Lola Lafon

  • Entre corps érotisé et corps souffrant, magie de la scène et coulisses des douleurs, Chavirer raconte l'histoire de Cléo, jeune collégienne rêvant de devenir danseuse, tour à tour sexuellement piégée par une pseudo Fondation de la vocation, puis complice de ses stratégies de "recrutement". Trente ans plus tard, alors qu'elle-même a fait carrière - des plateaux et coulisses de Champs-Elysées à la scène d'une prestigieuse "revue" parisienne -  l'affaire ressurgit. Sous le signe des impossibles pardons, le personnage de Cléo se diffracte et se recompose à l'envi, au fil des époques et des évocations de celles et ceux qui l`ont côtoyée, aimée, déçue ou rejetée.

  • Retraçant le parcours d'une fée gymnaste, qui, dans la Roumanie des années 1980 et sous les yeux émerveillés de la planète entière, vint, en son temps, mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records, ce roman est le portrait d'une enfant, puis d'une femme, évadée de la pesanteur, sacralisée par la pureté de ses gestes et une existence intégralement dévolue à la recherche de la perfection. En mettant en exergue les dévoiements du communisme tout autant que la falsification, par les Occidentaux, de ce que fut la vie dans le bloc de l'Est, ce récit, lui-même subtilement acrobate, est aussi une passionnante méditation sur l'invention et l'impitoyable évaluation du corps féminin.

    1 autre édition :

  • En février 1974, Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est enlevée contre rançon  par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à épouser la cause. Un  événement mémorable dont la résonance va également "kidnapper" l'existence de trois femmes de générations différentes : une Américaine et deux Françaises tour à tour attachées à comprendre et reconfigurer cet épisode. Par ce roman sur l'influence décisive de leur rencontre éphémère, par sa relecture de l'affaire Hearst et de son impact médiatique et politique, Lola Lafon s'empare d'une icône paradoxale de la "story" américaine,  de son rayonnement dans l'espace public et du chavirement qu'elle a  engendré dans le destin de ses héroïnes.   

  • The Montreal Olympics, 1976. A fourteen-year-old girl steps out onto the floor of the Montreal Forum and into history. Twenty seconds on the uneven bars is it all it takes for Nadia Comaneci, the slight, unsmiling child from Communist Romania, to etch herself into the collective memory. The judges award her an unprecedented perfect ten, the first in Olympic gymnastics. In The Little Communist Who Never Smiled, Lola Lafon weaves an intricate web of truth and fiction around Comaneci's life, from her discovery by legendary gymnastics coach Béla Kàrolyi up to her defection to the United States in 1989. Adored by young girls in the West and appropriated as a political emblem by the Ceausescu regime, Comaneci was a fearless, fiercely determined child whose body would become a battleground in the Cold War story of East against West. Lafon's novel is a powerful re-imagining of a childhood in the spotlight of history, politics and destiny.

empty