• La premie?re tentative pour l'infans de transformer le pa?tir en agir consiste a? s'emparer du langage en vocalisant. Il ne peut y avoir encore d'adresse dans cette premie?re vocalisation : il n'y a ni petit autre, ni grand Autre. La jouissance du babil donnera naissance a? la pulsion invocante dont elle marque le de?but. C'est l'expe?rience d'une jouissance totalement satisfaisante mais qui ne comble rien du tout, me?me partiellement. Bien entendu, pour pouvoir babiller, il faut avoir e?te? plonge? dans un bain de parole. Imiter le langage qui nous a de?comple?te?s e?quivaut a? mettre en acte ce que nous avons subi. Ce sera l'origine du de?sir, ce qui nous sortira de la jouissance incestueuse. Cette premie?re jouissance active n'est pas encore du de?sir, ce sont ses prole?gome?nes. Mais cet agir sera ce qui nous pousse vers la subjectivation. La prise en compte de ce fait et de l'e?thique qui en de?coule justifie l'acte analytique et la psychanalyse en tant que discipline.

    Marc-Léopold Lévy s'attache à développer certains aspects de la jouissance en tenant compte des lieux du corps, corps de soi ou corps de l'autre où celle -ci opère. Cette répartition est en lien avec ce que, passivement ou activement, le vivant-parlant désire recevoir de l'autre ou lui faire subir. Tenir compte réellement des éclats de jouissance dans leurs diverses modalités relève d'une éthique qui servira au psychanalyste à régler son acte afin d'obtenir un gain thérapeutique en coupant dans la jouissance du patient, toujours en excès, pour qu'il puisse accéder au désir qui le constitue. 

    Textes rassemblés et annotés par Anne-Marie Picard

  • Peut-on soigner par la danse ? Peut-on donner à la danse une place dans l'arsenal thérapeutique ? A-t-elle la capacité de mobiliser la sphère psychique de l'individu qui « entre dans la danse » ? Quel corps la danse met-elle en mouvement ? Comment s'élabore-t-il et comment, par son intermédiaire, le sujet se construit-il du même coup, et avec lui l'espace, le temps et les nuances de la présence qui fondent la relation et les interactions ? Si, nous dit l'auteur, la danse n'est pas thérapeutique en elle-même - pas plus que l'art ou la parole -, elle peut le devenir grâce au dispositif dans lequel elle s'inscrit. Ainsi à partir d'une longue pratique de la danse-thérapie, Benoît Lesage pose, dans cet ouvrage, les fondements théoriques de cette discipline et livre des outils qui permettent de les incarner. A la croisée de l'art, de la création, de la psychomotricité, de la thérapie à médiation corporelle et de la pratique groupale, le parcours interdisciplinaire qu'il propose s'ouvre à la clinique, abordée ici en relation avec diverses populations : personnes psychotiques polyhandicapées, présentant des troubles du comportement et de la communication, autistes, anorexiques, porteuses de handicap sensorimoteur... Au-delà des enjeux cliniques et thérapeutiques évoqués ici, la danse-thérapie hérite de la danse la faculté essentielle et fondatrice de convier les hommes à partager le rythme, les images, le plaisir sensoriel et parfois sensuel, en puisant aux mémoires individuelles et communautaires. Cet ancrage immémorial dans les mythes et dans l'enfance en fait une source dynamique qui peut remettre en marche le sujet... pas à pas

  • Un bébé régurgite, un enfant est obèse, un autre refuse la cuillère, une adolescente alterne anorexie et crises boulimiques, une femme anorexique en aménorrhée désire un bébé... L'alimentation est dès la naissance un enjeu majeur dans le lien intersubjectif parent-enfant. Manger, donner la vie sont au coeur des échanges humains, mais il arrive que ces actes ancrés autant dans l'intime de la relation que dans la culture fassent souffrir physiquement et psychiquement.

    Des psychiatres, pédopsychiatres et psychanalystes se sont réunis pour partager leur clinique.  Ils abordent, de manière spécifique, les troubles des conduites alimentaires (TCA), tels qu'ils se présentent à chaque étape de la vie dans leur dimension intrapsychique aussi bien qu'interpersonnelle et transgénérationnelle. Ils analysent les enjeux complexes de ces troubles quand la naissance rejoue les conflits infantiles des parents, les mettant face à leur propre subjectivité, et quand l'apparition de troubles chez l'enfant ou l'adolescent renvoie à l'exploration des fondements mêmes de notre construction d'être humain : le partage émotionnel, le portage corporel, le dialogue tonique, et bien sûr, au centre des interactions, la place majeure de la cavité primitive, la bouche, celle qui mange, absorbe, recrache, avale, goûte, parle, crie, se tait, embrasse... Entre besoin de nourrissage et plaisir oral, comment penser les aléas de ce qui nous fonde ?

    Ouvrage publié avec la WAIMH (World Association for Infant Mental Health) francophone.

  • Entre le père et la mère, faut-il choisir ? Que l'on soit enfant, adolescent, adulte ou personne vieillissante, faut-il toujours privilégier l'un plutôt que l'autre, abandonner l'un au bénéfice de l'autre ?

    La bisexualité, cette immense construction freudienne, est toujours aussi vivace. Elle ne signifie pas la confusion des sexes, elle signale l'existence des deux, masculin/féminin et leurs configurations à la fois singulières et plurielles. Sans préjuger des choix de la vie amoureuse, elle souligne la double référence, au masculin et au féminin, au père et à la mère, au sein de la psyché. À partir d'expériences cliniques originales et de réflexions théoriques fécondes, les auteurs affrontent l'éternelle question « Dis-moi qui tu préfères, ton père ou ta mère ? Qui aimes-tu le plus, elle ou lui ? ».

  • Des groupes comme agents thérapeutiques La thérapie multifamiliale (TMF) consiste à rassembler plusieurs familles autour d'une pathologie donnée dans un contexte thérapeutique. Elle constitue un outil thérapeutique novateur qui mérite d'être mieux connu des thérapeutes familiaux et des professionnels de santé mentale et physique : très appréciée des familles, elle s'avère particulièrement efficace avec certaines pathologies psychiatriques et somatiques. Cet ouvrage rassemble des expériences internationales de thérapie multifamiliale relevant de théories et de pratiques plurielles et issues de contextes cliniques et culturels également très divers (hôpitaux, cliniques, PMI, cabinets de généralistes, écoles, foyers, prisons...). Se refusant à tout dogmatisme, il donne aux cliniciens francophones désireux de se lancer dans l'expérience multifamiliale le cadre et les outils de base pour le faire. Solange Cook-Darzens est docteur en psychologie, thérapeute familiale, psychologue référente de l'Unité des troubles des conduites alimentaires du service de pédopsychiatrie de l'hôpital Robert Debré à Paris.

  • Préface de Marcel Ritter Jean-Richard Freymann nous invite à un retour aux sources, aux fondements de la clinique psychanalytique. Cet ouvrage, profondément ancré dans un travail de recherche à partir de la théorie lacanienne, redéfinit la portée de la clinique psychanalytique par rapport à toutes les psychopathologies, donne des voies thérapeutiques. Il constitue un outil de formation incontournable pour tous les psys, quelle que soit leur obédience technique.  

  • Le renouvellement et le progrès des conceptions, des pratiques et des résultats en psychanalyse freudo-lacanienne. Le psychanalyste se doit d'être un homme ou une femme de son temps. Le psychanalyste n'est pas enfermé dans sa tour viennoise effectuant répétitivement son acte fossilisé quels que soient les événements, les idées qui émergent à l'extérieur dans le social, dans le politique, dans le religieux, dans les avancées de la science. En quoi ces idées accrochent-elles la psychanalyse en l'obligeant à reconsidérer son écoute, sa pratique ? De quelle manière aussi la psychanalyse influe-t-elle sur les autres disciplines ?

  • Cet ouvrage est un manuel complet de thérapie familiale pour les troubles du comportement alimentaire de l'enfance et de l'adolescence. Il est le fruit de l'expérience clinique, d'enseignante et de chercheure de l'auteur. L'auteur se propose de réhabiliter la famille de l'enfant ou de l'adolescent souffrant de troubles du comportement alimentaire avec l'ambition que celle-ci quitte son rôle de copatient pour trouver sa place du côté des soignants en tant que cothérapeute dans le long parcours qu'elle va partager avec eux. Son modèle de thérapie familiale intégré tient compte des recherches les plus récentes et s'appuie sur différents courants théoriques et pratiques.

  • Notre monde connaît une transformation aussi radicale que rapide où les nouvelles règles du jeu n'ont pas encore eu le temps d'être appliquées qu'elles sont déjà désuètes. La peur s'installe, la confiance se défait, le chacun pour soi règne dans une violence lancinante qui gangrène tout le corps social. Que dire des violences qui touchent des catégories importantes de populations marginalisées ou vulnérables, comme les enfants et les adolescents par exemple, qu'elles en soient auteurs ou victimes ? Par ailleurs la colère active des mouvements sociaux, parfois violents, n'est-elle pas au service d'une sorte de construction d'un vouloir être ensemble ? Et la violence, dite fondamentale, mais probablement fondatrice, participe aussi de la structuration du sujet. N'est-elle pas alors au service d'une survie psychique ?

    Joyce Aïn, psychanalyste (Toulouse), membre titulaire de la Société psychanalytique de Paris, présidente de l'association Carrefours et médiations.

  • En raison de son importance, l'alimentation a une place à part dans le paysage développemental du bébé. A priori solidement ancrée dans la physiologie, elle s'avère plus fragile qu'il n'y paraît. Les recherches épidémiologiques récentes montrent que 25 % à 35 % des bébés en clinique pédiatrique ordinaire sont sujets à des difficultés d'alimentation restrictive. Pour 2% des bébés et jeunes enfants, ces difficultés peuvent devenir plus importantes et se transformer en grave trouble du comportement alimentaire mettant leur vie en danger.

    Les troubles précoces du comportement alimentaire sont complexes et hétérogènes. Les protagonistes sont nombreux, les causalités multiples et les intrications somatopsychiques importantes. À partir de l'histoire de six bébés qui souffrent d'un trouble du comportement alimentaire différent, l'auteur s'attache à dégager des pistes étiologiques mais aussi thérapeutiques. Le référentiel psychanalytique de l'auteur est enrichi par l'observation du bébé, par la recherche pédiatrique et neuroscientifique ainsi que par l'approche pluridisciplinaire de son expérience au sein de l'hôpital pédiatrique de Toulouse.

  • Les troubles des conduites alimentaires constituent un motif fréquent de consultation, essentiellement chez l'adolescent mais aussi chez l'enfant. Par leur aspect parfois extrême, par les risques évolutifs qu'ils présentent, ils mobilisent les soignants et nécessitent souvent des interventions en urgence.

    Qu'ils se présentent sous la forme de l'anorexie ou de la boulimie, voire de leur alternance, les symptômes n'ouvrent pas sur la compréhension du fonctionnement psychique qui les sous-tend.

    Le bilan psychologique, éclairé par la référence à la théorie psychanalytique, contribue à la connaissance, non pas du trouble, mais du sujet qui le présente. Il offre à ce titre une aide à la prise en charge pour l'équipe soignante et une ouverture à la compréhension pour la famille.
    />
    Ouvrage publié avec le CLINAP.

  • Qu'il s'agisse d'anorexies mentales "classiques", de conduites boulimiques avec ou sans vomissements, ou encore de manifestations atypiques, les troubles des conduites alimentaires (TCA) à l'adolescence sont de plus en plus d'actualité. De par leurs enjeux à cet âge, leurs conséquences médicales et leur pronostic lointain a priori réservé, ils méritent une détection précoce et un suivi patient, dans lesquels les intervenants de première ligne ont un rôle essentiel à jouer. Les difficultés habituellement rencontrées ne semblent pas tant relever des aspects techniques du diagnostic que sa nature même, ses nombreux paradoxes et peut-être surtout, de l'absence de marche à suivre bien définie.

    Cet ouvrage collectif, en grande partie inspiré de l'expérience clinique du service de médecine pour adolescents de Bicêtre, s'adresse d'abord aux médecins et soignants, également aux étudiants. A la fois complet et didactique, il apporte des éléments de compréhension et des repères pratiques dans un domaine passionnant mais souvent perçu comme délicat sinon frustrant en pratique courante. Savoir être, savoir-faire et savoir travailler en liaison sont ici d'autant plus nécessaires et complémentaires.

    Cette 4e édition entièrement revisitée comporte plusieurs nouveautés. Parmi celles-ci, outre les derniers critères du DSM-5, le lecteur appréciera le chapitre consacré aux anorexies mentales précoces, le récit d'une hospitalisation sous contrat, la thérapie familiale, les aspects médicoéconomiques des prises en charge. De nombreuses références bibliographiques ainsi que des vignettes cliniques complètent l'ouvrage.

  • La vie est faite de rythmes, commencer par les deux temps de la respiration, prototype mme de tout vivant, lui-mme pris dans le cycle cosmique des changements dans lequel il faut reconnatre le principe suprme de tout ce qui est. Cette vrit qui, ds l'antiquit la plus recule, fut reconnue et qui fonde dj toute la chronobiologie chinoire avant d'tre de nouveau dcouverte par la chronobiologie moderne, fut rarement explore relativement aux diffrentes pathologies organiques. Lacune que le prsent ouvrage s'emploie combler, ft-ce partiellement, en abordant, dans une perspective psychosomatique renouvele, appartenant la thorie relationnelle, des syndromes allant des maladies de Crohn et de Parkinson, du psoriasis, de l'allergie et de la strilit, l'anorexie mentale et au bgaiement, sans oublier la place dvolue au rythme dans la production onirique, l'intrieur de la pense mythique.

empty