• Rosary, Californie. Ici, pas de palmiers et de plage dorée mais une raffinerie de pétrole, une décharge de pneus et de fervents chrétiens évangéliques. C'est ici que Helen tente de vivre une adolescence normale, malgré le décès de sa mère et un père à côté de la plaque. Heureusement, elle peut compter sur le soutien de sa bande d'amis plus ou moins marginaux, les « Têtes-de-bite », et sur celui de sa tante, une voyante mal tolérée par la communauté.
    Alors que les adolescents se cherchent à coups d'Action ou Vérité et d'antiques romans porno, la tension monte à Rosary : le cabinet de voyance de la tante de Helen est de plus en plus menacé, et quelques-uns de ses amis commettent des actes qui pourraient leur coûter cher.
    Des dieux sans majuscule déborde de personnages aussi tordus que touchants. À les voir se lancer dans l'exploration hasardeuse de leurs coeurs respectifs, on glane de quoi réviser sa copie sur l'art et la manière de bâtir une famille face à un avenir dont on ignore tout.

  • Alexandr, Christine, Lydia et Zachary partagent une amitié très intime depuis leur rencontre alors qu'ils avaient vingt ans. Trente ans plus tard, Alex et Christine reçoivent un appel bouleversé de Lydia : Zach est mort. Ce décès les touche profondément. Tous s'accordent pour dire que Zach était le plus sain et le plus gentil d'entre eux, celui qu'ils ne pouvaient se permettre de perdre. Plutôt que de les rapprocher, la perte de Zach déforme leur relation, faisant remonter à la surface les enchevêtrements passés, les griefs tus. Ce qui aurait pu les unir se transforme alors en colère et amertume.

    Occasions tardives explore les entrelacs des relations les plus intimes. Sous la surface des arrangements et compromis de l'existence reposent d'autres configurations, différentes, insondables, qui, bien que semblant appartenir au passé, demeurent la trame essentielle des amitiés et des amours. Et quand un fil rompt, tout se détricote, la trame réaffirme sa présence.

  • La duchesse

    Danielle Steel

    Orpheline, trahie, mais déterminée...
    Après la mort de sa mère, Angélique Latham grandit au château de Belgrave, en Angleterre, au côté du duc de Westerfield, son père. Mais lorsque celui-ci disparaît à son tour, rien ne se passe comme prévu : sans scrupule, les demi-frères de la jeune fille lui refusent son héritage et la chassent du domaine. Angélique se retrouve livrée à elle-même avec pour seuls bagages sa grande beauté, son esprit vif et, for heureusement, un pécule mis de côté pour elle par le duc.
    La voici bientôt à Paris, où le hasard place sur sa route une prostituée, à qui elle vient en aide. Une rencontre décisive, qui entraîne Angélique sur des chemins inattendus, avec l'ouverture du Boudoir, une " maison de plaisirs " où se presse la bonne société. Dissimulant sa véritable identité, elle y devient " la Duchesse " et dirige l'établissement avec dignité et talent.
    Au coeur d'un XIXe siècle conservateur, le combat d'une femme libre pour survivre dans un monde fait pour et par les hommes...

  • «Tu n'as jamais cultivé ton jardin.» C'est avec ces mots que s'ouvre l'adresse d'une fille à sa mère disparue. On pourrait croire à un reproche ; il s'agit plutôt d'une invitation à la conversation dans un jardin littéraire où, malgré la peine et la douleur, les roses, les pivoines et les jacinthes continuent d'éclore.
    Dans ce récit-hommage, il est question de fleurs, de renaissance, d'appel à des temps meilleurs et du monde qui refleurit.

  • De nos jours, dans le Sud-Ouest. Malgré leurs caractères dissemblables, les jumelles Anne et Rose ont grandi en harmonie dans un foyer uni. Autant Anne est douce et rêveuse, autant Rose est audacieuse et vive. Elles ont vingt ans et sont étudiantes quand leurs parents meurent dans un accident de la route. Livrées à elles-mêmes, l'une et l'autre partent chacune de son côté mener sa vie. Rose se lance dans une quête effrénée de liberté et de plaisir tandis qu'Anne rencontre un compagnon et fonde une famille. En dépit des silences et des doutes, le lien entre les deux soeurs reste intact. Quand Anne comprend que Rose s'enfonce dans l'enfer de la drogue, elle entreprend de tout faire pour la sauver. Jusqu'à ce qu'elle découvre la raison de la dérive de Rose : un terrible secret, trop bien gardé... Auteur surdouée aux multiples facettes, traduite jusqu'en Russie, Marie-Bernadette Dupuy nous offre une nouvelle saga, haletante, pleine de péripéties et d'émotions, qui est aussi une extraordinaire leçon de vie et de courage.

  •  0500 Lui, Dexter, issu d'un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant.
    Elle, Emma, d'origine modeste, charmante qui s'ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions.

    Nous sommes le 15 juillet 1988. Margaret Thatcher est au pouvoir, la new wave bat son plein,  Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Ces deux-là ne le savent pas encore mais ils ont vécu un coup de foudre.

    D'année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s'aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.

    Nous sommes le 15 juillet 2004. Tony Blair est Premier ministre, Robbie Williams cartonne et la vie, la vie qui va, réserve encore bien des surprises...0300Epique, douce-amère, poignante, une sublime histoire d´amour sur près de vingt ans, un roman drôle et subtilement lucide sur l´amour, l´amitié, le passage à l´âge adulte, les illusions perdues. Traduit dans près de 25 langues, le livre qui a fait chavirer l´Europe toute entière.

    1988. Après la fête de fin d´année, Emma et Dexter passent une nuit ensemble. Lui, issu d´un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant, frivole, dilettante ; elle, d´origine modeste, charmante qui s´ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions politiques.

    Commence alors une amitié improbable, une drôle d´histoire d´amour sur près de vingt ans. Dexter voyage et collectionne les aventures ; Emma travaille comme serveuse dans un mauvais tex-mex. Dexter devient animateur télé et court les soirées branchées ; Emma renonce à ses ambitions artistiques et enseigne l´anglais et le théâtre dans un collège difficile. Dexter se marie avec Sylvie, beauté froide et ambitieuse et lui fait un enfant ; Emma finit par vivre avec Ian, aspirant humoriste qui ne fait rire personne... Dexter et Emma mènent des vies séparées alors que tout les ramène l´un à l´autre.

    À moins que le destin, encore une fois, ne se joue d´eux...0600 The Times « Si vous étiez à la fac dans les années 80, incertain de votre avenir, curieux de savoir ce que vous et vos amis alliez devenir, ce roman est pour vous. Et si tel n´est pas le cas, ce roman est aussi pour vous. » The Daily Mail « Je vois ce que vous pensez : "Je n´ai pas besoin de lire ce livre, j´ai déjà vuQuand Harry rencontre Sally", ou, si vos inclinations sont plus littéraires, que vous vous enorgueillissez de ne pas lire de comédies romantiques. Eh bien croyez-moi sur parole :Un jour, quelque partest un livre tout simplement magnifique, intelligent, drôle, fin, tendre et parfois déchirant. En outre, ses allusions subtiles à l´évolution des moeurs en font tout bonnement le meilleur roman anglais depuis leBienvenue au clubde Jonathan Coe. » The Times « J´ai lu ce roman d´un trait et il m´a fait tout ce qu´un bon roman devrait vous faire : rire, pleurer et réfléchir. À ne surtout pas manquer ! » Daily Express

  • Au milieu du XXe siècle, le choc et le désarroi d'une orpheline née au bord de l'Océan, recueillie dans les Pyrénées par une tante malveillante. Dans un village côtier de l'entre-deux-guerres, près de l'île d'Oléron, la petite Violaine vit heureuse au sein d'un environnement marin solidaire, où la principale richesse est l'ostréiculture, quand la mort de ses parents bouleverse son existence. L'orpheline est confiée à une tante qui habite un village des Pyrénées, près de Lourdes. Pour la fillette qui aimait tant l'Océan, l'accueil hostile de sa nouvelle famille et la vue oppressante des montagnes sont une terrible épreuve. Seule Sidonie, l'Espagnole aux dons de guérisseuse, touchée par la détresse de Violaine, va l'aider à reprendre goût à la vie...

  • Voilà quatre ans que l'ombre de Jeanne plane sur eux. Comme s'ils n'avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu'elle était morte pour de faux.
    Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l'existence de chacun ne tourne plus qu'autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d'hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d'éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l'arrêt des soins. C'est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l'époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu'ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d'imaginer ce qui les attend. L'impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme...
    Après J
    e sais pas et
    Je t'aime, le nouveau thriller de Barbara Abel dissèque à la perfection la psychologie et les émotions en montagnes russes des personnages qui gravitent autour du corps de Jeanne, inerte et si présent à la fois.

  • Ce livre raconte l'histoire d'Eva et Adam. Une histoire qui s'achève dès les premières pages.
    Quand Eva et Adam reviennent d'une fête et se couchent, épuisés mais heureux, ils pensent avoir la vie devant eux. Pourtant, leur histoire d'amour s'achève brusquement.
    Que faire alors des confidences, de la tendresse, des non-dits et des liens tissés quand l'autre n'est plus ? Eva vit dans les souvenirs, hantée par les questions demeurées en suspens. Parmi elles, une ne cesse de revenir : pourquoi Adam allait-il si souvent à Berlin, cette ville où, fille d'une réfugiée d'Allemagne de l'Est, elle avait toujours refuser de se rendre ?
    Eva, qui pensait connaître son mari et leur mythologie commune, décide de gagner la capitale allemande. En se penchant sur les zones d'ombre de son couple, elle va découvrir les fêlures de sa propre histoire familiale.
    Un premier roman lumineux et sensible, d'une grande profondeur.

  • Toute la nuit

    Philippe Forest

    Quand vient le temps de se dire au revoir restent les mots-talismans. ´R l'un ou ´r l'autre, Pauline murmure : Je pense ´r toi toute la nuit ! Puis, l'un ou l'autre lui répond : Moi aussi, ma chérie, je pense ´r toi toute la nuit... Et c'est vrai, la pensée ne disparaît pas quand la conscience s'est assoupie. Elle lui survit et persiste... Au moment d'éteindre la lumicre, il s'agit de se promettre encore qu'il n'existera pas de forme d'oubli ou puisse s'effacer la présence de qui l'on a vraiment aimé. Je pense ´r toi toute la nuit signifie : la nuit n'est rien de plus que l'un des moments de ma pensée ou je te prends (ne crains rien) avec moi. Et si elle dit : Je pense ´r toi toute la nuit, j'entends : Aie confiance, aie confiance, aucune nuit n'aura jamais raison de la pensée ou tu vis avec moi.

  • Un guide vraiment pratique et parfaitement à jour pour répondre à toutes vos questions :
    Comment préparer mon testament et protéger mes héritiers ? Quand et comment accepter ou refuser une succession ? Comment maîtriser la fiscalité et résoudre les contentieux ?
    o Comment organiser sa succession ?
    o Comment rédiger son testament ?
    o Quels biens doivent être déclarés ?
    o Comment calculer ses droits de succession ?
    o Quelles sont les conséquences de l'indivision ?
    o Comment gérer les successions internationales ?
    o Quelles sont les mesures à prendre en cas de litige ?
    Inclus : cas pratiques, conseils, modèles de lettres et de testaments.

  • Phénix excentrique tant de fois ressurgi de ses cendres, Siggý n'est plus. Elle qui n'a jamais été là pour personne a légué à sa fille Hildur son mal étrange et une petite maison jaune sur l'île de Flatey. Une lettre de sa mère pour seul viatique, Hildur s'embarque vers ce point minuscule perdu dans l'océan. Avec pour ange tutélaire l'homme aux yeux vairons. Et une foule de souvenirs sans pareils - les extravagances de Siggý et de son voisin Kafka, les mantras de grand-mère Láretta contre les idées noires, l'appel des phoques sacrés ou les fantômes de la rue Klapparstígur... Qui tous portent la promesse d'une singulière renaissance. Comme une consolation venue d'ailleurs, J'ai toujours ton coeur avec moi est la belle chronique de ces quelques jours sans boussole - mélancolique, insolite et décalée. Soffía Bjarnadóttir a grandi à Reykjavík. J'ai toujours ton coeur avec moi est son premier roman - délicieusement décentré et miraculeusement juste.

  • Une grand-maman s'éteint, alors que la flore et la faune se réveillent tout autour d'une petite fille. Ce départ fait mal. La petite ne veut plus jouer avec personne. Puis le temps passe, les saisons aussi et la petite fille se construit une boite aux belles choses.
    La boite se remplit d'images, de moments rigolos et de regards complices, pour continuer à danser et à rire avec le souvenir de grand-maman.

    Lien vers la vidéo de lecture: https://www.youtube.com/watch?v=6VqvkgNxlL0

    Lien vers la fiche pédagogique: http://avoslivres.ca/wp-content/uploads/book_documents/4079-9782897501914_FP.pdf

  • Réclusion

    Arman F. Jecko

    Lors d'un puissant ouragan sur la côte sud-californienne, Hayden, une escort-girl qui souhaite briser les chaînes avec son passé, se retrouve recluse dans une maison de grand standing avec deux amies et quatre détenus évadés lors d'un transfert. Durant leur séjour forcé, des liens vont se créer, d'autres vont se défaire. Mais dans ce jeu de faux-semblants où la désespérance et la folie se sont invitées, rien ne va se dérouler comme prévu. Pour certains, l'issue sera fatale...

  • Bon-Papa est mort. Bon-Papa qui appelait Suzanne Cocotte, qui faisait des blagues vraiment pas drôles avec la mousse de sa bière, qui avait une chemise à carreaux trempée de sueur, qui dégommait les taupes au fusil, et qui disait : « Voyons, on ne pleure pas pour un hamster. » Bon-Papa à qui Suzanne tirait la langue, intérieurement, plusieurs fois par jour, parce qu'elle en avait marre de ses plaisanteries, qu'elle était contre l'assassinat de taupes, et qu'elle avait beaucoup pleuré à la mort de son hamster. Bon-Papa est mort dans sa chemise à carreaux, en tondant la pelouse avec Suzanne. La maison est pleine de larmes, de coups de téléphone, d'hommes en chaussures noires, et de silences inquiétants. Dans la cour, il y avait une grande malle noire. Suzanne se pose des questions, elle pense à Bon-Papa et elle attend l'arrivée de l'oncle Henri.

  • Ce lien entre nous

    David JOY

    • Lizzie
    • 8 Octobre 2020

    " Joy a tout d'une future légende américaine. " Le PointCaroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l'ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu'il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du défunt, connu pour sa violence et sa cruauté, a vite fait de remonter la piste jusqu'à lui. Un face à face impitoyable s'engage alors.
    Avec
    Ce lien entre nous, David Joy esquisse un nouveau portrait noir des Appalaches. Quelle rédemption pour ces régions violentes et magnifiques, réduites au désespoir ? Seul un grand écrivain est capable de nous donner une réponse.

  • La médecine d'urgence n'est pas un travail sans histoires, le docteur Alain Vadeboncoeur en sait quelque chose. Exerçant ce métier depuis près de 25 ans, il a été le témoin de fins violentes, il a vu des personnes revenir de la mort, il a sauvé des vies in extrémis, il a été confronté à de coriaces malades imaginaires, mais surtout, il a accompagné la douleur de ceux qui perdaient un proche et la joie de ceux qui l'échappaient belle. Cette expérience lui donne une vision sensible et originale de la mort, indissociable de la vie, qu'il transmet ici dans ces récits d'urgence, mais aussi en racontant ses propres expériences, dont celle du décès de son père, l'écrivain Pierre Vadeboncoeur. Expert autoproclamé de l'agonie, il nous révèle aussi une vérité jusqu'ici ignorée du grand public : même les meilleurs acteurs ne savent pas jouer la mort... sauf ceux qu'il a lui-même formés.

  • Rédigé par l'abbé Jean-Joseph Roy entre 1785 et 1795, le Catalogus generalis totius Montanensium Gentis (ou Catalogue général de toute la nation montagnaise) demeure encore aujourd'hui un manuscrit plutôt méconnu. À l'époque, son auteur cherche à remédier au manque de rigueur et à la confusion constatés dans les registres d'actes religieux chez les Montagnais, ceux qu'on appelle désormais les Innus. En fait, le manuscrit peut être considéré comme un croisement entre un recensement nominatif et un index d'actes religieux.

    L'édition critique du manuscrit présentée dans cet ouvrage comprend deux parties principales: la première s'intéresse à l'anthropologie et à l'histoire pour établir une mise en contexte sociale; la seconde consiste en la transcription intégrale du manuscrit. Les thèmes abordés vont de la mixité (ou métissage) des populations à la démographie historique et au système de parenté des Innus, dont la présence au Saguenay-Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord s'impose comme incontournable dans le développement de la nordicité québécoise.

  • Jacoby, qui a aidé de nombreux enfants à gérer leur anxiété et les a encouragés à lire, est très malade. Devant sa douleur, Madame Ève se résout à l'emmener chez la vétérinaire
    pour le faire euthanasier.
    Alors qu'elle apprend à vivre sans son cher compagnon, Madame Ève chemine, réconfortée par son souvenir apaisant.
    Les enfants que Jacoby a si bien accompagnés s'ennuient de lui énormément et ils organisent une fête d'adieu. Doucement, la vie reprend son cours, sans ignorer le deuil ni le chagrin.

  • PORTRAITS DANCIENNES JEUNES FILLES, cest lhistoire de la rencontre fortuite de trois inconnus esseulés dans les rues de Montréal. Rebelle, la jeune Josée a quitté sa famille et son village pour venir sinstaller en ville avec sa guitare et ses pinceaux; Julien ne se console pas de la mort accidentelle de sa fille unique, et la vieille Rose, sage et digne, ne compte plus les disparus de son « passé périmé ». Peu à peu, leur amitié naissante va les transformer. Ensemble, timidement, ils apprennent à faire le deuil de leurs pertes. Le bonheur, parfois, se tient au fond du regard dun ami, dans une main tendue ou dans un sourire.

    Sur ses toiles, pour déjouer le destin, Josée sapplique maintenant à redonner vie à danciennes jeunes filles disparues. Le bonheur, parfois, cest aussi ne plus réclamer sa part de malheurs et se laisser emporter sur les ailes du désir

  • Trois décès subits, trois départs tragiques, violents, inexpliqués ont tôt fait d'empoisonner la vie de Léa Gauvain. Chaque jour, un geste, une musique, un événement ramènent ses proches à sa mémoire. Rien de tel que des morts qui s'incrustent pour gâcher l'existence de ceux ou celles qui restent !

    Le souvenir sans tache que Léa entretient avec ses disparus la conforte dans sa profonde affliction jusqu'à ce qu'elle soit confrontée à la maladie et que la découverte de faits troublants vienne lever un voile sur le véritable passé des gens qu'elle croyait si bien connaître.

    Tout au long de sa descente aux enfers, la présence inconditionnelle de son chien Pavlov, pour qui la vie continue, trace petit à petit un chemin différent, qu'elle emprunte presque à son insu...

    Sans détour, Celle qui reste raconte, dans un style mordant et moqueur, l'histoire de ceux et celles qui partent sans jamais nous quitter vraiment.

  • Alors que la question des droits de succession s´est très tôt invitée dans la campagne présidentielle, l´héritage est un enjeu important, et nous concerne tous. Célibataires, pacsés, concubins, avec ou sans enfant, familles recomposées ou binationales... Pas facile de s´y retrouver quand il s´agit de préparer sa succession.



    Comment protéger son conjoint ou compagnon ? Comment profiter des exonérations et des abattements dans le cadre d´une transmission de biens ? Dans quels cas fait-il mieux rédiger un testament ? Comment organiser la succession d´une personne qui « perd la tête » et la protéger des abus de faiblesse ?

    Une notaire et une journaliste spécialisée dans le droit pratique répond à toutes les questions que l´on se pose aujourd´hui sur l´héritage. Un livre complet, à jour des dernières modifications législatives, pour faire les bons choix. Avec de nombreuses anecdotes historiques et contemporaines, de nombreux témoignages, et les Dix conseils pour éviter la zizanie dans la famille !

  • Dans le premier récit de ce recueil, Céline affronte courageusement la mort. Atteinte dun cancer foudroyant, elle refuse tout traitement palliatif et retourne à lAnse-St-Jean, son village natal, pour renouer, une dernière fois, avec la beauté du monde. Puis, elle se surprend à rêver dun miracle du frère André car lespoir, aussi dérisoire soit-il, est peut-être la dernière chose qui refuse de séteindre en elle.

    Le second récit cède la parole à Lise, une amie de Céline, qui tiendra sa promesse, car lamitié sait durer au-delà de la mort.

    Deux lettres adressées à Charlotte, une amie disparue, terminent le recueil, montrant combien la mémoire des êtres chéris est inaltérable.

    Une folie sans lendemain est le huitième ouvrage de Nicole Houde. Cest une troublante mélopée, un livre à lécriture dense, un hymne à la vie, à lamour et à la liberté.

  • Katherine, une enseignante et mère d'un enfant, doit prendre la décision la plus difficile de toute son existence. Au terme d'un concours de circonstances en escalade et de tests médicaux éprouvants, elle avorte d'un bébé de 23 semaines, atteint d'une grave maladie héréditaire propre au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la tyrosinémie. Mais après coup, les remords et le chagrin l'amènent lentement au bord de l'abîme. Angoisse et culpabilité deviennent partie prenante de son quotidien, alors que son conjoint, un agent de la paix, vit également ce deuil à la dure, à sa manière. Pourront-ils tous les deux entreprendre et réussir un long processus de rétablissement, semblable à la guérison d'un choc post-traumatique? Rédigé dans un style vif et empreint de poésie, ce récit touchant se veut une réflexion intime concernant le droit à l'existence, la résilience, la génétique médicale et le fait d'être mère à notre époque post-moderne.

empty