• Maya a disparu.Une course contre la montre s'engage sur le terrain pour les hackeurs du Groupe 9 qui cherchent à déjouer la conspiration des fauves.Les fauves, une poignée de puissants qui s'attaquent à nos libertés.Leur plan : créer le chaos, s'approprier toutes les richesses et régner sans limites.Mais qui est 9 ?*
    Ce nouveau thriller de Marc Levy est la suite passionnante de l'aventure des 9 héros intrépides et attachants rencontrés dans
    C'est arrivé la nuit.9 Robins des Bois d'aujourd'hui, 9 hors la loi qui oeuvrent pour le bien au péril de leur vie.
    Un roman d'espionnage engagé qui dévoile de manière éblouissante les dérives de notre époque.
    *À propos de C'est arrivé la nuit (tome 1)" Un roman qu'on ne peut pas lâcher, avec un rythme haletant, une écriture électrique. Il se dévore comme une série. " François Busnel,
    La Grande Librairie" Un panaché de
    Millénium et de
    James Bond. " Bernard Lehut, RTL
    " Les portraits des personnages sont magnifiques avec leurs fêlures et leur passé... Le fabuleux conteur sait tenir en haleine son lecteur. " Mohammed Aïssaoui,
    Le Figaro littéraire" Un roman à cent à l'heure... Ce polar remue les tripes et donne envie de rejoindre ces Robin des Bois d'aujourd'hui. Émouvant, intelligent et très engagé. " Sandrine Bajos,
    Le Parisien" Un roman fort et palpitant. " Anne Michelet,
    Version Femina

  • Ils sont hors-la-loiMais ils oeuvrent pour le bienIls sont amis et partagent leurs secretsPourtant ils ne se sont jamais rencontrésJusqu'au jour où...C'est arrivé la nuit Le premier tome de la série 9.
    Ils en parlent:" Les portraits des personnages sont magnifiques avec leur fêlure et leur passé... Le fabuleux conteur sait tenir en haleine son lecteur. "
    Le Figaro Littéraire, Mohammed Aïssaoui" Marc Levy signe une fresque ambitieuse. Un panaché de
    Millénium et de James Bond. "
    RTL, Bernard Lehut" Un roman à cent à l'heure qui se dévore comme une excellente série. Émouvant, intelligent et très engagé. Vivement le tome 2 ! "
    Le Parisien" Un suspens trépidant à travers le monde. Vous allez adorer ces 9 personnages."
    Patrick Simonin, TV5 Monde" Les personnages sont formidables, on les aime tout de suite."
    BFM" Un roman fort et palpitant."
    Version Femina" Il y a du suspens, c'est haletant tout du long."
    Catherine Ceylac, Clique, Canal PlusMot de l'auteur :" Depuis vingt ans, j'écris pour voir le monde en couleurs...
    Pour me calmer aussi.
    À quoi sert d'être écrivain, si ce n'est pour raconter des histoires qui interpellent, pour se poser des questions ?
    Je m'en suis posé à chaque page, alors j'ai mené l'enquête, résolu, aussi mordu qu'un reporter.
    Je suis parti à la rencontre des vrais protagonistes, des hors-la-loi au coeur d'or, des vilains bien sous tous rapports, des manipulateurs, des faussaires, des passeurs, des assassins en col blanc, des putains magnifiques, des journalistes risquant leur peau pour que la vérité éclate, et ce faisant j'ai découvert l'indicible.
    J'avais pour habitude de me laisser entraîner par deux personnages.
    Cette fois, ils sont 9.
    J'ai tout fait pour entrer dans leur bande.
    Et ils m'ont accepté.
    Cette année, nul besoin de leur dire au revoir à la dernière page.
    Parce que l'histoire continue, et elle est loin d'être terminée.
    Bienvenue dans le monde de 9 ! "
    Marc Levy

  • " Je n'aime pas beaucoup les lettres, ni en recevoir ni en envoyer. Sauf de toi et à toi - et quelques autres. C'est ce qu'on doit appeler l'amitié"
    Tout en prenant un malin plaisir à se déclarer réticent à ce genre d'exercice, Jean d'Ormesson déploie dans l'art épistolaire autant de brio et de virtuosité que de talents de stratège et de séducteur. Il laisse libre cours, dans cette version la moins " autorisée " de son autobiographie, à son franc-parler, sa malice, son goût de l'ironie et de la facétie.
    C'est tout l'arrière-plan de son parcours dans le siècle que l'on voit se dessiner au fil de ces échanges multiples, sous l'effet révélateur des relations qui ont le plus compté dans son existence. Le meilleur de sa correspondance, en dehors de ses grandes amitiés littéraires, gravite autour de quelques figures clés. De Raymond Aron ou Roger Caillois à Claude Lévi-Strauss, tous ont agi sur Jean d'Ormesson comme autant de maîtres et d'inspirateurs dans sa réflexion intellectuelle et philosophique et l'évolution de son oeuvre.
    " Les amitiés qui commencent par les livres sont peut-être les plus fortes ", écrivait-il à José Cabanis. Cet ensemble de " messages portés par les nuages ", selon la formule de Jean-Marie Rouart, en offre une vivante et savoureuse illustration. C'est le même amour fou de la littérature qui explique l'amitié paradoxale de Jean d'Ormesson avec des auteurs aussi distincts de lui que Michel Déon ou François Nourissier. À travers eux on découvre ici son autoportrait le plus inattendu.
    Jean-Luc Barré

  • Une nouvelle enquête passionnante dans le monde du sport, avec Teddy Riner en invité surprise !
    Bakary, Martial et Nissrine sont conviés par Alice et Rajan, rédacteurs du célèbre quotidien
    L'Équipe avec qui ils travaillent en tant que stagiaires, pour discuter de sujets qui sortent de l'ordinaire. Alors que Bakary et Nissrine se dirigent tout de suite vers leurs sports préférés, le handball et le basketball, Martial décide de s'intéresser au judo, et plus particulièrement à Teddy Riner. Depuis le début de sa tournée des dojos en Île-de-France, le judoka est la cible de graffitis injurieux.
    Afin de trouver les réponses à ses questions, Martial fait appel à ses deux amis. Ensemble, ils vont s'efforcer de rétablir la vérité...
    /> Parviendront-ils à résoudre cette enquête ?
    Dans la même collection :
    Kylian Mbappé et le corbeau 2.0 et
    Le Sourire de N'Golo Kanté.

  • Édition enrichie (Préface, notes, commentaires sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)Aux morts de 1871 à tous ceux qui, victimes de l'injustice sociale, prirent les armes contre un monde mal fait  et formèrent, sous le drapeau de la Commune, la grande fédération des douleurs, je dédie ce livre.
    Jules Vallès.
    Toute la vie de Vallès est tendue vers la Commune. Lorsque les insurgés s'emparent de Paris, il devient maire du XIXe arrondissement. Le lendemain de l'insurrection, il est condamné à mort par contumace. Son journal, Le Cri du peuple, est interdit. Dans ce troisième volume autobiographique, après L'Enfant et Le Bachelier, l'auteur montre son héros, Jacques Vingtras, sur les barricades, dans le feu de l'action, au milieu des morts et des blessés. Son écriture rapide, sa vision fulgurante des scènes de combat, font de ce livre le cri de la Commune. Jules Vallès mourut, épuisé, à cinquante-trois ans, en murmurant : « J'ai beaucoup souffert. »
    Préface, commentaires et notes de Roger Bellet. 

  • C'est quoi, les fake news ? Par qui sont-elles lancées ? Comment se propagent-elles ? Comment démêler le vrai du faux dans un texte ? Une photo montre-t-elle des faits ou un point de vue ? Comment vérifier une image ? À quoi ça sert de s'informer ? C'est quoi le métier de journaliste ?... Des réponses en BD à toutes ces questions et à bien d'autres pour éduquer les enfants à l'information et leur donner les moyens de s'interroger sur la véracité ce qu'on leur dit ou montre. Un livre pour cultiver son esprit critique, ne pas se laisser manipuler et devenir un citoyen averti.

  • Les sondeurs et la télévision ne sont pas deux acteurs de plus dans le jeu politique. Ils contribuent à mettre en place un système politico-médiatico-sondagier dans lequel ils jouent un rôle de premier plan. Omniprésents, les sondeurs revendiquent officiellement le monopole de la connaissance scientifique de la « volonté populaire » et proposent officieusement aux partis politiques les moyens pour la manipuler. Par ailleurs, la médiatisation de la politique et notamment des manifestations de rue, et leur accompagnement par les sondages et les baromètres de notoriété, ont contribué à redéfinir ce qu'on met aujourd'hui sous l'expression « faire de la politique ».

    Faire l'opinion est initialement paru en 1990. Cette nouvelle édition est augmentée d'une nouvelle préface et d'une annexe.

    /> « Pour dire la richesse de ce livre passionnant, il faudrait aussi évoquer les pages sur les manifestations de rue et la façon dont elles se sont transformées pour se plier aux règles du nouveau pouvoir journalistique sans lequel aucun événement ne saurait exister comme tel. Ou encore mentionner l'art et la manière avec lesquels le sociologue décrit l'ignorance de la réalité du monde politique, tant il est fermé sur lui-même. » (Didier Eribon, Le Nouvel Observateur)


  • Un récit kaléidoscopique qui, subtilement, fait du bien.

    Parfois, Michka tremble et vacille. Quoi qu'il en soit, sa lumière brille toujours plus vive.
    Qu'elle sillonne les mers sur le voilier construit de ses mains ou qu'elle se consacre à ses petits, qu'elle retourne à la nature dans la forêt de l'Ouest canadien ou fréquente le bitume parisien, cette femme qui a le goût d'explorer crée sa vie au moyen des idées et des croyances.
    En 1995, elle avait déjà écrit trois livres sur son « amie et alliée », la marijuana, lorsqu'elle se retrouva, au cours d'un procès largement médiatisé, face à un respecté professeur de médecine, conseiller de l'Organisme Mondial de la Santé et qui, depuis plus de vingt ans, mettait en avant des recherches faites en dépit du bon sens, « démontrant » toutes la prétendue dangerosité du cannabis. Ce procès précipita Michka dans l'arène - il en fit une guerrière pacifique.
    Tout comme il est traditionnel, en France, d'honorer une personne publique en lui dédiant une rose nouvellement obtenue, on a récemment célébré sa « contribution exceptionnelle à la connaissance du cannabis » en lui dédiant une variété d'herbe portant son nom, la Michka. Elle est la première femme à recevoir ce tribut.

  • Boulettes, bévues, bourdes, lapsus, faux pas, « couacs », impairs et autres maladresses : qui n'a jamais vu ses mots dépasser sa pensée ? Voici les perles des gaffes ! Des langues qui fourchent et des bonheurs d'expression, moments de gêne, d'humour, parfois même d'émotion, à découvrir ou à redécouvrir. Hommes politiques, sportifs, journalistes, chanteurs et vedettes de tout poil : retrouvez-les dans ce petit volume qui recense les gaffes les plus savoureuses des personnalités publiques d'hier et d'aujourd'hui !

  • Sissie est une jeune orpheline qui rêve de devenir Chanteuse, mais elle devra grandir et persévérer pour devenir une diva ! Sans oublier le retour agaçant de sa rivale, l'ex de son futur mari, une fille insupportable... Les problèmes s'accumulent : la vie du couple est en balance, le voisin est au courant, la belle-mère s'y ingère, y compris les paparazzis... Un roman mené avec beaucoup d humour, qui mêle jalousie et persiflage.
    Biographie de l'auteur :
    Née en 1984, Divine Kanza est éditrice des éditions La lettrine Culture et Journaliste littéraire du magazine La lettrine Culture, mais elle reste avant tout une auteure. Son style d'écriture est cinématographique, loufoque, avec plein d'humour. Elle trouve sa place dans tous les registres littéraires. Son mouvement littéraire est le Burlesque : se traduisant par le cinéma, l'humour, le ton... Elle est également proverbiale et crée ses propres expressions françaises. Ses oeuvres contemporaines et classiques adaptées au style de Voltaire, Molière donnent un grand plaisir aux lecteurs.
    Son proverbe : - Sans l'amour je te hais, même étant borgne, et sans la haine je t'aime au point de ne plus te haïr.








  • Ce voyage vers l'ailleurs ne pouvait se faire qu'en chevauchant Pégase sur la ligne de l'esprit. "Car l'esprit est une droite lancée vers la lumière."


    Frédéric Halbreich nous propose ces"Vues du sol" comme autant de clichés improbables, dans une époque qui ne l'est pas moins.

  • Vous ne supportez plus le traitement médiatique aujourd'hui, qui semble se contenter d'énumérer des problèmes de société, sans jamais esquisser un début de solution ? Vous voulez être davantage impliqué ?
    « Journalisme constructif », « journalisme réparateur », « journalisme d'impact » sont autant d'expressions pour qualifier le « journalisme de solutions ». Ce dernier terme est encore le plus parlant : comme l'explique Emilie Kovacs dans son essai, il ne s'agit pas d'un journalisme naïf, cherchant à brasser du positif dans le vide. Il s'agit d'une pratique tout aussi exigeante et rigoureuse que n'importe quelle forme de journalisme ; celle-ci vise plus particulièrement à trouver des solutions aux problèmes déjà pointés du doigt par les journalistes d'investigation et à les proposer à un public qui se veut concerné.
    Né au moment de la transition numérique, le journalisme de solutions signe l'ère de la révolution culturelle d'une profession, qui ne rougit plus lorsqu'elle fait autre chose que « porter la plume dans la plaie » comme l'affirmait Albert Londres. S'il est nécessaire que la presse continue de dénoncer, il est désormais incontournable qu'elle mette aussi en lumière des initiatives progressistes.

  • Virginie est à la recherche d'une baby-sitter pour son fils, celle-ci vient de mettre pieds chez elle. Mais, le courant a l'air de mal passer entre les deux. Elles doivent trouver un point concordant pour se rapprocher. Pas facile pour Virginie, puisqu'elle se rend compte que pas mal d'objets ne cessent de disparaître mystérieusement dans sa maison. Où se tourneront ses nombreuses intentions ? Sombre t-elle dans la paranoia ?
    Finalement, elle finit par trouver son coupable.
    Cette nouvelle est à dévorer.
    Biographie :
    Née en 1984, Divine Kanza est éditrice des éditions La lettrine Culture et Journaliste littéraire du magazine La lettrine Culture, mais elle reste avant tout une auteure. Son style d'écriture est cinématographique, loufoque, avec plein d'humour. Elle trouve sa place dans tous les registres littéraires. Son mouvement littéraire est le Burlesque : se traduisant par le cinéma, l'humour, le ton... Elle est également proverbiale et crée ses propres expressions françaises.
    Ses oeuvres contemporaines et classiques adaptées au style de Voltaire, Molière donnent un grand plaisir aux lecteurs.


  • Benjamin Franklin's Autobiography
    has received widespread praise, both for its historical value as a record of an important early American and for its literary style. William Dean Howells in 1905 asserted that "Franklin's is one of the greatest autobiographies in literature, and towers over other autobiographies as Franklin towered over other men."

    The Autobiography

    has been recognized by most readers as a classic of literature and relating to the narrative voice of the author. In this work, Franklin's persona comes alive and presents a man whose greatness does not keep him from being down-to-earth and approachable, who faces up to mistakes and blunders ("errata") he has committed in life, and who presents personal success as something within the reach of anyone willing to work hard enough for it.

  • V knjigi so zbrani casnikarski zapisi, ki jih je avtor objavljal v istoimenski rubriki v casniku Vecer v letih 1993, 1994 in 1995.


    V svojih zapisih ujame utrip mesta ob Dravi v drugi polovici 20. stoletja, kot je to kot koncizen opazovalec videl skozi lastno osebno in novinarsko perspektivo. Njegove rapsodije na priljuden in humoren nacin, obarvan enkrat z nostalgijo, drugic s kriticnostjo, opisujejo dogodke in ljudi v mestu. Vselej pa so napisane z iskrenostjo in ljubeznijo. O Pohorju, Mariborskem otoku, o dogajanju na mariborskih ulicah in markantnih Mariborcanih, ki so oblikovali podobo mesta. O kulturi in nekulturi, o druzabnem zivljenju, umetnosti, o navadah in obicajih ter se marsicem. Moja mala mestna rapsodija nazorno pricara mestno vzdusje; in to na nacin, kot ga nikoli ne more pricarati se tako dobro znanstveno napisana kulturna zgodovina mesta. Vsemu temu dodajo le se piko na i odlicne fotografije Gala, Skofica in Modrinjaka iz 60-ih, 70-ih in 80-ih let.




    Vsekakor obvezno in neobhodno ctivo za vse nostalgike in vse, ki imate Maribor srcno in iskreno radi.

  • Près de 93% des journalistes québécois utilisent des médias sociaux dans le cadre de leur travail. Quel usage en font-ils? En quoi cela influence-t-il leur façon de travailler? Comment les journalistes perçoivent-ils l'influence des médias sociaux sur information d'intérêt public?
    Cette étude dévoile les résultats d'une consultation à laquelle ont participé 393 journalistes québécois en 2019. Elle donne la parole aux participants, qui devaient notamment préciser en quoi les médias sociaux qu'ils utilisent leur ont été utiles ou nuisibles au cours des dernières années et jusqu'à quel point les réactions du public sur les médias sociaux influencent le choix ou le traitement de l'information journalistique. Ces journalistes ont également été appelés à définir ce qu'ils considèrent comme de l'information d'intérêt public et à partager leur perception de la capacité des médias pour lesquels ils travaillent à en produire, à l'ère des médias sociaux.
    Si une grande majorité des journalistes consultés estiment que l'usage des médias sociaux est « indispensable » dans le cadre de leur travail, ils sont aussi très nombreux à considérer qu'ils influencent de manière négative le fonctionnement des médias, notamment à l'égard des ressources disponibles pour produire de l'information et qu'ils les poussent à répondre davantage à l'intérêt du public qu'à l'intérêt public.


  • Qu'est-ce que vous vous dites quand vous vous levez fièrement, rempli
    de patriotisme, pour accomplir votre devoir civique et que l'on vous
    dit que vous l'avez déjà fait ? Y a-t-il un double de vous qui
    participez aux activités électorales à votre place ?
    A travers une écriture maîtrisée, St Antoine de La Vuadi nous livre sa plus belle nouvelle.

  • En 2002, sept ans après leur lancement respectif en Suède et en Norvège, Metro et 20 minutes bousculent le landernau de la presse française. En 2007, 20 minutes devient le quotidien national le plus lu en France, et en 2009, les gratuits dans leur ensemble comptent 4,5 millions de lecteurs quotidiens. Passées les premières polémiques, ces journaux, symboles d'un nouveau mode d'accès à l'information, semblent désormais incontournables dans notre paysage médiatique. Refl ets de notre société et de son rapport à la culture, sont-ils pour autant devenus l'horizon indépassable de la presse d'aujourd'hui ? Rien n'est moins sûr.

  • Le monde - zoe et gabriel menent l'enquete - apprentis journalistes : une premiere mission au cour d Nouv.

    Une première enquête journalistique pour nos deux apprentis journalistes !
    Gabriel et Zoé sont des apprentis journalistes en stage au sein du célèbre journal
    Le Monde. Alors qu'ils découvrent à peine le monde du journalisme et ses différents métiers, ils se lancent déjà dans une enquête sur un fait divers : un scandale pharmaceutique autour du laboratoire Zpharma ! Depuis quelques temps, certains patients développent des symptômes significatifs suite à la prise d'un somnifère fabriqué par l'entreprise. Heureusement, ils ne sont pas tout à fait seuls : Tibo, journaliste au
    Monde, est là pour les accompagner dans l'écriture de leur article ! Mais afin de trouver la réponse à leurs questions et rétablir la vérité, le duo de journalistes en herbe devra interroger le laboratoire. Encore faut-il qu'ils y parviennent... Quels secrets dévoileront-ils au grand jour ?
    Une collection inédite de romans illustrés, qui sensibilise les enfants au monde du journalisme avec dynamisme et objectivité.

  • Sa première carte professionnelle : l'acte de naissance du journaliste ! Son heure vient de sonner à la grande horloge de la Presse. Le voici admis au sein des fins ciseleurs du verbe, des titreurs d'élite et rubricards hors pair, des funambules du calembour et de la métaphore. Avec ou sans stylo, avec ou sans filet.

  • Slovène Retrovizor

    Dejan Pusenjak

    Pronicljiva razmisljanja dolgoletnega novinarja Dela in Vecera o slovenski medijski krajini, o lastniskih prevzemih najvecjih slovenskih dnevnikov, o pritiskih in vplivih na urednisko in novinarsko delo ter o drugem zakulisnemu dogajanju. Obenem in vzporedno pa osebna zgodba druzinskega oceta treh hcera in ljubitelja umetnosti, ki je prehodil pot od urednika Vecerove sobotne priloge do gospodinjca. Nekaksna konzerva s koscki casa.
    Od casa do casa pogledamo nazaj, na prehojeno pot. Ko je to naredil Dejan Pusenjak, vse zivljenje novinar in urednik Katedra, Vecer, Delo), je nastal kolektivni roman o nas, nelinearna zgodba o casu, odprti sef s spomini. Skozi pripoved o enem tednu v septembru 2016 nabiramo fragmente in se pomikamo v casu nazaj in naprej, po Mariboru, Ljubljani in New Yorku, od casopisov k stedilniku in vrtcu, od frajgajstov, hipijev in genijev do slabih sefov, pospremljeni v glavnem z rokenrolom pa tudi s starejsimi popevkami. Avtor se vseskozi hvali z zlatim novinarskim pravilom »bil sem tam«.
    Pripoveduje o ljudeh in receh, ki jih je gledal od blizu, vendar z neprestanim zavedanjem, da je cisto vsak nas stavek sestavljen iz misli, torej izmisljen.

  • Evelyne Biausser est née à Marseille et n'a jamais voulu vivre loin de la Méditerranée, malgré son métier de Consultante qui l'a amenée à intervenir partout en France comme à l'étranger.
    Animatrice d'un atelier d'écriture oulipien pour adultes, elle a reçu plusieurs prix pour ses poèmes et a déjà publié un livre de philosophie, ainsi qu'un livre de photographies.
    Celles-ci ont été exposées à Nice, Cannes, Arles, la Colle sur Loup, Saint Martin de Crau, Turin, Zurich, La Canée, et sélectionnées dans plusieurs festivals internationaux.
    Pour elle, ces deux modes d'expression sont complémentaires et se conjuguent ici en une parfaite interaction.
    Elle vit aujourd'hui dans la région cannoise.


    www.evelynebiausser.fr

  • La Commune, celle de Paris. Pendant 73 jours elle résista à l'encerclement à l'Est des Prussiens en attente et à l'Ouest des Versaillais, troupes du gouvernement français renversé. Ce livre nous conte la folie de cette période, d'un point de vue non révolutionnaire. Mendès est d'abord pro-Commune et au fil de l'engagement et face aux erreurs commises par les responsables communards, il livre un propos pacifique et orienté pour l'abandon de la Révolution.

  • GILETS JAUNES

    Jean-Jacques Latouille

    • Iggybook
    • 27 Décembre 2018

    Ni analyse politique, ni analyse sociologique, ce livre est le témoin d'un ressenti en présence de la situation des Gilets Jaunes. Il livre un instant d'humeur avec ses imprécisions et ses provocations.

empty