Sciences & Techniques

  • Ce livre rhapsodique réunit des essais sur l'histoire, la culture, la philosophie, la littérature, la langue, des sciences modernes. Il s'agit, comme dans une éprouvette de chimiste, de provoquer des réactions entre ces diverses matières de pensée, dans l'espoir de voir se produire des combinaisons inédites et stimulantes.
    La science aujourd'hui est trop complexe quant à son travail propre, trop impliquée dans les rapports sociaux, trop liée aux formes idéologiques dominantes, pour n'être analysée qu'en termes épistémologiques, sociologiques ou historiques séparés. C'est de tous côtés à la fois qu'il s'agit de la comprendre – et, peut-être, de la transformer.
    De la confrontation entre une histoire de la science à venir, une analyse du réel selon la physique, une réflexion sur les rapports de Simone Weil ou de Bergson avec la science, une relecture moderne de Lucrèce, un apologue sur l'ignorance savante, une visite au chat de Schrödinger, une lettre à Marie Curie et une autre à Gustave Flaubert, un éloge des controverses, une lecture critique de la culture scientifique, un divertissement sur la chute des astronomes dans les puits, un scénario de science-friction, etc., on souhaite que se dégage une certaine effervesc(i)ence.
    Jean-Marc Lévy-Leblond, professeur émérite de l'université de Nice, est physicien, essayiste et éditeur. Il est aujourd'hui l'un des meilleurs artisans de la " mise en culture " des sciences.

  • Ce que la science sait est une chose, ce que la science est en est une autre.Un physicien, amateur d'histoire et de philosophie des sciences, discute avec sa petite-fille: À quoi sert la science ? Quel rôle joue-t-elle dans la société ? Pourquoi y a-t-il des sciences différentes ? Que font vraiment les chercheurs dans leurs laboratoires ? La science pourra-t-elle tout expliquer ?L'activité scientifique, on ne le dit pas assez aux collégiens et lycéens, est étroitement liée aux autres pratiques humaines. Il faut donc comprendre ce que la science a de spécifique, son évolution au cours des siècles, sa place dans la culture, ses rapports avec la technique, la politique, voire avec le sport ou la religion.Ce dialogue, à contre courant de nombre d'idées reçues, nous fait partager les interrogations mais aussi les plaisirs que peuvent susciter les sciences.Jean-Marc Lévy-Leblond, professeur émérite de l'université de Nice, est physicien, essayiste et éditeur. Il est aujourd'hui l'un des meilleurs artisans de la « mise en culture » des sciences.

  • Pourquoi le ciel est-il bleu ? Qu'est-ce que le rayon vert ? Et quelle est la couleur du ciel sur Mars, Vénus ou Titan ? Y a-t-il des arcs-en-ciel de Lune ?
    Entre la physique et l'astronomie, le grand physicien épistémologue Jean-Marc Lévy-Leblond explique, avec le talent d'un conteur, les phénomènes célestes qui nous entourent et mettent de la couleur dans notre monde.
    Il évoque les phénomènes physiques et aussi les savants tels que Galilée qui pour lui a apporté d'essentiel : l'idée que le monde céleste et le monde terrestre ne font qu'un et que les lois physiques y sont les mêmes, à l'encontre de la tradition aristotélicienne qui séparait le monde terrestre, le nôtre, monde de l'imperfection et du changement, du monde céleste, monde de la perfection et de l'immuabilité.
    Un formidable texte sur les interrogations mais aussi des plaisirs que peuvent susciter les sciences.

  •   Ces trois conférences ont pour objectif d´expliciter les conceptions que la physique moderne se fait de la matière, et tout particulièrement l´impact sur ces conceptions des révolutions quantique et relativiste qu´a connues le début du xxe siècle. L´accent y est mis sur la nouveauté et l´originalité de nos idées quant à la constitution de la matière plutôt que sur les propriétés spécifiques de ses constituants. Comme on le verra, la notion même d'objet physique et les concepts qui permettent de localiser, caractériser et dénombrer ces objets, puis d'analyser leurs interactions, ont subi des mutations profondes, trop souvent masquées par un formalisme mathématique ardu, totalement absent de ces leçons.

    Il s'agit au fond de présenter la pensée physique moderne de la matière telle qu´en elle-même l'a transformée un bon siècle de pratiques théoriques et techniques.
      Jean-Marc Lévy-Leblond, physicien, épistémologue et essayiste, est professeur émérite de l´université de Nice et directeur de programme au Collège international de philosophie.

    Auteur de plusieurs ouvrages de réflexion critique sur la science contemporaine, il dirige la collection « Science ouverte » au Seuil, ainsi que la revue Alliage (culture, science, technique).

  • La théorie quantique validée par l'expérience.
    La naissance mouvementée de la théorie quantique a marqué la première moitié du XXème siècle. Validée par l'expérience, elle est aujourd'hui une théorie universelle qui régit les phénomènes physiques aux différentes échelles.
    Révolutionne notre vision du monde.
    Ses aspects radicalement nouveaux défient le sens commun et nous obligent à reconsidérer les rapports de la matière avec l'espace et le temps.
    J-M. Lévy-Leblond présente avec clarté et profondeur d'analyse l'histoire, les principes fondamentaux et la portée de cette révolution intellectuelle.

  • La matière

    Jean-Marc Lévy-Leblond

    Si, dans lusage courant, le mot matière renvoie aux idées de massivité, de solidité, de consistance bref, de substance , la physique a depuis longtemps étendu lusage du vocable à des objets physiques que le profane peine à considérer comme des corps matériels. Les gaz impalpables déjà autrefois, la lumière au vingtième siècle, voire même le vide maintenant se trouvent dotés par la physique de propriétés matérielles. Mais le haut degré dabstraction de ces propriétés, par exemple dans la théorie quantique, justifie-t-il lusage dun mot courant aussi chargé dassociations mentales ? Certains ont même prétendu quen un certain sens, la matière aujourdhui disparaît de la science, au profit dentités conceptuelles échappant à toute intuition. Mais paradoxalement, cest à partir de ces entités ésotériques que se conçoivent et se fabriquent de nouveaux matériaux, bien réels et concrets ceux-là, qui transforment notre technologie (des composants électroniques aux matière plastiques). Aussi la science seule ne suffit-elle pas à rendre compte de lévolution de ses propres conceptions de la matière, si elle ne saccompagne pas dune auto-réflexion culturelle et historique .

empty