• Si l'oeuvre éblouit, l'homme était insupportable. Charles Baudelaire ne respectait rien, ne supportait aucune obligation envers qui que ce soit, déversait sur tous ceux qui l'approchaient les pires insanités. Drogué, dandy halluciné, il n'eut jamais d'autre ambition que de saisir cette beauté qui lui ravageait la tête et de la transmettre grâce à la poésie. Dans ses vers qu'il travaillait sans relâche, il a voulu réunir dans une même musique l'ignoble et le sublime. Il a écrit cent poèmes qu'il a jetés à la face de l'humanité. Cent Fleurs du Mal qui ont changé à jamais le destin de la poésie française.
    C'est avec passion et talent que Dominique Pinon se glisse dans la peau de Charles Baudelaire, et incarne ce personnage rock 'n' roll, aussi dément que fascinant.

  • Entrez dans la danse

    Jean Teulé

    • Lizzie
    • 7 Juin 2018

    Une étrange épidémie a eu lieu dernièrement
    Et s'est répandue dans Strasbourg
    De telle sorte que, dans leur folie,
    Beaucoup se mirent à danser
    Et ne cessèrent jour et nuit, pendant deux mois
    Sans interruption,
    Jusqu'à tomber inconscients.
    Beaucoup sont morts.
    Chronique alsacienne, 1519

  • Gare à Lou !

    Jean Teulé

    • Lizzie
    • 7 Mars 2019

    Comme le disaient Mozart et Shakespeare : " Il est très agréable de jouir d'un don exceptionnel, mais il ne faut pas oublier que c'est une source inépuisable d'embêtements. "
    À douze ans, Lou partage absolument cette opinion. Au prétexte qu'elle est en mesure de faire tomber immédiatement les pires calamités sur la tête de tous ceux qui la contrarient, on l'enferme dans un endroit secret en compagnie de militaires haut gradés pour qu'elle devienne une arme absolue capable de mettre en échec les plans malveillants des ennemis du pays ou, pire, d'ourdir de méchantes et sournoises manoeuvres afin de causer des torts effroyables à d'autres nations.
    De telles occupations n'offrent pas à une adolescente les satisfactions que la vie aurait pu lui promettre. D'autant que son super pouvoir, aussi extraordinaire soit-il, ne fonctionne pas toujours comme prévu. Rien ne pouvait mieux inspirer Jean Teulé que d'imaginer les horreurs qu'un être humain bien disposé peut infliger à ses contemporains.

  • Le magasin des suicides

    Jean Teulé

    Imaginez un magasin où l'on vend depuis dixgénérations tous les ingrédients possibles pour se suicider.
    Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre.
    Jean Teulé est l'auteur de onze romans, tous publiés chez Julliard, parmi lesquels on peut citer Rainbow pour Rimbaud, Les lois de la gravité, Ô Verlaine !, Je, François Villon... Le Magasin des Suicides est traduit en dix langues. Darling fut adapté au cinéma par Christine Carrière, avec Marina Foïs et Guillaume Canet. Le Montespan a reçu le Grand prix Palatine du roman historique et le prix Maison de la Presse 2008.
    Thierry Fréret est journaliste à Europe 1 depuis 1987. Il présente le samedi et le dimanche toutes les sessions d'information de 13h à 23h. Ce père de famille nombreuse a aussi été l'un des chroniqueurs de l'émission Les Maternelles sur France 5 de 2000 à 2005. Cinéphile, il est aussi passionné par le théâtre et la littérature.
    Durée : 3 h 30 min

  • Le Montespan

    Jean Teulé

    Au temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisables.
    Le jour où Louis XIV jeta son dévolu sur Madame de Montespan, chacun, à Versailles, félicita le mari de sa bonne fortune.
    C'était mal connaître Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan.
    Gascon fiévreux et passionnément amoureux de son épouse, Louis-Henri prit très mal la chose.
    Dès qu'il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et entreprit de mener une guerre impitoyable contre l'homme qui profanait une union si parfaite.
    Jean Teulé est l'auteur de onze romans, tous publiés chez Julliard, parmi lesquels on peut citer Rainbow pour Rimbaud, Les lois de la gravité, Ô Verlaine !, Je, François Villon... Le Magasin des Suicides est traduit en dix langues. Darling fut adapté au cinéma par Christine Carrière, avec Marina Foïs et Guillaume Canet. Le Montespan a reçu le Grand prix Palatine du roman historique et le prix Maison de la Presse 2008.

    Une voix tranchante et tout à la fois rassurante distille les mots : François d'Aubigny, comédien formé par Andréas Voutsinas, joue dans de nombreuses séries télévisées dont : Commissaire Moulin, Femmes de loi, Avocats et associés.
    Durée : 8 h

  • Je, François Villon

    Jean Teulé

    • Lizzie
    • 7 Février 2019

    " Teulé réussit un portrait attachant, miraculeux même, puisque, à force de citer les poèmes du réprouvé, il délivre comme une urgence la prescription de le (re)lire. " Philippe-Jean Cattinchi - Le Monde des LivresIl est peut-être né le jour de la mort de Jeanne d'Arc. On a pendu son père et supplicié sa mère. Il a étudié à l'université de Paris. Il a joui, menti, volé dès son plus jeune âge. Il a fréquenté les miséreux et les nantis, les curés, les assassins, les poètes et les rois. Aucun sentiment humain ne lui était étranger. Il a commis tous les actes qu'un homme peut commettre. Il a traversé comme un météore trente années de l'histoire de son temps. Il a ouvert cette voie somptueuse qu'emprunteront à sa suite tous les autres poètes : l'absolue liberté.

  • Héloïse, ouille !

    Jean Teulé

    • Audiolib
    • 4 Novembre 2015

    À la fin de sa vie, Abélard écrivait à Héloïse : « Tu sais à quelle abjection ma luxure d'alors a conduit nos corps au point qu'aucun respect de la décence ou de Dieu ne me retirait de ce bourbier et que, quand, même si ce n'était pas très souvent, tu hésitais, tu tentais de me dissuader, je profitais de ta faiblesse et te contraignais à consentir par des coups. Car je t'étais lié par une appétence si ardente que je faisais passer bien avant Dieu les misérables voluptés si obscènes que j'aurais honte aujourd'hui de nommer. »
    Depuis quand ne peut-on pas nommer les choses ? Jean Teulé s'y emploie avec gourmandise.
    © Éditions Julliard, Paris, 2015
    © et (P) Audiolib, 2015
    Durée : 7 h 47 min

  • Fleur de tonnerre

    Jean Teulé

    Ce fut une enfant adorable, une jeune fille charmante, une femme compatissante et dévouée. Elle a traversé la Bretagne de part en part, tuant avec détermination tous ceux qui croisèrent son chemin : les hommes, les femmes, les vieillards, les enfants et même les nourrissons.
    Elle s'appelait Hélène Jégado, et le bourreau qui lui trancha la tête le 26 février 1852 sur la place du Champs-de-Mars de Rennes ne sut jamais qu'il venait d'exécuter la plus terrifiante meurtrière de tous les temps.
    Jean-Christophe Lebert prête sa voix ample à cette fresque historique où la démence côtoie les désillusions d'une époque en deuil de ses grandeurs passées.
    Durée : 6 h 30 min
    © Éditions Julliard, Paris, 2013
    © et Audiolib, 2013
    Couverture : Illustration © Frédéric Poincelet

  • C'est par la bande-dessinée que Jean Teulé investit le monde des livres : d'abord publié dans la revue L'Écho des Savanes, il publie son premier album, Virus, dès 1980, âgé alors de 27 ans. Encore très prolixe dans ce domaine (il a signé ou co-signé près de 20 albums), il est aujourd'hui davantage connu du grand public pour ses romans : Darling, Je, François Villon, Le Magasin des Suicides, Le Montespan, Fleur de tonnerre... Dans ces textes, bien souvent construits sur une réalité historique, il sait à la fois parler d'amour et d'humanité, tout en maniant une plume cynique, parfois très crue, ce qui lui procure une vraie singularité d'écriture.
    D'où tire-t-il cette originalité ? Sa passion pour l'histoire porte-t-elle son métier d'écrivain ? Quels ponts fait-il entre sa pratique de dessinateur et celle de romancier ? Il revient, auprès de Jean-Luc Hees, sur plus de trente ans de création.
    « À chaque fois que je démarre un livre, j'ai l'impression d'être à poil ! [...] Écrivain, ce n'est pas un métier d'artisan, mais d'artiste, on ne fait que des prototypes.» Jean Teulé
    © et (P) Audiolib, 2017
    Durée : 0h51

empty