• Difficulté à gérer ses émotions, sautes d'humeur, mauvaise estime de soi, peur de l'abandon, anxiété et dépendances affectives... ces symptômes conjugués peuvent être les signes d'une personnalité limite. En général bien adaptées socialement,

  • Contrairement aux patients de structure névrotique qui entrent de façon satisfaisante dans le cadre théorique et la technique psychanalytiques (qui ont été construits pour eux), les patients-limites obligent les psychiatres, psychothérapeutes, psychanalystes à articuler des cadres théoriques et des techniques thérapeutiques différents, opposés souvent et pourtant utiles. En combinant exposés de cas cliniques et réflexion théorique, l'auteur expose sa démarche qu'il nomme « psychanalyse intégrative », et dont les principes sont : reconnaissance de l'inconscient, travail dans la relation de transfert, technique adaptée à la personnalité du patient et à ses régressions dans la cure.
    L'édition originale de cet ouvrage est parue chez DDB en 1997. L'auteur propose ici une version augmentée et actualisée.

  • "Ce matin, à la une de La Dépêche, il y a la photo d´un homme âgé que je ne connais pas. C´est un avis de recherche international s´adressant à toute personne connaissant ou reconnaissant l´homme que ses papiers désignent sous le nom de Pablo Perez, peut-être de nationalité espagnole, repêché dans le canal quelques jours auparavant." Toulouse, juillet 1998 Quinquagénaire à la tête d´une entreprise d´informatique, Michel voit son petit train de vie chamboulé après la lecture d´un article relatant la découverte d´un corps dans le canal toulousain. Portant sur lui les papiers de Pablo Perez, la victime ne ressemble pourtant pas à l´espagnol que Michel a rencontré quelques années auparavant. La curiosité piquée, il va partir en Espagne mener son enquête sur la famille de Pablo. Il va retrouver les traces de Pablo et des véritables coupables des meutres perpétrés sur la Costa Blanca espagnole en 1995. Les lieux existent mais les personnages de ce roman sont sortis de l´imagination de l´auteur, pour l´aider à répondre à ses interrogations.

  • Premier roman d´un chef d´entreprise retraité, féru de généalogie et d´histoires à rebondissements, qui lui a été inspiré lors de banales vacances familiales passées sur la Costa Blanca espagnole en 1995. De la terrasse de sa maison, dans la nuit noire, une lumière parcourt la garrigue. Des corps sans pieds seront repêchés au large de la côte et l´auteur, malgré lui, va se transformer en détective privé pour reconstituer la généalogie des présumés coupables à travers l´histoire de l´Espagne. Sa famille est réelle, la lumière a existé et les lieux existent. La famille de Pablo et le roman sont sortis de l´imagination de l´auteur pour guider le lecteur pas à pas jusqu´aux vrais coupables de ces meurtres gratuits.

  • Pris sous l´aile de Michel, Pablo est désormais un homme différent, apaisé et prêt à renouer avec sa soeur. Un voyage d´affaires en Andorre apparaît comme l´occasion parfaite de pousser un peu plus loin vers l´Espagne et de retrouver ainsi Dolores. Pour être émouvantes, les retrouvailles n´en sont pas moins teintées de crainte. En effet, Dolores apprend à son frère qu´elle a été contactée par un supposé cousin Perez. Un homme visiblement victime des Martinez, qui semble bien vouloir croire que Pablo a lui aussi été abusé par ces derniers... mais qui souhaite toutefois le rencontrer pour s´assurer de sa franchise... Manolo Perez ne se présentera malheureusement pas au rendez-vous... et pour cause, il sera auparavant assassiné... Obscures et opaques, les relations qui unissent les Martinez, Barca et Jorda n´ont pas encore révélé tous leurs mystères... Et, dans ce troisième tome de "L´Homme de la Cumbre", l´écheveau s´impose de plus en plus comme dense et ténébreux. Un sac de noeuds que s´emploient à comprendre et démêler Michel et Pablo sur qui pèsent à nouveau de lourdes menaces, et au coeur duquel nous entraîne le romancier. Polar sous forme de labyrinthe généalogique, cette oeuvre séduit ainsi pour son caractère vertigineux.

empty