Jean-Luc Barré

  • Le corps d'origine Nouv.

    Le corps d'origine

    Jean-Luc Barré

    • Grasset
    • 14 Avril 2021

    Depuis le début de sa carrière politique, Guillaume Roussel a triché sur presque tout  : l'argent, le sexe, les idées. Tout est usurpé dans son image publique, à commencer par la rigueur des principes et la fidélité aux valeurs dont il se réclame. Leader d'une droite qui se veut dure et sans concession, Guillaume Roussel s'est doté, au fil du temps, du profil adéquat  : défenseur de l'ordre et de la tradition, gestionnaire sourcilleux, époux vertueux, chef de famille exemplaire, catholique de stricte obédience. C'est ainsi qu'il a réussi, porté par une ambition débridée, à accéder aux plus hautes charges de l'Etat. Elu député à trente cinq ans, devenu ministre de l'Intérieur à cinquante ans, avant de s'emparer de Matignon quatre ans plus tard. Ce qu'on appelle un parcours sans faute...
    A cinquante-huit ans, tout destine Guillaume Roussel à remporter la prochaine élection présidentielle quand il est mis en cause dans l'assassinat d'un prostitué marocain. Son nom est cité, parmi d'autres familiers du jeune homme, dans une lettre révélée après sa mort par un site d'investigation réputé pour ses enquêtes sulfureuses. Toute une partie de sa vie éclate au grand jour. On découvre, outre une bisexualité dont sa femme a toujours feint de ne pas s'apercevoir, sa connivence avec un des pourvoyeurs de fonds des milieux politiques et ses véritables origines idéologiques qu'il a reniées par opportunisme, pour prendre la tête d'un parti de droite, bien qu'issu de la gauche.
    Piégé par son cynisme, ses mensonges et ses contradictions, Roussel devient l'homme à abattre pour tous ceux, le président sortant en tête, qui avaient détecté son double jeu. Convaincu de la protection que lui confèrent son «  corps d'origine  », l'ENA, et le fait de détenir sur les autres des secrets équivalents, il est cerné peu à peu par les révélations sur ses moeurs et ses mauvaises fréquentations. Il crie au coup monté, soupçonne très vite l'Elysée d'en être l'instigateur, mais sans parvenir à conjurer le scandale qui en résulte. Il perd une partie de ses soutiens, sa cote de popularité s'effondre. Impuissant à se défendre contre la calomnie, discrédité par les révélations qui s'accumulent, pris dans un engrenage apparemment sans issue, il se trouve de plus en plus isolé et à la merci de menaces judiciaires qui achèveraient de ruiner sa réputation et ses chances d'accéder à la fonction suprême. Seul un coup de théâtre pourrait lui permettre de se sortir d'affaire...

  • Pour comprendre l'assomption du général de Gaulle, l'auteur a eu recours à des sources totalement inconnues. Une démarche originale et personnelle, dans un style très maîtrisé. La destinée de Charles de Gaulle se joue entre le 17 juin 1940, quand il décide d'entrer en rébellion, et le 9 novembre 1943, quand il parvient à s'imposer, contre Giraud et les Alliés, à la tête du premier gouvernement de libération nationale. Entreprise improbable dont Jean-Luc Barré relate et analyse chaque péripétie en s'appuyant sur des données jusqu'ici méconnues. Il est en effet le premier à avoir eu accès aux archives privées du général de Gaulle et aux manuscrits des Mémoires de guerre. Autant de sources inédites qui modifient profondément la connaissance et surtout l'appréciation des principales étapes fondatrices de l'épopée gaullienne. Ces documents apportent des éclaircissements saisissants sur des épisodes aussi controversés que l'affaire de Dakar, à l'automne 1940, ou celle de Syrie au printemps 1941. Ils conduisent à reconsidérer sous un jour inattendu un dossier aussi complexe que celui de l'assassinat de l'amiral Darlan. Ils fournissent des indications précieuses sur les relations entre le Général et la Résistance, notamment après la mort de Jean Moulin, et les tractations avec les communistes. Ils aident surtout à mieux comprendre comment l'homme du 18 Juin a conquis sa légitimité, inventé son mythe et son personnage, intégré peu à peu le rôle auquel il s'est toujours cru destiné pour véritablement devenir de Gaulle. Jean-Luc Barré a notamment publié une biographie remarquée de François Mauriac (deux volumes) et une biographie croisée de Jacques et Raïssa Maritain, Les mendiants du ciel.

  • Pervers

    Jean-Luc Barré

    • Grasset
    • 22 Août 2018

    « - Tous les écrivains sont des monstres et, dans mon genre, je suis l'un des pires. Il vaut mieux que je vous prévienne.
    Marlioz passait pour cynique et pervers, réputation qu'il avait lui-même entretenue par vice ou par jeu. Mais en quoi pouvait-il s'être rendu coupable du suicide de sa fille  ?  »
     
    Que cherche le si mythique et secret Victor Marlioz en acceptant de recevoir au crépuscule de son existence, dans un somptueux hôtel italien puis dans son antre de Genève, le directeur des pages littéraires d'un grand hebdomadaire parisien venu enquêter sur lui  ?
    Se livrer à une ultime confession à charge qui achèverait d'authentifier sa vérité d'écrivain du mal, s'exempter de ses fautes, traquer son chasseur  ?
    Un vertigineux tête-à-tête avec le monstre.

  • François Mauriac est un des écrivains les plus engagés dans l'histoire littéraire, spirituelle et politique du xxe siècle. Mais sa véritable destinée s'est jouée sur un tout autre plan: celui d'une vie intime qu'il s'est employé, jusqu'à sa mort, à dissimuler, refusant de "tout dire" sur lui-même par crainte d'être incompris ou réprouvé par son milieu.
    Se fondant sur quantité de sources inédites et sur des documents personnels restés inexploités, Jean-Luc Barré révèle la personnalité d'un chrétien tourmenté, marqué par une éducation rigoriste et hanté depuis son adolescence par le sentiment aigu de sa différence. François Mauriac apparaît ici pour la première fois dans toute sa complexité.
    En montrant comment la tentation homosexuelle n'a jamais cessé d'être une des données majeures de la sensibilité de l'écrivain, Jean-Luc Barré met en exergue aussi tout ce que son univers romanesque, comme ses combats de polémiste, sa solidarité constante avec les réfractaires et les humiliés, doivent à la conscience de sa singularité intime.
    Dans le premier volume de cette biographie, Jean-Luc Barré dévoile la vie conjugale et familiale de l'auteur du Mystère Frontenac, la relation privilégiée qu'il entretint avec sa mère, les liens de tendresse qui l'unirent à son épouse Jeanne et la manière dont il assuma, auprès de ses quatre enfants, son rôle de père. Il brosse enfin le portrait d'un romancier couvert très tôt d'honneurs et de gloire, mais en butte à la méfiance et à la suspicion permanente des milieux intellectuels les plus conservateurs, aussi hérissés par ses prises de position politiques que par l'équivoque de sa personnalité, de son oeuvre et de son mode de vie.

    Écrivain et historien, Jean-Luc Barré est l'auteur, entre autres, d'une biographie croisée de Jacques et Raïssa Maritain, Les Mendiants du ciel, qui vient d'être rééditée chez Fayard, ainsi que d'un livre d'entretiens avec Jean Mauriac, Le Général et le journaliste (2008). Fondateur de la collection "Témoignages pour l'Histoire" aux Éditions Fayard, il est aujourd'hui directeur de la collection "Bouquins" chez Robert Laffont.

  • L´aventure de Jacques et Raïssa Maritain constitue un parcours unique par son ampleur et son rayonnement. Centre de gravité de la vie spirituelle et littéraire pendant l´entre-deux-guerres, point de ralliement des générations perdues et refuge des poètes maudits, le couple tissa autour de lui le réseau d´influence le plus riche et foisonnant de l´histoire du xxe siècle. Disciples de Bergson et de Léon Bloy, confidents de François Mauriac, de Julien Green et de Jean Cocteau, amis de Péguy, de Mounier et de Paul VI, Jacques et Raïssa Maritain, convertis au catholicisme à vingt ans, se firent tous deux messagers de Dieu sur les routes du monde, "mendiants du ciel" au nom d´un nouvel humanisme chrétien.
    Cette première biographie du couple révèle la trame même d´une réflexion touchant aux multiples domaines de la connaissance: une destinée d´errance et d´exil, de grandes amitiés et de combats souvent âpres contre l´injustice et les dérives du monde moderne, notamment celles de l´Église. C´est aussi la face secrète de la vie d´un couple qui nous est ici dévoilée. Unis par un amour fou et liés par un voeu de chasteté, les Maritain livrèrent leur existence à Dieu sans partage, au prix, pour Raïssa, de "la plus dure mort à soi-même", et, pour tous deux, d´une bouleversante solitude.
    Unanimement saluée par la critique, cette biographie a reçu, lors de sa parution en 1995, le Prix de la biographie de l´Académie française et le Grand Prix catholique de littérature. Elle a été traduite en Italie et aux États- Unis.


    Écrivain et historien, Jean-Luc Barré est l´auteur, entre autres, deFrançois Mauriac, biographie intime, 1885-1940(tome 1, 2009), ainsi que d´un livre d´entretiens avec Jean Mauriac,Le Général et le journaliste(2008). Fondateur de la collection "Témoignages pour l´Histoire" aux Éditions Fayard, il est aujourd´hui directeur de la collection "Bouquins" chez Robert Laffont.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dissimulations

    Jean-Luc Barré

    • Fayard
    • 20 Janvier 2016

    L'affaire Cahuzac qui fit scandale au printemps 2013 reste à bien des égards une énigme non résolue. Quelle a été la véritable raison du mensonge qui a entraîné la chute d'un ministre en pleine ascension politique ? Quel a été le rôle précis, dans cet engrenage qui a conduit à sa perte, des différents protagonistes du drame, son épouse, ses adversaires comme ses présumés amis ? Pourquoi a-t-il fallu douze ans pour dévoiler l'existence, connue depuis 2001, d'un compte caché aux origines mystérieuses ?Tous les ingrédients d'un récit qui pourrait paraître invraisemblable s'il n'était authentique se trouvent ici réunis : guerre de clans, déchirements conjugaux, manipulations et manigances en tous genres, notamment médiatiques. Une trame romanesque où s'enchevêtrent, étroitement imbriqués, milieux d'argent, réseaux d'influence, cercle intime et huis clos provincial.Ni réquisitoire ni plaidoyer, ce livre démonte les ressorts secrets de la véritable affaire Cahuzac : un jeu de masques entre des dissimulateurs successifs, sur fond de rivalités politiques et de jeux de pouvoir. Éditeur, écrivain et historien, Jean-Luc Barré est le directeur de la collection « Bouquins ». Collaborateur de Jacques Chirac pour la rédaction de ses Mémoires, il est l'auteur entre autres d'une magistrale biographie de François Mauriac en deux volumes parue chez Fayard en 2009 et 2011 et récemment rééditée en « Pluriel ».

  • Salué par la critique comme une oeuvre magistrale, le premier tome de cette biographie a aussi suscité de vives controverses en raison de ses révélations sur l´homosexualité de l´écrivain.  Ce second volume, qui retrace les trente dernières années de la vie de François Mauriac, montre un personnage tout aussi anticonformiste et dérangeant. Grand résistant, il prend parti contre l´épuration. Éditorialiste au Figaro, il milite en faveur de l´indépendance marocaine et algérienne. Plus que jamais rebelle et provocateur, il ne cesse de faire entendre une voix différente, qui le fait passer pour « traître » à sa classe et lui vaut, selon sa formule, d´être « l´écrivain le plus insulté de France ».
    Témoignant d´une jeunesse étourdissante, le prix Nobel de Littérature 1952 partage l´aventure des Hussards, collabore à L´Express par goût de la nouveauté et passion pour Jean-Jacques Servan-Schreiber, soutient de jeunes écrivains comme Roger Nimier, Françoise Sagan et Philippe Sollers.  Ce livre dévoile beaucoup d´aspects méconnus ou sciemment occultés de l´histoire personnelle et familiale du grand écrivain (suicide son frère, l´abbé Jean, démêlés judiciaires de son autre frère Pierre à la Libération...). En se fondant sur quantité d´archives inédites, il explore aussi sa relation complexe avec le général de Gaulle et ses liens tout aussi mouvants avec Mendès France et Mitterrand. Il brosse le portrait fascinant d´un éternel adolescent aux jugements d´une ironie implacable et celui d´un chrétien animé par une exigence de justice qui a fait de lui le défenseur fraternel des exclus et des marginaux.  Écrivain et historien, Jean-Luc Barré est l´auteur de nombreuses biographies, dont celle des Maritain, Les Mendiants du Ciel, récemment rééditée chez Fayard, comme son ouvrage sur les moines de Tibhirine, Tibhirine, une espérance à perte de vie. Il est aujourd´hui directeur de la collection Bouquins chez Robert Laffont.

  • Un document historique qui nous dévoile un homme sensible qui est allé jusqu'au bout de chacun de ses combats.

  • Le 21 mai 1996, le GIA annonce l'exécution des sept moines de Tibhirine enlevés deux mois plus tôt. Le 1er août suivant, l'évêque d'Oran, Pierre Claverie, est assassiné. Dix-neuf religieux chrétiens ont été tués en Algérie depuis le début de la tragédie. Bouleversé par le sacrifice de ces hommes et de ces femmes qui ont tout donné à Dieu et à l'Algérie, Jean-Luc Barré a voulu comprendre le sens de la présence, ancienne et durable dans ce pays, d'une Église qui n'y occupe plus aujourd'hui qu'une place réduite. Parti à la rencontre de leur espérance, il s'est rendu auprès de ce qui subsiste de communauté chrétienne à Alger. À travers le récit de ce qu'il appelle un voyage intérieur, qui est aussi un reportage sur le drame algérien, il nous livre son témoignage sur l'oeuvre de fraternité et d'amour, engagée à perte de vie par ces hommes de silence. En suivant le parcours, souvent difficile et heurté, de personnages exceptionnels, comme le cardinal Duval, Pierre Claverie ou Christian de Chergé, le prieur de Tibhirine, il montre leur prise de conscience du nécessaire dialogue avec les musulmans, où gît l'espoir qui, seul, peut répondre au fanatisme et à la violence. L'espoir en une humanité plurielle, fondée sur le respect des différences. L'espoir fraternel, pour lequel ces hommes et ces femmes ont vécu, et accepté par avance de mourir.

  • "Le premier devoir pour un écrivain dans un monde en mutation, c'est la provocation. La provocation, c'est la remise en marche." Homme de tous les extrêmes, Dominique de Roux reste, vingt-huit ans après sa disparition, l'un des acteurs les plus subversifs et aventureux de la littérature contemporaine. Romancier, pamphlétaire, journaliste, éditeur et directeur de revues, il a suivi de front, en quarante ans de vie, des itinéraires multiples, mêlant engagements publics et activités occultes au nom d'un seul combat : la défense du "parti de l'être" contre celui du "néant", de l'"esprit vivant" contre la "lettre morte".

    Créateur en 1961 des Cahiers de l'Herne, il milite pour la reconnaissance d'auteurs proscrits ou ignorés, tels Céline, Ezra Pound ou Ungaretti, et contribue à révéler pleinement Jorge Luis Borges, Henri Michaux, Pierre Jean Jouve et Witold Gombrowicz.

    Hanté par le déclin de l'Occident et en quête d'un nouvel âge d'or, il se lance, au nom de l'"Internationale gaulliste", dans une aventure politique qui le conduit à s'impliquer dans la révolution portugaise de 1974 et dans la guérilla angolaise, aux côtés de Jonas Savimbi.

    En s'appuyant sur quantité de documents inédits, notamment les journaux intimes et plus d'un millier de lettres adressées par Dominique de Roux aux femmes qui ont compté dans sa vie, Jean-Luc Barré révèle un écrivain majeur, un témoin singulier de son époque, dont les intuitions trouvent aujourd'hui une surprenante actualité.

  • Entrez dans les coulisses de la relation entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy depuis leur première rencontre au congrès de Nice en 1975 jusqu'à la présidentielle de 2012. "Il n'y a qu'à en dire du bien" confie le Grand en préambule...

    Une plongée dans l'intimité des relations de pouvoir !

empty