• Miné par les déceptions amoureuses et filiales, un homme décide d'aller se perdre à Las Vegas. Entre les amants, les rencontres anonymes et la consommation de substances diverses, il s'abandonne à la bête qui sommeille en lui. Des mois plus tard, on le retrouve à Berlin, où il tente de comprendre la brutalité qui l'habite et l'engourdissement général qu'il ressent.
    Récit de l'intime et de la violence, «Avec un poignard» porte sur les relations factices, la mémoire et le deuil. C'est aussi un roman qui laisse parler la colère. Celle d'un fils envers un père fuyant depuis toujours, absent, ailleurs.

  • Ce livre, essai, théâtre, est un véritable objet littéraire. Rythmés, audacieux et percutants, les textes qu'il rassemble racontent -l'intimité et la performance d'une manière honnête, parfois cruelle, toujours intelligente.
    Quelque chose en moi choisit le coup de poing s'intéresse au théâtre, à la littérature, à la culture populaire, aux arts visuels et aux nouvelles technologies, qui sont tout autant de manières de se performer. Dans un mélange d'érudition surprenante et de réflexions personnelles sur la création, ce livre ouvre toutes grandes les portes de l'atelier de l'auteur, qui se révèle alors à nous sans pudeur ni ménagement.

  • À l'intérieur du bar où le fauve guette sa proie, l'ambiance est électrique. Et va s'intensifiant. Les échanges verbaux sont ramenés au minimum. Regards. Rythmes. Pulsations. Seule compte l'excitation. Seul compte le carnage à venir.

    En plein jour, l'atmosphère est tout autre. Une bête lèche ses plaies dans une tanière. Un jeune homme ressasse sa douleur, s'efforce de se reconstruire.

    Il est difficile de faire tomber les parois de la cage, d'ouvrir les grilles.

    Un récit-choc.

empty