• Un accident apparemment banal, en marge d'un rassemblement de motards dans le Wyoming, laisse un jeune homme entre la vie et la mort. Mais l'affaire semble partir en roue libre pour Walt Longmire et Henry Standing Bear, appelés sur les lieux, tant le gang de motards auquel appartenait le jeune homme se fait menaçant. Pour ne rien arranger, la mère de la victime, l'extravagante Lola, n'est autre qu'une ex-petite amie de Henry et garde un ascendant certain sur lui. Dans la confusion qui s'ensuit, Walt et Henry, aidés par Vic, se raccrochent aux faits indubitables. Mais un témoignage qui paraît vrai ne l'est pas forcément, car comme le dit si bien Sherlock Holmes "il n'y a rien de plus trompeur qu'une évidence".

  • Un livre puissant et bouleversant, nécessaire à notre époque troublée

    Libraire à Acapulco, au Mexique, Lydia mène une vie calme avec son mari journaliste Sebastián et leur famille, malgré les tensions causées dans la ville par les puissants cartels de la drogue. Jusqu'au jour où Sebastián, s'apprêtant à révéler dans la presse l'identité du chef du principal cartel, apprend à Lydia que celui-ci n'est autre que Javier, un client érudit et délicat avec qui elle s'est liée dans sa librairie... La parution de son article, quelques jours plus tard, bouleverse leur destin à tous.

    Contrainte de prendre la fuite avec son fils de huit ans, Luca, Lydia se sait suivie par les hommes de Javier. Ils vont alors rejoindre le flot de migrants en provenance du sud du continent, en route vers les États-Unis, devront voyager clandestinement à bord de la redoutable
    Bestia, le train qui fonce vers le nord, seront dépouillés par des policiers corrompus, et menacés par les tueurs du cartel...

    Porté par une écriture électrique,
    American Dirt raconte l'épopée de ces femmes et de ces hommes qui ont pour seul bagage une farouche volonté d'avancer vers la frontière américaine. Un récit marqué par la force et l'instinct de survie de Lydia, le courage de Luca, ainsi que leur amitié avec Rebeca et Soledad, deux sœurs honduriennes, fragiles lucioles dans les longues nuits de marche...

    Hymne poignant aux rêves de milliers de migrants qui risquent chaque jour leur vie,
    American Dirt est aussi le roman de l'amour d'une mère et de son fils qui, au cœur des situations tragiques, ne perdent jamais espoir. Un roman nécessaire à notre époque troublée.

  • Jake Adelstein en a bien conscience : il ne s'en sortira pas vivant sans aide. Après avoir écrit un article sur Tadamasa Goto, il a tout le Yamaguchi-gumi à ses trousses. Partant du vieux principe selon lequel « les ennemis de mes ennemis sont mes amis », Jake Adelstein engage un ancien yakuza, Saigo, qui appartenait à la branche ennemie de Goto. En échange ? Jake doit écrire la biographie de son protecteur. À partir de la vie de cet homme qui a connu l'âge d'or des yakuzas, Jake Adelstein dresse une fresque épique de la mafia japonaise, des années 1960 à nos jours. C'est Le Parrain au pays du Soleil-Levant, cela commence sur fond de tatouages sophistiqués et se termine dans les milieux de la finance. Entre-temps, les yakuzas ont perdu leur sens de l'honneur.

  • "Après avoir tiré un trait sur leurs jeunesses de braqueurs et d'assassins, les quatre membres du "Gang du grand boxeur" mènent désormais des existences rangées et paisibles. Jim a si bien réussi à refaire sa vie qu'il est sur le point d'épouser la sublime fille d'un shérif. Mais un fantôme ressurgi du passé annonce qu'il compte s'inviter à la cérémonie et profiter de la fête pour régler de vieux comptes. La mort dans l'âme, les quatre anciens amis n'ont plus qu'à se donner rendez-vous au mariage, où il faudra vaincre ou mourir. Mais ce qui les attend dépasse de très loin tout ce qu'ils avaient pu imaginer...

    Entre La Horde sauvage et les films de Tarantino, un western noir terriblement efficace."

  • Le nouveau challenge d'Eikichi Onizuka : la classe des stars du showbiz de l'école Kisshô !   Le prof indigne fantasme déjà sur sa vie de rêve dans un paradis peuplé de starlettes à croquer... Sans se douter que ce qui l'attend est un véritable cauchemar : la pire classe à problèmes dont la seule évocation terrifie les enseignants les plus blasés !

  • C'est en 1982 à Manchester que le club l'Haçienda voit le jour. Financé par Factory, le label de Joy Division, il devient vite un club de légende. Programmation ovatrice, naissance de l'acid house, épicentre de Madchester : l'Haçienda attire les artistes, les foules... et les ennuis! La gestion "basée sur la confiance" des propriétaires (dont New Order) vire au chaos : on leur vole leur matériel qu'on trouve moyen de leur relouer, des caisses de bouteilles disparaissent continuellement, les problèmes de sécurité s'accumulent, les pertes augmentent et tout le monde (les gangs, les filles, la police) sont après eux. En 1997, suite au décès d'une jeune fille, le club ferme ses portes. En 2009, Peter Hook décide de raconter cette histoire telle qu'il la vécue, avec sa verve et son franc-parler.

    Peter Hook est la bassiste et l'un des membres fondateurs de Joy Division et de New Order. L'intégralité de ses mémoires est parue aux éditions Le mot et le reste.

  • Il est de retour et il est très énervé ! Après l'incident avec Teshigawara, Onizuka s'est fait tirer dessus et a fini à l'hôpital. N'étant pas du genre à rester sans rien faire, il décide de participer à une émission de télé ! Mai le voici révélant en direct qu'il a failli enterrer vivante une de ses élèves, Urumi Kanzaki. Afin de se faire oublier, il se met en route pour Shônan, où il va passer 14 jours dépaysants... ou pas !

  • Il est de retour et il est très énervé ! Onizuka réussit à calmer la haine de Katsuragi à son égard... mais il réalise que les problèmes de la jeune fille viennent de la relation qu'elle entretient avec son père qui consacre tout son temps à son travail et la néglige. Bouleversée, Katsuragi fugue et se fait enlevée par des malfrats. Son père, pourtant préfet de police, ne fait rien pour la retrouver ! Onizuka s'active et rassemble toutes les bandes de motards pour quadriller la ville...

  • Sous prétexte de mener une politique de rapprochement parent-enfant, le maire de la ville a forcé une rencontre entre Sakurako-chan et son père, un homme extrêmement violent. Enfant, la petite vivait heureuse avec Aya, sa mère, jusqu'à ce que son père les retrouve. Commence alors pour la jeune femme et sa fille une véritable descente aux enfers  : essayer de fuir le foyer et subir encore et toujours les violences de cet homme. C'est alors qu'Aya décide de confier sa fille au White Swan pour la protéger de ce père abusif. Ayamé et Onizuka sont bien décidés à empêcher cette rencontre mais alors qu'ils tentent de cacher Sakurako, le père surgit avec un avocat à ses côtés...

  • « J'ai vendu des armes à qui en voulait. Pour le faire, j'ai été français en France, russe en Russie, grec en Grèce, et ainsi de suite », confiait Basil Zaharoff, le plus grand marchand d'armes de tous les temps.
    Né en Turquie en 1849 de parents grecs, Basil Zaharoff passe sa jeunesse - crapuleuse - dans les bas-fonds de Constantinople. Tour à tour guide pour touristes, gardien de bordel et membre d'un gang de pompiers-pyromanes, il se lance à l'âge de 28 ans dans le commerce qui fera de lui l'homme le plus riche du monde : celui des armes. Des années durant, ce polyglotte aux manières soignées sillonne le monde pour vendre canons, mitrailleuses et navires de guerre, devenant l'intime de nombreux chefs d'État et généraux, se servant des femmes pour accomplir ses sombres desseins. Amoureux fou d'une duchesse espagnole qu'il finit par épouser après 35 ans d'attente, il tente d'acheter pour elle la principauté de Monaco avant de mourir, seul, dans son château en France en 1936.
    Une histoire époustouflante, digne d'un roman, écrite à partir d'archives et de sources inédites.

  • Le White Swan, poussé par la politique de rapprochement imposée par le maire, a finalement cédé et laissé la petite Ikuko repartir avec sa mère. L'adolescente avait décidé de lui faire confiance une nouvelle fois, à tort malheureusement. De nouveau brutalisée par sa mère, elle se retrouve à l'hôpital, brûlée sur tout le corps. Onizuka entre alors dans une colère folle et emploie les grands moyens afin de retrouver le maire de Shonan. Il veut le forcer à démissionner et à demander pardon à Ikuko, victime de son inconséquence... 

  • Grâce à Onizuka, Katsuragi pardonne à son père ses erreurs et rétablit le contact avec lui. Elle retrouve petit à petit ses repères et sa joie de vivre. Notre jeune professeur, toujours obsédé par la perte de sa virginité, entend bien faire craquer la jolie Ayamé. Face à lui, le directeur du White Swann, 50 ans, amoureux transi d'Ayamé et fan de maquettes, tente d'éloigner Onizuka et multiplie les maladresses. Situations cocasses et blagues de collégiens se succèdent dans ce volume pour l'impayable Eikichi jusqu'à ce que le jeune Seiya se comporte de manière alarmante au collège. Le gamin, étreint par la rancoeur, semble décidé à prendre sa revanche sur son père. Bien conscient des ennuis qui s'annoncent, Onizuka ne le lâche pas d'une semelle...

  • Alors qu'Ayamé s'apprête à essuyer un affrontement avec les terribles jumelles Miko et Riko, soutenues par le gang de Yakuza de leur «  papa  », la femme du chef de gang intervient et fait preuve d'autorité. Lorsqu'elle apprend que les jumelles ont menacé Miki-chan, elle calme net les deux gamines et gifle même Miko, la meneuse. Étant donné le manque de repères et la violence des adolescentes, Onizuka craint désormais que la vie d'Ayamé soit menacée...

  • Onizuka fait croire à Miko que le White Swan a réellement brûlé. Rejetée par son père adoptif, le chef de gang, ainsi que par les membres de l'oedipus club, l'adolescente se retrouve seule. Onizuka cherche à la pousser à bout pour en faire sortir quelque chose de meilleur et lui propose un sombre marché censé la sauver. Elle doit exécuter un homme. Mais alors qu'elle est prête à appuyer sur la gâchette, sa soeur Riko surgit et la dissuade de commettre l'irréparable...

  • Onizuka a un plan pour dissuader Seiya de tuer son beau-père... Il arrive en effet à persuader le jeune homme d'abandonner son désir de vengeance jusqu'au moment où débarquent Riko et Miko, les terribles jumelles qui ont poignardé de sang-froid leur père... Les deux jeunes filles rappellent à Seiya un certain « serment », et voilà l'adolescent à nouveau résolu à tuer son beau-père...

  • Tueur à gages. Un métier que Calum MacLean, tout juste vingt-neuf ans, prend très au sérieux. Ce qui fait de lui un pro, c'est son perfectionnisme. Une préparation prudente et minutieuse est essentielle à ses yeux. Pour que rien ne déraille. Pour ne pas se faire repérer. Pour ne pas laisser d'indices. Ainsi il pourra éviter de tomber dans les filets de la police et conserver non seulement sa liberté mais aussi son indépendance. Sur ce dernier point Calum est intraitable : préserver son statut de free-lance de la gâchette sans passer sous le contrôle d'un caïd. Mais voilà, il arrive à Glasgow comme ailleurs que les boss se déclarent la guerre et que l'on se retrouve pris entre deux feux. Et là, seuls les bras protecteurs de l'organisation peuvent vous sauver...Dans ce thriller au ton distancié, au rythme soutenu et à la prose acérée, Mackay s'affirme comme une nouvelle voix.

  • Seiya tire sur son beau père, véritablement décidé à le tuer, mais sa mère intervient, et menace son fils avec un couteau. Le garçon comprend alors qu'il a définitivement perdu sa mère. Uchiyamada essaie de se faire passer pour Onizuka afin de convaincre le petit frère de la jolie infirmière d'arrêter de jouer les délinquants et de devenir médecin. Après s'en être prises à Seiya, voilà que les jumelles veulent empêcher Miki de retourner vivre avec son père...

  • Ce livre est l'histoire d'une fascination. Celle qui a progressivement saisi le monde à partir de la fin des 80's et qui l'a vue transformer une poignée de post-adolescents issus des pires ghettos d'Amérique - Dr. Dre, Ice Cube, Snoop Dogg, 2Pac... - en superstars. Cette fascination l'auteur la connaît bien, lui qui n'était définitivement pas la cible première d'un rap débordant de billets verts, de calibres 9mm et de tangas rose fluo. Plus habitué aux bancs de l'ENA qu'aux Chevrolet Impala, Pierre Evil a pourtant été, comme des millions d'autres, happé par cet univers qui a imposé ses codes (musicaux, vestimentaires, langagiers) et ses poulains dans un rap en pleine explosion, créant l'opposition East Coast/West Coast qui alimente encore les fantasmes de plusieurs générations d'auditeurs.

  • Le vieux Frank, la crème des tueurs à gages, quarante ans de métier, reprend du service après trois mois d'absence. Jamieson, son patron, lui a payé une nouvelle hanche pour qu'il revienne sur scène. La mission qu'il lui confie est des plus simples: éliminer Scott, un petit dealer ambitieux. Jamieson n'aime pas que l'on marche sur ses plates-bandes et entend bien le montrer. Hélas, Frank MacLeod oublie les précautions les plus élémentaires et se fait piéger comme un débutant. Qui peut le tirer de ce mauvais pas? Calum MacLean, bien sûr. Calum dont le dernier contrat a été de tuer Lewis Winter. L'heure de la retraite a sonné pour Frank. Mais dans ce milieu redoutable, comment tirer sa révérence? «Toujours aussi à l'aise dans le registre noir et dans la description des milieux interlopes de Glasgow, Malcolm Mackay passe haut la main l'épreuve du deuxième roman.» Livres Hebdo

  • Qu'est-ce qui réunit deux jeunes frères d'origine israélienne amateurs de hip hop, de metal et de films gore, la fondatrice d'un gang de filles et un prodige du vol de voitures ? Ils sont tous les quatre jeunes, blancs, juifs et déclassés, perdus dans l'enfer de Brooklyn des années 1990, coincés dans la guerre des gangs. Pour s'en sortir, tous les moyens sont bons - trafic de crack, vol à la tire, bastonnades. Leur énergie commune définira un courant du hip hop et de la culture urbaine : celui des goons. Les destins croisés de Ill Bill et Necro, J.J. et Ethan Horowitz sont des illustrations de ce mouvement. Pour s'en sortir, tous les moyens sont bons - trafic de crack, vol à la tire, bastonnades. Leur énergie commune définira un courant du hip hop et de la culture urbaine : celui des goons. Les destins croisés de Ill Bill et Necro, J.J. et Ethan Horowitz sont des illustrations de ce mouvement.

  • La vie dans la cité de Crongton-Sud n'a rien de simple. Pour venir en aide à leur amie Venetia, P'tit Bout et ses copains McKay et « la fusée » partent à la recherche d'un téléphone contenant des photos gênantes.Traverser Crongton-Sud, affronter un voyou redoutable, braver une vendetta... leur aventure ne fait que commencer.

  • Adolescent atteint du syndrome d'Asperger, Sacha porte un regard décalé et candide sur le monde. Retiré de l'école, il vit avec sa mère, médecin humanitaire, qu'il accompagne dans ses missions. À Manille, parti avec son père chercher des hippocampes pygmées dans les eaux limpides des Philippines, Sacha est kidnappé par la jeune membre d'un gang, Nikki, la fille au couteau qui s'est lacéré le visage pour échapper à la prostitution...

  • Quand Akira rencontre la série TV Girls...Shelby Buckman, lycéenne newyorkaise de 17 ans, a déjà connu un parcours sulfureux. À la tête d'un gang de filles surnommées les "Sukeban Turbo", référence à un mouvement féminin radical japonais des années 1970, Shelby revend cocaïne, MDMA et amphétamine aux hipsters de Brooklyn pour le compte de Jared, un jeune caïd de 25 ans. Le look branché et la jeunesse de Shelby et ses copines leurs ouvrent toutes les portes des soirées tendances de la ville qui ne dort jamais, et la clientèle qui va avec. Toute son existence, Shelby n'a connu que le chaos. Et elle ne s'imagine pas vivre autrement. Mais bientôt, sa vie va prendre un autre tournant... La rédemption est-elle au bout du voyage ?Sylvain Runberg et Victor Santos vous proposent une plongée dans la jeunesse newyorkaise d'aujourd'hui et les différentes cultures qui la composent, du plus underground et radical à travers le gang de Shelby qui sévit dans Brooklyn, au plus commercial avec les Urban Smile, inspiré du groupe One Direction en passant par Williamsburg, la capitale des hipsters.
    Sukeban Turbo est la première création originale estampillée Glénat Comics ! Un thriller urbain contemporain et une métaphore sociale sur la rage adolescente. Une immersion dans la jeunesse de New York, ses cultures et ses sous-cultures.

  • Condamné à tort, Yoshiaki Maeda intègre le Centre de redressement pour mineurs Shôrangakuen où sont rassemblés tous les délinquants du Kantô. Face à la violence quotidienne, Yoshiaki goûte de plus en plus au désespoir. Un jour, un véhicule d'escorte fait une entrée fracassante. Il en sort... un mort vivant dévoreur de chaire humaine !
    Dans un monde cauchemardesque, les délinquants vont devoir lutter pour survivre !

empty