• C'est arrivé la nuit

    Marc Levy

    • Lizzie
    • 29 Septembre 2020

    Ils sont hors-la-loi Mais ils oeuvrent pour le bien Ils sont amis et partagent leurs secrets Pourtant ils ne se sont jamais rencontrés Jusqu'au jour où... ***C'est arrivé la nuit Le premier tome de la série 9. " Depuis vingt ans, j'écris pour voir le monde en couleurs...
    Pour me calmer aussi.
    À quoi sert d'être écrivain, si ce n'est pour raconter des histoires qui interpellent, pour se poser des questions ?
    Je m'en suis posé à chaque page, alors j'ai mené l'enquête, résolu, aussi mordu qu'un reporter.
    Je suis parti à la rencontre des vrais protagonistes, des hors-la-loi au coeur d'or, des vilains bien sous tous rapports, des manipulateurs, des faussaires, des passeurs, des assassins en col blanc, des putains magnifiques, des journalistes risquant leur peau pour que la vérité éclate, et ce faisant j'ai découvert l'indicible.
    J'avais pour habitude de me laisser entraîner par deux personnages.
    Cette fois, ils sont 9.
    J'ai tout fait pour entrer dans leur bande.
    Et ils m'ont accepté.
    Cette année, nul besoin de leur dire au revoir à la dernière page.
    Parce que l'histoire continue, et elle est loin d'être terminée.
    Bienvenue dans le monde de 9 ! "
    Marc Levy

  • Qui est Didier Raoult ? Que pense-t-il vraiment ? Pourquoi ce grand infectiologue, auteur de nombreuses découvertes, irrite-t-il autant les autorités politiques, sanitaires, et nombre de ses confrères ? Dans ce livre, dense, fort, personnel, le professeur Raoult éclaire toute sa démarche, au-delà de l'actuelle controverse autour de l'hydroxychloroquine et du Covid-19. Ce défenseur acharné du progrès scientifique donne sa vision de ce que doit être la médecine et la recherche.
    Parce que Didier Raoult est avant tout un médecin, parce que soigner est son premier devoir, parce qu'il est un esprit farouchement indépendant, il s'oppose aux blouses blanches administratives qui n'ont jamais vu un malade, aux modélisateurs fascinés par les Big Data, aux grandes revues médicales qui font la pluie et le beau temps mais sont de plus en plus sous l'emprise des laboratoires pharmaceutiques, aux autorités sanitaires et politiques...
    Pour que le public retrouve confiance dans la science, nous dit celui qui est l'un des plus influents chercheurs au monde dans son domaine, il faut savoir se déjuger, remettre en cause ce que l'on sait ou croit savoir, faire tomber ses idoles, bousculer les dogmes et les théories établies, renier ses maîtres...
    La science est un sport de combat, le chercheur doit gagner par K.-O contre « l'arrogance et l'aveuglement ».

  • UNE INTRODUCTION BIENVEILLANTE À L'ESPRIT CRITIQUE

    Débattre avec des arguments pertinents, exprimer efficacement ses opinions et questionner celles des autres avec bienveillance, cela ne s'improvise pas.

    Pour s'initier à l'art délicat d'exprimer son désaccord et à la pensée critique, le statisticien Nathan Uyttendaele et l'artiste Adelina Kulmakhanova vous proposent un ouvrage mélangeant savoir-faire et mise en scène humoristique des meilleures pratiques et de celles à éviter. À mettre dans toutes les mains !

  • Le crépuscule des fauves Nouv.

    Maya a disparu.
    Une course contre la montre s'engage sur le terrain pour les hackeurs du Groupe 9 qui cherchent à déjouer la conspiration des fauves.
    Les fauves, une poignée de puissants qui s'attaquent à nos libertés.
    Leur plan : créer le chaos, s'approprier toutes les richesses et régner sans limites.
    Mais qui est 9 ?

    Ce nouveau thriller de Marc Levy est la suite passionnante de l'aventure des 9 héros intrépides et attachants rencontrés dans C'est arrivé la nuit.
    9 Robins des Bois d'aujourd'hui, 9 hors la loi qui oeuvrent pour le bien au péril de leur vie.
    Un roman d'espionnage engagé qui dévoile de manière éblouissante les dérives de notre époque.

    1 autre édition :

  • Red pill Nouv.

    Un écrivain américain se rend en résidence dans une prestigieuse institution artistique de la banlieue de Berlin où il croit pouvoir se consacrer sereinement à l'écriture. Mais très vite, une angoisse sourde s'empare de lui : dans ce centre où la transparence est le maître mot, son esprit vacille, d'autant plus qu'il se met à regarder Blue Lives, une série policière ultra-violente qui l'obsède de plus en plus...
    Le jour où il rencontre Anton, le créateur de Blue Lives, il découvre sur quelle idéologie elle se fonde et le but recherché par cet homme énigmatique : imprégner ses spectateurs d'une vision du monde d'extrême-droite...Ou bien le narrateur est-il simplement paranoïaque ?

    Hari Kunzru a enfermé dans Red Pill tous les cauchemars de notre époque où la propagande et l'inversion des valeurs sont reines. Où la vérité, même, n'existe plus. C'est un grand roman politique par un auteur au sommet de son art.

  • Ce livre se veut une invitation à redécouvrir les savoirs et les pratiques qui façonnent notre expérience du vote. N'en déplaise aux commentateurs de nos soirées électorales, l'élection n'est pas seulement le moyen de faire valoir une opinion, c'est aussi un rituel social, une mise en scène codifiée en fonction de multiples enjeux.
    Bulletin, scanner optique, carte électorale, urne, machine à voter : notre rapport aux instruments de la vie électorale se métamorphose. De nouvelles interrogations sur la façon d'élire et de se faire élire émergent, et l'histoire matérielle de la démocratie représentative ouvre a la réflexion de stimulantes pistes. Cet ouvrage de synthèse sur la dimension matérielle et socio-historique des opérations électorales rassemble les résultats de plusieurs enquêtes menées depuis une quinzaine d'années. Une histoire qui révèle les défis de l'acte de vote, entre technique et politique, mises en scène et mobilisation, archaisme et modernité.

  • Arbitrer les différends, caractérisés par la difficile conjugaison des contraires - morale et politique, égalité et différence, vérité et relativité - oblige considérer le conflit des valeurs et la pluralité des opinions. Apprécier ce qu'il est juste de tolérer ou d'exiger selon les contextes requiert un dialogue entre la compréhension formelle des phénomnes politiques et la manire dont ils sont interprétés, mis en oeuvre, traduits, contestés par les citoyens. Admettre qu'il n'y a pas de vérité en politique, et pas davantage de consensus sur la manire de la comprendre, demande une attention soutenue aux exigences d'égalité, de liberté et de justice.
    L'auteur propose de guider la délibération sur un certain nombre d'enjeux publics contemporains, par la maîtrise des outils ou des approches théoriques, et de se repérer dans un univers qui repose, aussi, sur la tradition cachée. Nombre d'idées nous paraissant innovantes ou mme révolutionnaires ont été élaborées par les penseurs de jadis, avec d'autres mots, sous une autre forme. Mais comment ? Que retenons-nous des Anciens, des penseurs chrétiens ? Que devons-nous aux premiers sociologues des institutions politiques, aux philosophes de l'État ? Comment passe-t-on de l'État-nation un ensemble cosmopolitique, de la guerre la paix ? Quelle conception de la justice permet de penser de justes inégalités, une redistribution équitable, la reconnaissance des individus ? Comment enfin juger de l'avenir de la démocratie ?
    Le projet d'égalité équitable esquissé dans ce livre s'inscrit dans les grands débats politiques actuels, accompagné par les philosophes qui s'engagent volontiers en politique.

  • Pour de nombreux sociologues, l'opinion publique n'existe pas, il s'agit d'un artefact créé par des instruments, les sondages. Et pourtant, si l'opinion publique n'existe pas, les controverses se multiplient et créent leurs propres publics.
    Les dispositifs d''enquête doivent donc changer de perspective pour rendre compte, moins d'une opinion publique une et indivisible, que de la dynamique des arguments et de la plasticité des publics.
    Il s''agit aujourd''hui de restituer la parole des "agents ordinaires", leurs images, leurs récits et leurs arguments, qui forment des élieux communs" sur un problème qui les concerne, et d'identifier ainsi des publics, grâce à des sondages expérimentaux considérés comme des scènes publiques, ou des formes de coordination collective qui peuvent comporter trois dimensions : le partage d'une identité, l'accord sur un diagnostic (cause, responsabilité, solution) et l'engagement dans une action collective.
    Un ouvrage qui renouvelle la réflexion sur le rôle des sondages à l''heure d''Internet, des jurys citoyens et de la démocratie participative.

  • Quels sont les liens de dépendance entre les médias et les pouvoirs politiques et économiques? Quel est le rôle politique des médias? En complet porte-à-faux avec le discours romantique du journaliste valeureux et prêt à défendre la vérité, on le retrouve ici plutôt enserré dans un ensemble de contraintes organisationnelles, dont certaines, comme les logiques économiques de concentration et de marchandisation, lui apparaissent «naturelles».

  • Fort d'une analyse conjointe des quatre élections présidentielles de 1988, 1995, 2002, 2007, cet ouvrage dresse le portrait d'un électorat français, de l'évolution de ses opinions, de ses orientations idéologiques et de ses choix.
    Son intérêt est de montrer dans quelle mesure les variables dites "lourdes" (classe, patrimoine, âge, genre, religion, etc.) structurent ces choix et comment elles se combinent avec les facteurs propres à chaque scrutin (enjeux économiques, sécurité et immigration, images des candidats, vote sanction) pour influencer les résultats électoraux au premier et au second tours.
    En cartographiant sur deux décennies les éléments de continuité et de rupture inhérents au comportement des électeurs français, cette équipe internationale de chercheurs fournit non seulement une synthèse inédite, mais encore une grille d'interprétation privilégiée pour entrevoir la dynamique de la vie politique actuelle et les enjeux de l'élection présidentielle de 2012.

  • L'opinion est le cur battant des démocraties modernes dont les sondages mesurent le pouls en permanence. Leur publication, on le sait, agit puissamment sur les acteurs politiques et les médias, de là les nombreuses polémiques les concernant surtout en périodes électorales !

    Les sondages servent-ils donc à manipuler l'opinion ? Font-ils l'élection ? Comment et à quelles conditions peuvent-ils être utiles aux citoyens, aux politiques et aux chercheurs ? Telles sont les questions auxquelles Roland Cayrol s'attache à répondre, montrant après une brève histoire des sondages, de leurs évolutions et des techniques du métier de sondeur en quoi ils sont devenus un instrument essentiel de connaissance, voire de liberté dans certains pays.

    Clair et incisif, cet ouvrage permettra à chacun de mieux comprendre l'utilisation des sondages dans nos sociétés, et les règles éthiques rigoureuses qui doivent accompagner leur usage.

    « Lauteur est un politologue averti et un excellent pédagogue. Cest clair, agréable et utile. » (La Vie).

    « Une illustration du métier de sondeur qui, par la richesse de ses informations et la netteté de ses démonstrations, rendra les plus grands services à ceux qui sintéressent à lhistoire, à la technique et aux usages des enquêtes dopinion. » (Le Monde).

  • En entrant dans l'ère de l'informatique en réseau, le livre devient inscriptible. Son développement ne suit plus la ligne droite de la traditionnelle chaîne du livre, mais se diffuse par ramifications réticulaires. Comme un oignon, il se pare de multiples couches d'informations, ajoutées par différents métiers, mais aussi par les lecteurs. Ensemble, ils participent à une vaste entreprise d'enrichissement documentaire qui multiplie les grilles de lecture du texte et en fait miroiter les multiples sens. Inscriptible, le livre s'insère désormais dans un système d'information riche, polymorphe, mouvant et encore très fragile. C'est le Read/Write Book.

  • Un chirurgien Versaillais est témoin d'un viol qu'il n'a pu empêcher. Faute de trouver les coupables, la Justice, activement relayée par les médias, décide de le poursuivre pour non assistance à personne en danger.
    Dès lors, tout s'écroule autour de lui. Sa famille, ses amis, ses collègues, tous le lâchent.
    Arrivera-t-il à sortir de cette spirale qui l'entraîne vers le fond?

  • Avec Feux de position, Tristan Malavoy nous livre un recueil de ses meilleures chroniques parues dans les pages du journal Voir et de L'Actualité. À travers ses mots, nous revisitons différents temps forts de notre récente histoire que ce soit le mouvement des Indignés ou l'affaire Bertrand Cantat, le printemps arabe ou la révolte étudiante de 2012. Une période qui a vu les lignes de faille politiques et culturelles, chez nous comme dans le reste du monde, se creuser ou se déplacer à un rythme vertigineux.

    La préface du recueil est signée Normand Baillargeon.

  • On a beaucoup crit que si, dans le pass, la religion avait constitu un principe essentiel de diffrenciation politique, il n'en allait plus de mme aujourd'hui. On s'est galement demand si la classe sociale continuait d'avoir une incidence sur le comportement politique. En fait, les comportements politiques et les systmes d'opinions et d'attitudes qui leur sont associs restent fortement dpendants du niveau d'intgration religieuse et de l'appartenance objective et subjective une classe sociale. L'analyse, mene partir d'entretiens non directifs et d'enqutes par questionnaires rvle, l'origine des comportements politiques, les croyances et les convictions, les implications affectives, la reprsentation du champ social, les systmes de normes et de valeurs caractristiques notamment du catholicisme et de la classe ouvrire. L'emprise de ces structures symboliques est largement tributaire de l'histoire des individus et de leurs groupes d'appartenance.
    L'analyse de donnes collectes en 1966 et sa confrontations avec des rsultats plus rcents montrent la fois le profond enracinement culturel des systmes d'attitudes ainsi constitues et leur volution, insparable des mutations globales de la socit franaise.

  • Abstentions record, montée des partis antisystème, mouvements sociaux à répétition, rejet des élites, les indices de mécontentement se multiplient en France. Annoncent-ils pour autant la faillite du politique, voire une crise de la démocratie ?
    Pour le savoir, cette enquête innove, en ajoutant aux questions classiques de sondage, des petites histoires, qui mettent en scène les valeurs démocratiques (liberté, justice, tolérance, etc.). Autant d'expériences qui permettent de mieux comprendre ce que signifie la démocratie pour les personnes interrogées, tout en testant la solidité et la cohérence de leurs convictions. Elles mettent, au sens plein du terme, la démocratie à l'épreuve. Les résultats vont à l'encontre des idées reçues. Ils montrent que, sur la démocratie, les citoyens ordinaires ont des opinions, stables et cohérentes, même s'ils n'ont pas fait d'études. Si la défiance à l'égard des dirigeants est réelle et profonde, si l'action collective protestataire (manifester, descendre dans la rue) paraît de plus en plus légitime, s'il y a une revendication de démocratie directe, ce rejet à l'égard de la politique politicienne ne remet pas en cause l'attachement aux valeurs démocratiques. Bref, les Français demandent plus de démocratie, ils la veulent plus sociale, plus forte, plus participative. Le problème est du côté de l'offre politique, de la capacité des partis et des élites à s'ouvrir et à se transformer.

  • Depuis le 1er mai 2004, vingt-cinq pays sont devenus les membres égaux d'une mme entité politique et économique : l'Union européenne.
    Cet ouvrage ralise la synthèse de l'évolution des lites politiques et des opinions publiques au travers de quinze années d'enquêtes et de sondages réalisés dans les anciens et les nouveaux pays membres, mais aussi aux portes de l'Europe.
    Outil pour demain, ce livre démontre l'émergence d'une opinion publique européenne et pose la question du rôle de la société civile. Il souligne l'urgence pour l'Union européenne d'apporter des réponses aux attentes fortes sur trois enjeux majeurs : la sécurité, la solidarité et la démocratie dans la gouvernance européenne.

  • Quelle est la représentation que le monde arabe se fait de l'Occident? En retraçant les principaux événements historiques ayant eu un impact décisif sur cette perception, en identifiant le moment historique où l'on a pris conscience de l'existence de l'Occident et en relatant les phénomènes d'idéalisation et de rejet de cet autre monde, l'auteur, comme bon nombre de ses contemporains, nous renseigne sur l'étendue du débat tout en soulignant le désir de dialogue, ouverture vers le refus de confrontation.

  • Acteurs et observateurs de l'administration publique se sont penchés sur la question de la gestion du secteur public et se sont interrogés sur les choix budgétaires futurs de l'État. Outre la description du processus budgétaire au Québec, ils démontrent que les choix budgétaires des différents gouvernements qui se sont succédés sont soumis à des contraintes de tous ordres qui influent sur les décisions et les orientations. Cet ouvrage démystifie le rituel budgétaire en vigueur au Québec et permet au lecteur de poser son propre jugement sur le sujet.

  • Les processus de production et de diffusion des connaissances confrontent inévitablement le chercheur et la communauté scientifique à laquelle il appartient à des interrogations relatives à l'intégrité en recherche. Cependant, les normes régissant les pratiques des chercheurs, des évaluateurs de leurs travaux et des rédacteurs en chef de revues savantes (ou autres responsables de l'évaluation) ne sont pas toujours très explicites. De plus, les causes attribuées à l'inconduite et les solutions à y apporter sont encore loin de faire l'unanimité. Cet ouvrage espère amener les chercheurs, particulièrement ceux qui oeuvrent en sciences de l'administration, à réfléchir aux normes qu'ils veulent se donner à partir de ce qu'ils disent penser en ce qui regarde l'intégrité en recherche.

  • Le rapport des Français l'Europe a toujours été complexe, associant l'ambition d'un projet de la France pour l'ensemble du continent aux réticences liées aux conséquences politiques et sociales de l'intégration. L'histoire du Traité constitutionnel européen et de l'échec de son référendum de ratification apparaît comme une clé de lecture privilégiée de ces rapports tumultueux, qu'il paraît utile de relire au moment mme o la France annonce son retour dans l'Europe.
    Par le récit des mécanismes ayant mené au choix du référendum, par l'analyse de la campagne référendaire et des ressorts du vote du 29 mai 2005, et au travers de l'évaluation des conséquences du non français, cet ouvrage offre un point de vue global sur la spécificité de l'enjeu européen sur la scne politique française.

  • Mothercloud

    Rob HART

    • Lizzie
    • 9 Avril 2020

    Effrayant hommage à Ray Bradbury, Margaret Atwood ou George Orwell, MotherCloud nous entraîne dans un monde où le Big Business aurait supplanté Big Brother, un monde d'une perversion totale, pas si éloigné du nôtre.Ex-petit patron désormais ruiné, Paxton n'aurait jamais pensé devoir intégrer une unité MotherCloud, cette superstructure de l'e-commerce qui a dévoré la moitié de l'économie mondiale. Pourtant, dans une société n'ayant plus rien à offrir, comment peut-on refuser un job qui propose non seulement un salaire, mais aussi un toit et à manger ?
    La jeune Zinnia non plus n'aurait jamais pensé rejoindre MotherCloud, mais sa mission est tout autre : elle est le bras armé d'une révolution en marche. Devenir salariée n'est qu'un premier pas pour infiltrer le système, en percer les secrets. Le détruire.
    Dans cet univers où tout est calculé, paramétré, surveillé, où l'humain disparaît au profit de la rentabilité, où l'individu n'est qu'un algorithme, Zinnia et Paxton réalisent bientôt qu'il est impossible de dévier. À moins d'être prêt à se sacrifier ?
    Car derrière sa façade d'entreprise idéale, MotherCloud est une machine à broyer, impitoyable à l'égard de ceux qui oseraient se rebeller.

  • L'édition 2001 de L'Opinion européenne comprend :
    Les projets de constitution européenne : un état des propositions (Carole Bachelot) Comment la défense des langues régionales est devenue une politique européenne (Christophe Scheidhauer) La citoyenneté de l'Union : l'incertaine construction d'un corps électoral européen (Sylvie Strudel) Construction européenne : le mythe du grand projet mobilisateur (Bruno Cautr?s et Dominique Reynié) Évaluation économique et vote en France et en Allemagne (Mike Lewis-Beck, Bruno Jérôme et Véronique Jérôme) Les préoccupations environnementales en Europe (Jean-Paul Bozonnet) La Su?de en 2001 (Gilles Ivaldi) La Belgique et l'Union européenne (Pascal Delwit) Les Autrichiens face ? la modernité (Gilles Ivaldi) Pourquoi les Français ont de bonnes de chances de réussir le passage ? l'euro (Pierre Giacometti, enqu?te IPSOS) Scepticisme populaire, enthousiasme d'élite ? Les Français face ? l'euro (Dominique Reynié, enqu?te IFOP) L'insatisfaction croissante des opinions publiques européennes (Romain Pache, enqu?te Louis-Harris) La métamorphose du couple franco-allemand (Bruno Jeanbart et Stéphane Rozes, enqu?te CSA) Les Européens sont-ils agressifs au volant ? (Nicole Jamar et Philippe Méchet, enqu?te SOFRES) Des opinions publiques européennes fortement marquées par la crise de la vache folle (Romain Pache, enqu?te Louis-Harris)

empty