• Une incroyable traversée du XX e siècle : l'histoire romancée d'Evelyne Pisier et de sa mère, deux femmes puissantes en quête de liberté.
    Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste, elle fuit en Nouvelle-Calédonie.
    À Nouméa, les journées sont rythmées par la monotonie, le racisme ordinaire et les baignades dans le lagon. Lucie grandit ; Mona bovaryse. Jusqu'au jour où elle lit
    Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. C'est la naissance d'une conscience, le début de la liberté.
    De retour en France, divorcée et indépendante, Mona entraîne sa fille dans ses combats féministes : droit à l'avortement et à la libération sexuelle, égalité entre les hommes et les femmes. À cela s'ajoute la lutte pour la libération nationale des peuples. Dès lors, Lucie n'a qu'un rêve : partir à Cuba. Elle ne sait pas encore qu'elle y fera la rencontre d'un certain Fidel Castro...
    Et soudain, la liberté, c'est aussi l'histoire d'un roman qui s'écrit dans le silence, tâtonne parfois, affronte le vide. Le portrait d'une rencontre entre Evelyne Pisier et son éditrice, Caroline Laurent - un coup de foudre amical, plus fou que la fiction. Tout aurait pu s'arrêter en février 2017, au décès d'Evelyne. Rien ne s'arrêtera : par-delà la mort, une promesse les unit.
    Découvrez le nouveau roman de Caroline Laurent,
    Rivage de la colère, finaliste de plusieurs prix :

    Prix des Maisons de le Presse 2020
    Prix France Bleue / Page des Libraires
    Prix des libraires
    Prix Françoise Sagan- Prix Marguerite Duras 2017 - Prix Première Plume 2017 (Furet du Nord) - Talent à découvrir Cultura 2017 - Sélection Prix du Style 2017 - Sélection Page des Libraires 2017 - Grand prix des lycéennes ELLE

  • « Au cours des années 1970, une vigoureuse offensive contre le "totalitarisme de gauche" ébranla la vie politique française. Dans leurs livres, leurs articles et à la télévision, les intellectuels "antitotalitaires" dénonçaient, sur un ton dramatique, une filiation entre les conceptions marxistes et révolutionnaires et le totalitarisme. Issus eux-mêmes de la gauche et ne craignant qu'une faible opposition de ce côté-là, ces intellectuels ont réussi à marginaliser la pensée marxiste et à saper la légitimité de la tradition révolutionnaire, ouvrant ainsi la voie aux solutions politiques modérées, libérales et postmodernes qui allaient dominer les décennies suivantes. Capitale de la gauche européenne après 1945, Paris devenait la "capitale de la réaction européenne". »

  • À la veille du 8 Mars 1979, Khomeiny appelle les femmes à se voiler dans les lieux publics. En signe de protestation, les Iraniennes envahissent par milliers les rues de Téhéran et d'autres grandes villes du pays : elles refusent de renoncer à leur liberté. En France, Simone de Beauvoir prend position en leur faveur au nom de l'universalité des droits des femmes.

    Dès les années 1960, l'écrivaine est connue des milieux iraniens francophones. Dans les années 1970, ses écrits commencent à être traduits en persan. Pourtant, sa pensée reste confidentielle. Aujourd'hui, les choses ont bien changé. Son image sert de médium à une jeunesse éprise de liberté pour dire à la fois son vécu, ses rêves et ses désirs.

    Dans notre voyage en Iran, sur les traces de Simone de Beauvoir, nous plongerons au coeur des questions que l'islamisme nous pose sur l'identité culturelle et religieuse dans son rapport au social et au politique. Questions brûlantes de notre époque où les mouvements néoconservateurs puisent leur force dans l'exacerbation des appartenances identitaires.

    La diabolisation de la liberté et de l'égalité est au centre de leur propagande.

  • Comment la variété des contextes historiques et aux cultures politiques affecte-t-elle le destin d'une oeuvre comme celle de Simone de Beauvoir ? Autour de la Méditerranée, d'Espagne ou d'Italie en Israël, la chronique des traductions, de la diffusion parfois clandestine (sous Franco) et des appropriations accentuant l'aspect intellectuel ou la dimension féministe, les histoires centrées sur la réception de l'oeuvre beauvoirienne indiquent des chronologies et des thématiques diversifiées, qui se combinent aux particularités politiques et littéraires (le républicanisme, le franquisme, le poids de l'Église catholique, l'importance des traductions depuis le français et le prestige des intellectuels...). La structuration des féminismes autour de l'opposition féminisme égalitariste/féminisme différentialiste est-elle perceptible ces rives méditerranéennes comme elle a pu l'être ailleurs ? Né du colloque sur « Les Réceptions contemporaines de l'oeuvre de Simone de Beauvoir, France, Italie, Espagne » (Université Côte d'Azur - décembre 2018), cet ouvrage ouvre une série qui se poursuit par deux autres Cahiers "Avec Simone de Beauvoir", parus simultanément en 2020.
    Ouvrage sous la direction de : Marie-Joseph Bertini, Odile Gannier, Magali Guaresi, Barbara Meazzi, Francesca Sensini & Maria-Grazia Scrimieri.

  • Simone de Beauvoir ou les chemins de la liberté, par Élisabeth Badinter Élisabeth Badinter, revendiquant "un point de vue hautement subjectif " interroge le destin de Simone de Beauvoir qui, "libre comme l'air", s'est efforcée d'inventer une relation libre, authentique et égalitaire avec Sartre. Elle met en lumière l'importance du Deuxième Sexe, qui "me paraît plus nécessaire que jamais, non seulement pour retrouver un modèle de combativité et d'indépendance d'esprit, mais parce qu'à ce jour je ne connais pas une philosophie plus libératrice pour les femmes que celle qui préside à cet ouvrage. Il est simple et tient en quelques mots : méfiez-vous de l'argument naturaliste." Marguerite Yourcenar, lectrice et juge de son oeuvre. Attentive à l'extrême, par Lucette Finas Ce sous-titre, "attentive à l'extrême", nous le construisons de deux façons. D'une part il signifie : "extrêmement attentive", comme Yourcenar l'est à tout et en tout ; d'autre part : "attentive à ce qui est extrême, tendue vers ce qui repousse nos limites". Qualité d'une exigence, qualité d'une décision. Yourcenar en effet décide, tranche calmement. Ce geste va bien au-delà du trait de caractère : nous nous apercevrons qu'il conduit à une esthétique." Nathalie Sarraute ou l'obscur commencement, par Jacques Lassalle Revenant sur un texte qu'il avait écrit à propos du Silence et de Elle est là en 1993 lorsque le Théâtre du Vieux-Colombier devenait la deuxième salle de la Comédie-Française, le metteur en scène Jacques Lassalle propose ici une réflexion très personnelle sur l'oeuvre de Nathalie Sarraute, mêlée de "digressions intercalaires" qui empruntent à ses souvenirs de répétitions et à ses conversations avec l'auteur.

  • Trois femmes, trois destins, trois romans...Trois femmes. Nées au tournant du siècle, entre 1873 et 1914, Colette, Simone de Beauvoir, et Marguerite Duras ont un point commun : celui d'avoir une hyper-mère, qu'elle soit fusionnelle (comme Sido), autoritaire (comme Françoise de Beauvoir) ou ambivalente (chez Duras). Trois destins. Sophie Carquain fait revivre les trois monstres sacrés dans leurs décors : l'exotisme de l'Indochine des années 20 chez Duras, la bourgeoisie du début de siècle chez Beauvoir, la Bourgogne pour Colette. Et raconte comment elles ont construit leur univers et pris la plume pour se distancer de « Big Mother ». Pour exister. Trois romans. Dans ce superbe triptyque, Sophie Carquain écrit le roman de ces trois femmes. - trois romans reliés par un subtil jeu de correspondances - et explore la complexité de la plus belle relation qui soit : celle qui unit une fille et sa mère. Une biographie romancée qui mêle la fiction à l'analyse.

  • Le Mouvement de Libération de la Femme est d'actualité dans un monde largement dominé par des pouvoirs réactionnaires où la majorité des femmes peine à sortir d'une dépendance se renouvelant chaque jour. Avec Les Années MLF et Liberté et Radicalité, Sens Public entend faire reconnaître cette exigence première : les femmes ont moins besoin de protection que d'initiatives.
    Réunissant les témoignages et les photographies des premières militantes du mouvement, rééditant quelques documents introuvables et publiant des contributions originales qui marquent la spécificité beauvoirienne, ces volumes auxquels Sylvie Le Bon de Beauvoir a personnellement contribué, inscrivent le féminisme dans son histoire, si marquée par les pensées et les engagements de Simone de Beauvoir et de sa revue Les Temps modernes.

  • Le Mouvement de Libération de la Femme est d'actualité dans un monde largement dominé par des pouvoirs réactionnaires où la majorité des femmes peine à sortir d'une dépendance se renouvelant chaque jour. Avec Les Années MLF et Liberté et Radicalité, Sens Public entend faire reconnaître cette exigence première : les femmes ont moins besoin de protection que d'initiatives.
    Réunissant les témoignages et les photographies des premières militantes du mouvement, rééditant quelques documents introuvables et publiant des contributions originales qui marquent la spécificité beauvoirienne, ces volumes auxquels Sylvie Le Bon de Beauvoir a personnellement contribué, inscrivent le féminisme dans son histoire, si marquée par les pensées et les engagements de Simone de Beauvoir et de sa revue Les Temps modernes.

  • Quand discuter devient pinailler, est-ce pour mieux préciser les choses, ou bien est-ce un exercice de vaine rhétorique ? L'ouvrage aborde cette question en posant que le plaisir de parler est ici central et que la littérature en fournit de beaux exemples dans la première partie, chez Molière ou Louis-René des Forêts. Spécialistes de l'argumentation, les philosophes pinaillent-ils par méthode ? La deuxième partie évoque cette thématique chez Descartes et Pascal, tandis que la troisième explore des lieux privilégiés où le pinaillage importe, comme la palabre africaine ou encore les interprétations talmudiques, voire bien entendu dans le cours des rapports interpersonnels, sur l'exemple de la relation de Victor Hugo avec Juliette Drouet. Un ouvrage rare et informé sur une pratique langagière essentielle et peu étudiée.

empty