Libretto


  • - Nasr Eddin, peux-tu me prêter ta corde à linge ? vient lui demander un autre de ses voisins. Ma femme va faire une grande lessive.


    - Tu n'as vraiment pas de chance, répond le Hodja sans même lui jeter un regard. Je viens juste de m'en servir pour mettre à sécher de la farine.


    - Par Allah ! Tu prétends faire sécher de la farine sur une corde à linge ? Et tu veux que je te croie ?


    - Tu n'es qu'un ignorant. Tu ne sais pas encore que lorsqu'on n'a pas envie de prêter sa corde à linge, on est capable de faire sécher n'importe quoi dessus ?


    Ou comment de l'absurde faire surgir la vérité, tirer du rire le plus sûr des enseignements et libérer par l'idiot la parole de tous... Forte de plus de cinq cents fabliaux composés entre les XIIIe et XVe siècles et mettant en scène le maître Nasr Eddin, cette édition est le fruit de vingt ans de travail : un classique à garder à portée de la main.


    Édition établie par Jean-Louis Maunoury

  • Le plaisir après la peine

    Anonyme



    Si les Mille et Une Nuits n'ont jamais cessé d'avoir leur place sur les tables des libraires, l'ouvrage que vous tenez entre vos mains et qui en reprend le procédé en surprendra plus d'un par sa verve revendicatrice, et ses résonances féministes.
    François Pétis de La Croix, contemporain d'Antoine Galland, sut mieux que tout autre voir les qualités de ce volume raffiné puisqu'il en fit la matrice de son livre Les Mille et Un Jours, longtemps donné comme une traduction du persan.
    Le Plaisir après la peine est parvenu jusqu'à nous grâce à de nombreux manuscrits fort complets datant du XVe siècle.

  • « Imaginez la projection constante de gigantesques boules incandescentes dans un ciel chauffé au rouge, des nappes de pétrole en combustion sur la mer Égée, l'air empuanti par une odeur nauséabonde, pendant que des nuages étouffants, des cendres et des étincelles passent au-dessus de nous - et vous n'aurez encore qu'une petite idée de la grandiose et épouvantable scène de dévastation qui se déroule sous nos yeux. »
    1922. Smyrne, l'actuelle Izmir, conquise par la Grèce à la fin de la Première Guerre mondiale, est reprise par les Turcs qui se déchaînent contre la « ville infidèle », plongeant près de deux millions de personnes dans l'une des plus grandes catastrophes humaines du XXe siècle. Recourant à des récits de témoins et aux souvenirs de survivants, Giles Milton restitue l'ampleur de cet épisode tragique de l'histoire des relations entre l'Orient et l'Occident.
    Né en 1966 dans le Buckinghamshire, le journaliste et écrivain anglais Giles Milton est spécialiste de l'histoire des voyages et des explorations. Il collabore à de nombreux journaux, en France et à l'étranger, et est l'auteur de plusieurs essais : Les Aventuriers de la Reine, Captifs en Barbarie (Noir sur Blanc, 2002 et 2006). Son premier roman, Le Nez d'Edward Trencom, est paru en 2007 aux Éditions Buchet/Chastel.

  • Dans la Turquie des années quarante et cinquante, alors que l'ombre du nazisme menace l'Europe, une bande d'adolescents de toutes confessions vit les premiers émois de la sexualité tout en tentant de comprendre le nouvel ordre mondial. Ce truculent roman est un ambitieux portrait à facettes multiples de la Turquie laïque, où le raki coule à flots pour mieux fêter les agapes entre amis, la musique, la poésie et la liberté. Mais on y côtoie aussi les larmes, la souffrance et la mort malgré un dieu omniprésent, aux multiples identités.


    Prix littéraire Alberto Benveniste 2007.
    « Magnifiquement ciselé... Un livre, évocateur et captivant, qui n'est pas sans rappeler Gabriel Garcia Marquès et Isabel Allende. » Good Book Guide.

empty