paris, après-guerre. Proxénète, il est tué en 1947. Les quatre autres - Théodore, William, Gilbert et Edgard - débarquent en France et décident de le venger.
    Comme leur aîné, ils succomberont à ce terrible virus qui fait tant de ravage chez les voyous : le flingage. Les " Z " n'hésitent pas à distribuer leur bonne parole à coups de 11,43.
    Dans leur ascension criminelle, ils sont rejoints par une femme, Catherine L., qui les secondera sans états d'âme jusqu'au point de rupture.
    De Sétif au Faubourg Montmartre, en passant par Rome, Tel-Aviv, Montréal, Kaboul, les " Z " pratiquent avec frénésie l'escroquerie, le proxénétisme, les jeux, le racket. Ils frayent dans le monde de la nuit, de l'art, et de la drogue. Bien entendu, ils dérangent et viennent semer le trouble dans le Milieu tenu par les caïds de la communauté juive pied-noir de Paris, les barons corses des cercles de jeux, la pègre israélienne, les redoutables mafias italiennes.
    À leurs trousses, l'inspecteur Chavin, fin limier du 36 quai des Orfèvres, consacrera toute sa carrière à les faire tomber.
    Le Paris interlope des Trente Glorieuses sert de décor à ce roman où se mêlent enquête policière, guerre des gangs, intrigues familiales et amours licencieuses.

  • Retex

    Vincent Crouzet


    Un roman à suspense haletant au coeur de la DGSE, dans un labyrinthe de jeux d'ombres et de manipulations.

    À la fin des années 2000, Laure de Beauregard, agent au Service Action de la DGSE, le service extérieur de renseignement français, est envoyée en mission de reconnaissance dans les montagnes afghanes. Quelques jours plus tard, Laure et son binôme, Serge, sont portés disparus. Le colonel Michel Montserrat, chef du Service Action, met tous les moyens à sa disposition pour retrouver ses deux agents manquants. Seule Laure sera récupérée, en vie, mais murée dans un silence qui ne lui permet pas d'effectuer son retour d'expérience et laisse planer une zone d'ombre sur ce qui s'est passé.
    Plutôt que de la radier de ses effectifs, le colonel Montserrat donne à Laure une dernière chance, en lui confiant la responsabilité de la sécurité de la station d'interceptions électroniques de la DGSE sur le plateau d'Albion, en Provence. Il espère que cette nouvelle affectation permettra à Laure de recouvrer la mémoire et la parole. Mais il ne se doute pas qu'il a projeté Laure sur un territoire très particulier, marqué par des disparitions inquiétantes et ciblé par des menaces exceptionnelles. Sur le plateau d'Albion rôdent un tueur impitoyable, une louve furtive et des espions perdus. De quoi provoquer le retour d'expérience ?
    Un roman à suspense rythmé et haletant dans les coulisses de la DGSE, qui dévoile les facettes les plus sombres de l'âme humaine.

  • Une immersion menée tambour battant dans les rouages des scandales humanitaires, où chacun est un pion au service d'intérêts troubles. Un roman à suspense haletant.
    France, 2007. L'opération "Urgence Darfour' bat son plein à grand renfort de médias. Dantzig, un
    journaliste hollandais, enquête sur les rouages cachés de ces campagnes caritatives brassant des millions de dollars. Ses investigations le conduisent au Soudan où il rencontre Claire, une jeune humanitaire déboussolée qui a perdu toute illusion sur sa mission. Cette femme lui livre la vérité trouble sur la réalité des organisationssur place.
    Quelque temps plus tard, elle disparaît mystérieusement puis refait surface au Tchad d'où elle lance un appel au secours à Dantzig. Elle semble être en danger, mais dit-elle la vérité ? Dantzig en doute. Ses investigations l'ont amené à découvrir les facettes sordides des passionarias de l'humanitaire, aveuglées par leurs utopies, devenues de simples pions au service d'enjeux stratégiques et financiers des grandes puissances pour lesquelles la vie humaine importe peu.
    Petit à petit, l'étau de la machination politique internationale se resserre autour de Claire et Dantzig. Ils en paieront le prix...
    Un roman à suspense dans la tradition des livres de John Le Carré, dans lequel les frustrations des travailleurs humanitaires et les enjeux de realpolitik se conjuguent dans un mélange explosif.

  • Après avoir tué le violeur de son fils de 7 ans, Baptiste attend le verdict de son procès. Un roman noir poignant qui pose une question essentielle : peut-on tuer pour l'amour de son enfant ? Entre réalité et fiction, par un auteur qui fut chroniqueur judiciaire pendant 15 ans.
    Quatre heures : c'est le temps que dure le délibéré de la cour d'assises qui juge Baptiste Chauvalet pour avoir assassiné le tortionnaire de son fils. Quatre heures de la vie d'un homme peut-être en route vers la perpétuité. " Le procès de la légitime vengeance ", titre la presse. " Un coup de folie ", a plaidé l'avocat du père désespéré. Mais désormais les lumières se sont éteintes, tout a été dit devant les juges.
    Dans le silence et la solitude de cette attente, Chauvalet, à la fois victime et bourreau, meurtrier et redresseur de torts, voit remonter ses souvenirs. À ceux des nombreux jugements auxquels il a lui-même assisté, en tant que dessinateur judiciaire, se mêlent ceux des événements qui ont mené à l'enlèvement de Léo, son fils de 7 ans. Au coeur de son propre drame, il se remémore quelques procès bouleversants : l'affaire du petit Grégory, celle des bébés congelés, Outreau, François Besse...
    Dans ce palpitant roman puzzle, le journaliste et chroniqueur judiciaire Christian Bindner brouille avec adresse les lignes. Il fait ressurgir les bribes du passé tourmenté de son héros, tout en révélant, fort de sa longue expérience des tribunaux, les coulisses secrètes des assises. Il trace, de son écriture enlevée, la mince frontière entre le bien et le mal.

  • Quand un flic dépressif s'invente un super-héros du nom de Suicide-Man pour traquer un sanguinaire serial killer amateur de jeunes filles, la traque s'annonce aussi infernale que baroque...
    Le corps sanguinolent de Jennifer, dépecée vivante, se balance au bout d'une corde. Après un dernier murmure, elle succombe à ses blessures dans les bras du lieutenant Marco Benjamin. Hanté par le fantôme de la jeune fille, Marco traque le tueur sans répit. Mais les indices sont minces et le lieutenant, dévasté par un divorce douloureux, sombre dans la
    dépression et l'alcool.
    L'enquête piétine, Marco se retrouve avec une mineure désaxée sur les bras, l'IGS qui lui colle aux basques à cause de ses méthodes peu orthodoxes et sa fille Chloé dont le principal défaut est d'avoir quinze ans. Désespéré, il s'invente alors un alter ego du nom de Suicide-Man,
    super héros suicidaire, et parvient à pénétrer les zones interlopes où frayent les potentielles victimes de l'assassin. Une piste plus crédible que celle d'Ismaël, adoubé par les notables de la région, " sosie officiel de Jésus " et gourou d'une secte, qui prétend pouvoir retrouver les victimes
    du tueur grâce à ses visions. Cependant, les prédictions de l'illuminé
    trouvent un étrange écho dans la réalité...
    Un polar haletant, baroque et déjanté aux personnages attachants. Un bijou d'humour noir.

  • Deux flics à la dérive se lancent dans une quête fiévreuse et hallucinée, à la recherche de la vérité dans une affaire identique à la " tuerie de Nantes ". Un saut dans les abîmes sombres et torturés de l'âme humaine.
    2011, une affaire sulfureuse, la " tuerie de Nantes ". Un accusé, Xavier Dupont de Ligonnès. 2012, une affaire identique. Un assassin présumé, père de famille. Des victimes, sa femme et ses enfants. Une arme, une carabine 22 Long Rifle. Un coupable, toujours introuvable aujourd'hui. Francis Huster s'empare de la tragique et fascinante affaire Dupont de Ligonnès et la transforme en un roman noir brut, acéré, trash.
    Obsédés par cette affaire, deux flics défient leur hiérarchie et reprennent l'enquête. Qui était le mari ? Comment un père peut-il tuer ses enfants et disparaître ? Où se cache-t-il maintenant ? Sa femme, catholique bon teint, était-elle si innocente que ça ? Elle avait un amant, le fait est avéré. Cachait-elle d'autres secrets ?
    Ils se débattent avec des témoignages véreux, un système judicaire autiste, des médias irresponsables et leurs vies personnelles à la dérive. D'interrogatoires musclés en révélations inattendues, en passant par des règlements de compte sordides, une autre version émerge peu à peu. Un roman habité, un polar gouailleur et haletant.

empty