Louise Michel

  • Celle que l'on surnomma en son temps la Vierge Rouge reste un objet de fascination : qu'il s'agisse de condamner son tempérament exalté lors de la Commune de Paris ou d'admirer son héroïsme, de considérer son jugement politique et son activisme social ou d'apprécier l'institutrice anticonformiste, l'image a gardé tout son éclat.
    Le mystère « Louise Michel » a fait couler beaucoup d'encre. Les biographies romancées et les prétendues autobiographies foisonnent. Pour les écrire, chacun pioche dans les textes de la révolutionnaire, se sert, gomme ou remanie... Comme si, pour faire connaître la « vie » de Louise Michel, on commençait par oublier qu'elle en a été elle-même l'autrice. Comme s'il fallait commencer par la faire taire - au fond, comme si elle dérangeait toujours.
    Dans ses Mémoires de 1886, on découvre une Louise Michel tour à tour adolescente facétieuse, institutrice féministe, révolutionnaire patentée, déportée en Nouvelle-Calédonie, combattante anarchiste, passionnée d'art et de science, enthousiaste de la nature... On découvre aussi la Louise Michel qui pense, qui parle et qui écrit, la plume acérée, la sensibilité à vif, la conscience intrépide.

  • L'histoire de la publication des
    Mémoires de Louise Michel est étonnante : elle débute en 1886, chez l'éditeur Roy, sous le titre - maintes fois réédité - de
    Mémoires de Louise Michel écrits par elle-même. Tome I. Aucun autre tome n'a suivi. Et si, par la suite, sont venus s'accoler d'autres écrits de la célèbre anarchiste, les soixante-dix feuilletons qui constituent le véritable second tome, parus dans la presse de 1890, avaient " disparu ", peut-être victimes collatérales d'une entreprise de récupération de l'autobiographie de Louise Michel juste après sa mort. Aussi l'édition de ce second tome, inédit en librairie, constitue-t-elle un événement.
    Couvrant les années 1886-1890 (période qui s'ouvre après la mort de Marianne Michel, la mère, et de Victor Hugo, l'idole, pour se refermer en août 1890, à son départ pour Londres), ce gisement incroyablement riche révèle une écrivaine viscéralement engagée dans l'écriture, vivant ensemble le rapport à l'histoire, à la mémoire, au présent de sa lutte et à l'écriture.
    L'édition critique de ces
    Mémoires, accompagnée d'un dossier documentaire, est établie par Claude Rétat, directrice de recherche au CNRS.

  • "On croit connaître Louise Michel : c'est la « Vierge rouge » de la Commune, c'est la révolutionnaire, c'est la pasionaria de la Commune et de la Troisième république. C'est aussi une station de métro et, ici ou là, des rues... Et après ? Pas grand-chose, pas une phrase, pas un mot.
    Sait-on bien que cette exaltée de l'amour de l'humanité, si radicale et si directe dans ses excès souvent, a même été déclarée « malade mentale » et donc irresponsable, en 1890. Vaine et retorse tentative d'évacuation d'une personnalité encombrante... Et pourtant Victor Hugo ne la jugeait pas si folle ! Leur correspondance en atteste, et même des sentiments au-delà de l'Amitié - dont tous deux gardent éternellement le mystère. Des lettres, des rencontres, des déceptions parfois... Seules les lettres de Louise Michel demeurent où les mots de Victor Hugo y transparaissent, et des poèmes, comme des baumes sur des plaies béantes.
    Anouk Grinberg lit Louise Michel. Après les lectures de Rosa Luxembourg (Rosa la Vie), c'est avec tendresse et fougue qu'Anouk Grinberg glisse sa passion dans celle, brûlante, de Louise Michel. Passion des mots, des gestes, passion d'amour et de douleur... et désarroi aussi devant l'incommensurable détresse humaine, devant tous ces « petits pieds » que nulle main ne parvient à réchauffer." Claude Colombini-Frémeaux

  • À mes frères,

    Nous reviendrons, foule sans nombre ;
    Nous reviendrons par tous les chemins,
    Spectres vengeurs sortant de l'ombre.
    Nous viendrons, nous serrant les mains,
    Les uns dans les pâles suaires,
    Les autres encore sanglants,
    Pâles, sous les rouges bannières,
    Les trous des balles dans leur flanc.

    Tout est fini ! Les forts, les braves,
    Tous sont tombés, ô mes amis,
    Et déjà rampent les esclaves,
    Les traîtres et les avilis.
    Hier, je vous voyais, mes frères,
    Fils du peuple victorieux,
    Fiers et vaillants comme nos pères,
    Aller, La Marseillaiseaux yeux.

    Louise Michel, prison de Versailles, 1871.

    Louise Michel (1830-1905) est une figure iconique du mouvement ouvrier français.

  • BnF collection ebooks - "Souvent on m´a demandé d´écrire mes Mémoires ; mais toujours j´éprouvais à parler de moi une répugnance pareille à celle qu´on éprouverait à se déshabiller en public. Aujourd´hui, malgré ce sentiment puéril et bizarre, je me résigne à réunir quelques souvenirs. Je tâcherai qu´ils ne soient pas trop imprégnés de tristesse."

  • "Madame Pouffard était fort riche, elle portait la toilette la plus coûteuse qu´on puisse imaginer et n´avait rien trouvé de mieux pour en rehausser l´éclat, que d´ajouter un de à son nom.

    Il ne faisait pas bon oublier, quand on lui écrivait, de mettre Madame de Pouffard, châtelaine au château des Hulottes.

    Ce de et ce mot châtelaine la faisaient rougir de plaisir chaque fois qu´on les lui adressait, et de colère chaque fois qu´on osait les oublier.

    Quant à Monsieur de Pouffard, plus avisé encore que sa femme, il avait eu l´idée d´acheter des titres de noblesse..."

  • Baie N'ji, 26 juin 1875.La nuit tombe sur la baie silencieuse et dans l'ombre aboient lès brisants.O mer ! devant toi l'esprit s'apaise, souffrir même n'est plus rien, savoir est tout.Mais saurons-nous jamais ? La science est une torche entre les mains des éclaireurs ; à mesure qu'on la porte en avant, l'ombre se fait en arrière.Au fond de quel gouffre aller chercher la vérité ?Est-il une utopie qui ne devienne à son heure réalité ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'assistant de service social accompagne des personnes en difficultés économiques, sociales ou psychologiques. Les problèmes auxquels il peut être confronté sont de natures très variées : endettement, violence conjugale, enfant en danger, demande de logement, attribution du RSA, etc. Cet ouvrage donne toutes les clés pour valider le domaine de compétences 1 du diplôme d'Etat d'assistant de service social :Module 1 : Collecte et recueil des données.Module 2 : Formalisation et analyse des données.Module 3 : Diagnostic.Module 4 : Interventions : Intervention Sociale d'Aide à la Personne et Intervention Sociale d'Intérêt Collectif.Module 5 : Attendus du DPP.

  • L'assistant de service social accompagne des personnes en difficultés économiques, sociales ou psychologiques. Les problèmes auxquels il peut être confronté sont de natures très variées : endettement, violence conjugale, enfant en danger, demande de logement, attribution du RSA, etc. Cet ouvrage donne toutes les clés pour valider le domaine de compétences 4 du diplôme d'Etat d'assistant de service social.

  • Louise Newman reinterprets an important period (1870s-1920s) in the history of women's rights, focusing attention on a core contradiction at the heart of early feminist theory. At a time when white elites were concerned with imperialist projects and civilizing missions, progressive white women developed an explicit racial ideology to promote their cause, defending patriarchy for "primitives" while calling for its elimination among the "civilized." Exploring how progressive white women at the turn of the century laid the intellectual groundwork for the feminist social movements that followed, Newman's book thus speaks to contemporary debates concerning the effect of race on current feminist scholarship.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un soir de carnaval à Québec, Elie-Jane et Mikaël se faufilent dans un bal d'époque au Château Frontenac avec une bande de copains. Les couples évoluent dans une ambiance joyeuse quand soudain, une employée lance une alerte; un crime sordide a été commis à l'extérieur de l'hôtel renommé. Les jeunes sont démasqués et Adèle, une étudiante noire, est arrêtée sur les lieux mêmes du crime. Pam Marlin enquête. Une ombre mystérieuse plane sur le drame. Quel assassin étrange se cache derrière ce crime odieux ?

    Un roman qui, au-delà de l'action policière trépidante, révèle un pan obscur de l'histoire du Québec et des amours troublants. Une intrigue à couper le souffle.

  • Circuit consacre son numéro d'automne au cinquantième anniversaire de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) qui en 1966 était le seul organisme voué à la musique contemporaine au Québec et est aujourd'hui l'un des plus anciens. Quatre auteurs refont l'histoire de l'organisme et des oeuvres qu'elle a créées et commandées. Si à l'origine il s'agissait d'une poignée de pionniers cherchant à imposer leurs convictions, aujourd'hui l'organisme s'est consciemment institutionnalisé. En 2017, la SMCQ n'est pas spécialement la voie (ni la voix) de la jeunesse branchée et de l'underground, et le milieu des musiques de création s'est considérablement diversifié. (Maxime Mckinley) Toutefois, des deux grandes périodes artistiques de la SMCQ : celle du cofondateur Serge Garant (1966-1986) et celle de son successeur Walter Boudreau (depuis 1988) se dégagent des constantes. Parmi celles-ci : le désir de présenter, dans le grand concert du répertoire international, la musique des compositeurs d'ici.

  • Quel trésor se retrouve caché dans le calcaire de la période dévonienne, plus ancienne que celle du Crétacé ? Retrouvez Marie en Alberta, qui passe ses vacances avec sa famille dans cette province de l'Ouest canadien. Marie et ses compagnons découvrent les dinosaures, les cowboys et les rodéos... et élucident le mystère du trésor noir.

    Émile, Marie et leurs six frères et soeurs arrivent en Alberta avec leurs parents. Cet été 1946 en fera voir de toutes les couleurs à la famille. Émile, 11 ans, raconte leur aventure époustouflante au pays des cowboys, des champs de blé et des dinosaures. Sa soeur Marie, âgée de 13 ans, tient un journal secret des événements et des personnages qui l'intriguent ou la chamboulent. À côtoyer leurs voisins polonais très pauvres, elle vivra des émotions multiples et inattendues.
    Une histoire dramatique remplie de suspense.

  • Trois événements littéraires sont au coeur de cette édition des Écrits. Le numéro s'ouvre avec quatre textes lus lors la journée d'étude sur « la transmission », qui s'est tenue lors des célébrations des soixante ans de la revue en novembre dernier. On lira d'abord le texte de l'invité d'honneur, Alexandre Prstojevic, puis les contributions de Jean-Pierre Vidal, Guillaume Asselin et Vincent Filteau. On trouvera aussi, au coeur du numéro, les discours de réception de deux nouveaux membres de l'Académie des lettres du Québec, Monique Deland et Rober Racine, accompagnés des textes de présentation des auteurs ayant proposé leur candidature, soit Pierre Ouellet et Marie-Claire Blais. Un dernier groupe rassemble les textes de cinq écrivains qui ont participé au colloque de l'Académie sur « la traduction poétique », organisé par André Vanasse et produit par Nicole Brossard. Un dernier groupe de textes rassemble les contributions de cinq écrivains qui ont participé au colloque de l'Académie sur « la traduction poétique », organisé par André Vanasse et produit par Nicole Brossard.

  • Ce SHORT 11 est celui de l´Hiver, des longues soirées en famille ou en solitaire, lecture en main.
    C´est le SHORT de la galette, le SHORT des monstres nocturnes guettant derrière les fenêtres et des aurores se reflétant sur la neige brillante.

    Il vous présente le Palmarès du Grand Prix du Court Hiver 2015 dont les 4 Lauréats sélectionnés par les Internautes. Michel Dréan vous entraîne dans une nouvelle à suspense, Chionosphérophile (et vous apprend peut-être un nouveau mot !) et Le Jugement de la bouteille de BertraCe SHORT 11 est celui de l´Hiver, des longues soirées en famille ou en solitaire, lecture en main.
    C´est le SHORT de la galette, le SHORT des monstres nocturnes guettant derrière les fenêtres et des aurores se reflétant sur la neige brillante.

    Il vous présente le Palmarès du Grand Prix du Court Hiver 2015 dont les 4 Lauréats sélectionnés par les Internautes. Michel Dréan vous entraîne dans une nouvelle à suspense, Chionosphérophile (et vous apprend peut-être un nouveau mot !) et Le Jugement de la bouteille de Bertrand réveille l´enfant aventurier qui est en vous. Louyse Larie joue avec les figures de style et la poésie dans Le Rim´ailleurs alors que Mathieu Jaegert joue sur et avec les mots avec Lui, c´est quelqu´un !.

    Pour vous donner un avant-goût de la centaine de pages restantes, voici quelques recommandations parmi les 25 oeuvres Lauréates sélectionnées par le Comité éditorial !

    Amateurs de légèreté, de situations comiques, vous pouvez partir à la rencontre des oeuvres Odette à Hughette, Burn-out thérapie et Cyber réputation, créées par Stéphane Gebel de Gebhart, Nicolas Juliam et Globuline.
    Pour de l´humour un peu plus noir, du grinçant plaisant, rendez-vous à Je vois des gens qui... de Fabz et Hara-Kiri à Chantilly de Alexandre.
    Si vous souhaitez continuer votre plongée noire, lisez les nouvelles à suspense Ma´Grossman, ça va être ta fête ! de Thierry Covolo et La Corde Raide de Hhl.
    Et Philippe de la Fuente, Pablo Vasquez-Guilhendou et Louise Dubois vous ont concocté, pour terminer en douceur, les BD courtes La Princesse captive, Par le coeur et la micro-nouvelle Dans le noir.

    Prenez SHORT au fil de vos envies, au gré de votre temps libre et feuilletez-le, à l´envers ou à l´endroit, en optant pour les pages paires ou impaires. Laissez-vous guider par les onglets thématiques, par les titres alléchants ou par le hasard.nd réveille l´enfant aventurier qui est en vous. Louyse Larie joue avec les figures de style et la poésie dans Le Rim´ailleurs alors que Mathieu Jaegert joue sur et avec les mots avec Lui, c´est quelqu´un !.

    Pour vous donner un avant-goût de la centaine de pages restantes, voici quelques recommandations parmi les 25 oeuvres Lauréates sélectionnées par le Comité éditorial !

    Amateurs de légèreté, de situations comiques, vous pouvez partir à la rencontre des oeuvres Odette à Hughette, Burn-out thérapie et Cyber réputation, créées par Stéphane Gebel de Gebhart, Nicolas Juliam et Globuline.
    Pour de l´humour un peu plus noir, du grinçant plaisant, rendez-vous à Je vois des gens qui... de Fabz et Hara-Kiri à Chantilly de Alexandre.
    Si vous souhaitez continuer votre plongée noire, lisez les nouvelles à suspense Ma´Grossman, ça va être ta fête ! de Thierry Covolo et La Corde Raide de Hhl.
    Et Philippe de la Fuente, Pablo Vasquez-Guilhendou et Louise Dubois vous ont concocté, pour terminer en douceur, les BD courtes La Princesse captive, Par le coeur et la micro-nouvelle Dans le noir.

    Prenez SHORT au fil de vos envies, au gré de votre temps libre et feuilletez-le, à l´envers ou à l´endroit, en optant pour les pages paires ou impaires. Laissez-vous guider par les onglets thématiques, par les titres alléchants ou par le hasard.

  • Extrait :
    "Souvent on m'a demandé d'écrire mes Mémoires ; mais toujours j'éprouvais à parler de moi une répugnance pareille à celle qu'on éprouverait à se déshabiller en public. Aujourd'hui, malgré ce sentiment puéril et bizarre, je me résigne à réunir quelques souvenirs. Je tâcherai qu'ils ne soient pas trop imprégnés de tristesse."

  • Petit public, petit théâtre? Certainement pas! La vitalité du milieu des arts pour les jeunes publics n'est plus à prouver, la création se porte bien, et la diffusion fait voyager nos artistes en Europe, en Asie, dans les Amériques. Saluons leur persévérance et leur ingéniosité, qui viennent combler le manque de moyens. Parce que, même si le «petit» théâtre se comporte et fonctionne comme un grand, son financement et son image de marque restent en dessous de ceux du «grand» théâtre. Près de 15 ans après le dernier dossier de la revue JEU consacré à ce sujet, quelle évolution (ou non) pouvons-nous observer? Il sera question ici d'audace, de censure et d'autocensure, de théâtre pour bébés ou pour ados, de transmission et de relève, au Québec et en France. Vous lirez aussi avec intérêt un portrait de Damien Bouvet, artiste irrévérencieux. (source : JEU)

  • Pack 3 pour 2 Azur - Juillet 2021 Nouv.

    Le mariage de Dora,  Louise FullerDora adore le petit Archie, dont elle est la tutrice. Aussi, quand l'impitoyable Charlie Law revendique la garde de l'enfant, est-elle prête à tout pour rester dans la vie du bébé. Y compris à épouser Charlie !    Tentation grecque,  Michelle DouglasLa mer, les fleurs, les oiseaux... L'île grecque sur laquelle séjourne Audra est un paradis. Hélas, sa sérénité est mise à l'épreuve lorsque surgit dans sa tranquille villa Finn Sullivan, avec lequel elle va devoir cohabiter...  Le secret d'une étoile,  Kimberly LangUne nuit inoubliable, puis le silence... pendant neuf ans. Pour Olivia, Evan Lawford restera celui qui lui a brisé le coeur. Hélas, aujourd'hui, elle n'a pas le choix : pour sauver sa carrière de danseuse étoile, elle doit demander son aide au milliardaire... 

  • Ce sont les archives que l'on célèbre dans ce nouveau numéro de Cap-aux-Diamants. On y souligne les 50 ans de l'Association des archivistes du Québec qui, tout au long de son existence, a promu « les principes de l'archivistique contemporaine et leur intégration dans les cursus scolaires », tout en veillant au développement de cette discipline. Coordonné par l'archiviste Gilles Héon, ce numéro aborde toutes sortes d'archives, retraçant entre autres l'histoire de la Déclaration québécoise sur les archives. Marc Lacasse s'intéresse aux archives religieuses, tandis que Marc Vallières et Jacques Rouillard traitent respectivement des archives d'entreprises et syndicales. De son côté, Yvon Lemay se penche sur l'expérience émotive que peuvent susciter les archives. Ce dossier aborde également les enjeux de la conservation des documents numériques.

  • Au sommaire de ce numéro d'automne se retrouve le poète d'origine haïtienne Rodney Saint-Éloi, fondateur de la maison d'édition Mémoire d'encrier et récemment admis à l'Académie des lettres du Québec. Les pages qui lui sont consacrées incluent notamment un autoportrait et un entretien effectué par Dany Laferrière. Lettres québécoises nous propose également un dossier sur l'ANEL (Association nationale des éditeurs de livres), regroupement toujours aussi pertinent près de 25 ans après sa fondation : des enjeux de taille, tels que la question épineuse du droit d'auteur ainsi que les défis de la littérature numérique, y sont abordés. Le numéro renferme de nombreux comptes rendus sur tous les ouvrages qui comptent, autant en roman (les nouveautés de Robert Lalonde ou de Sergio Kokis) qu'en poésie, en essai ou en bande dessinée. La rubrique « premier roman » met en exergue Les Murailles d'Érika Soucy. Complétez votre lecture par un portrait de la maison d'édition Héliotrope, qui fête ses 10 ans.

  • Dirigé par Michelle Chanonat, le dossier de ce numéro propose de rêver d'un théâtre libre, riche et intelligent. Catherine Vidal, André Brassard, Lorraine Pintal, Pierre Robitaille, Normand Baillargeon et Martin Faucher font partie des créateurs qui ont accepté de mettre en mots leur rêve d'un théâtre libéré de toutes contraintes. Hors dossier, on trouve un coup de gueule signé par l'auteure Annick Lefebvre, une carte blanche à Olivier Morin, un artiste aux multiples talents, et une entrevue avec le grand metteur en scène italien Romeo Castellucci.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty